Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stylophone

  • Stylophone

    Dans la grande famille des instruments électroniques vintage bizarroïdes, ça se bouscule au portillon pour désigner l'heureux élu, celui qui remportera la palme d'or de l'instrument le plus insolite. Sans hésiter, je propose à la première place l'invention à succès de Brian Jarvis, le Stylophone. Ce mini clavier analogique se compose d'un clavier métallique de 20 notes sur lequel on joue à l'aide d'un stylo relié à un fil électrique, ce qui ferme le circuit et produit la note. Il produit un son monocorde, plat, assez pauvre. Malgré ses propriétés sonores limitées (ou peut-être grâce à elles), dès sa création en 1967, ce toy instrument se vend comme des petits pains. En moins d'une quinzaine d'années, il s'en écoulera plus de trois millions d'exemplaires. Aujourd'hui, après une dizaine d'années d'interruption, d'authentiques stylophones des années 60 et 70 sont de nouveau commercialisés sur Stylophone.com. Outre un usage récréatif, il a également été adopté par de nombreux musiciens, tels Rolf Harris (le barbichu binoclard hilare des pochettes ci-dessous), David Bowie ("Space oddity", "Slip Away"), Erasure ("Don't Say Your Love is Killing Me"), Kraftwerk ("Computer World"), Pulp ("His 'n' Hers"), Marilyn Manson ("You Me and the Devil Makes 3"), qui l'utilisent le plus souvent pour donner une coloration extra-terrestre à leurs morceaux.

    A voir David Bowie enregistré live au J. Ross Show en 2002 (il faut être patient, car David Bowie ne pianote sur son stylophone que vers la fin du morceau)

    4af281b5ff01a60a3c25e74ac7747a2d.jpg29c9ba625dc208d0b3fefe132956dc58.jpgbc1ee3fc9a38e659934604b12b657ec2.jpg8ea14805aabe3b417e33000f0cb66ba4.jpgdccf23d3eb43dd3adebbc3e4fc99bee0.jpg