Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pamelia kurstin

  • L'instrument qu'on ne touche pas

    Petit à petit le theremin ou theremine trace sa route. Depuis 1918, il n'a certes pas remplacé l'orchestre comme le rêvait son inventeur Lev Sergueïevitch Termen, aka Leon Thérémin ou Thérémine, mais depuis l'après-guerre et singulièrement ces dernières années, on ne compte plus les musiciens à s'être emparés de l' "instrument qu'on ne touche pas".

    51_2612-Leon-Theremin-Playing-Theremin.jpg

    L'une des dernières en date s'appelle Pamelia Kurstin.

    TZ7717.jpg

    Cette américaine s'inscrit dans la tradition de la pionnière Clara Rockmore, qui avait popularisé l'instrument aussitôt après son invention. Elle privilégie la dimension "voix humaine de l'instrument" et des climats musicaux éthérés et rêveurs. A écouter son album "Thinking Loud" (Tzadik / Orkhêstra). A lire une très bonne chronique du disque sur Octopus. A signaler (merci Jean !) la seconde édition du festival Without Touch à Lippstadt, entièrement dédié au theremin. Du 12 au 14 septembre 2008, on pourra notamment y entendre quatre autres "theremin-heroes" : Lydia Kavina, Barbara Buchholz, Carolina Eyck et Wilco Botermans.