Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

outsider art

  • Art singulier et invention d'instruments


    podcast

    podcast

    podcast


    Depuis une semaine environ, j'ai placé sur ce blog des liens vers des sites consacrés de près ou de loin à l'art brut, singulier, outsider et autres apellations non contrôlées. J'avais au départ pensé créer un deuxième blog sur ce thème, mais le temps me manquant pour faire les deux, j'ai décidé de croiser les deux sujets au gré de l'inspiration. A vrai dire, comme c'est déjà chose faite depuis l'origine dudit blog, disons seulement que j'ai décidé aujourd'hui de passer à la vitesse supérieure, tant l'envie me brûle de parler plus souvent de mon autre passion. Aussi, ne vous étonnez pas de voir  quelquefois surgir des mots et des images sans trop de relation avec l'invention d'instruments. En croisant ainsi les genres, j'espère ne pas perdre de lecteurs en route et même en gagner de nouveau, sait-on jamais...

    Pour démarrer en images cette plongée au coeur des "brutistes" et des singuliers, voici quelques peintures mandalas de Raymond Reynaud, celui que quelques journalistes en mal d'étiquette ont surnommé le "guru de Sénas". Raymond Reynaud, c'est d'abord  une parole directe, fraîche, qui va droit au coeur de ceux qui ont la chance de le rencontrer, et des mots qui pourraient aussi bien s'appliquer à beaucoup de chercheurs de nouveaux univers sonores :

    "...On doit fuir le calculé, le professionnel, le peintre doit aller vers le spontané, le mystérieux, le fantasme, le rêve, véritables langages primitifs et naturels des communications universelles.."

    Pendant de nombreuses années, Raymond a aussi joué du saxophone dans des orchestres de bal. En guise de clin d'oeil et d'hommage à cette période, quoi de mieux qu'un beau saxophone en bambou, dégotté sur le site de Julien Meissl. Au fait, connaissez-vous le xaphoon, un saxophone en bambou inventé par Brian Wittman au mileu des années 70 ? Pas assez expérimental à mon goût, mais ça sonne bien (extraits en écoute ci-dessus)

    medium_RaymondAccueil.gif

     

    medium_DameTriste.jpgmedium_ClownJaune.jpgmedium_VeuveRegrets.jpgmedium_LaDivaChantaOpera.jpg

    medium_sax-tenor-3.jpg

  • Images de l'inconscient

    Je viens de terminer le livre de Nise da Silvera "Images de l'inconscient", coédité par la Halle Saint Pierre et Passage piétons éditions. Nise da Silvera (1905-1999) est une thérapeuthe brésilienne d'inspiration jungienne, spécialisée en psychiatrie, qui a longtemps travaillé au sein du Centre National psychiatrique de Rio de Janeiro, aujourd'hui rebaptisé Institut Nise da Silveira. Elle y a fondé dès 1946 la Section de Thérapeutique Occupationnelle, dotée d'ateliers de danse et de musique, d'artisanat, de théâtre, de jardinage et de peinture. En 1952, elle crée au sein de l'hôpital le "Musée des Images de l'Inconscient" qui réunit les oeuvres produites dans les ateliers de peinture et de modelage (350000 environ à ce jour). Pas trop de rapport avec la lutherie me direz-vous, quoique en cherchant bien... on trouve de bien curieuses images, comme celle-ci, dénichée à la page 145, et que Nise da Silvera décrit ainsi (je cite l'intégralité du texte bien qu'une partie seulement concerne directement l'invention sonore) : "Un tableau de la collection du Musée des Images de l'Inconscient représente de façon tout à fait significative comment le principe féminin peut absorber le principe masculin. On voit un personnage de grande taille, au torse masculin, mais cependant pourvu de seins. Les membres inférieurs  sont forts et de couleur plus sombre que le tronc. La jambe droite a été amputée au-dessous du genou, ce qui fait penser à une castration. Une ceinture étroite, dont les extrémités viennent se croiser sur le sexe, ne donne pas l'impression de cacher un sexe masculin. La main droite brandit un instrument musical de forme allongée où est suspendue une banderole sur laquelle sont inscrites des notes de musique, ce qui donne une tonalité  joyeuse à la métamorphose qui est en train de s'opérer." L'instrument représenté appartient à la famille des instruments à vents, sans doute une flûte, quoique qu'il soit difficile de l'affirmer avec certitude.

    A propos de flûte, vous trouverez ici et ici comment en fabriquer une en PVC à la manière des indiens d'Amérique du Nord, et là un court extrait  à la manière de la musique de l'Indemedium_Numeriser0006.jpgmedium_Images_de_l_inconscient.jpg

    podcast

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Hearn Gadbois, art singulier et outsider art

    medium_artsingulier.gifmedium_Gadbois_Hearn_.jpgmedium_hearng2.jpgmedium_848609187_l.jpgMême si ça n'a pas vraiment de rapport direct avec le sujet qui nous occupe, - la lutherie expérimentale -, le livre "La Bible de l'art singulier, inclassable et insolite" qui vient de paraître chez Iconofolio, en partenariat avec Artension, Artrinet, Active-Art et Le Livre d'Art, me concerne particulièrement, car j'y figure à la page 82, parmi 160 autres artistes issus de la mouvance art singulier. Ce livre est un évènement car en dehors des ouvrages "historiques" sur l'art brut, ainsi que de nombreuses monographies, il n'existe pas de livres recensant, même de manière incomplète, les travaux d'artistes singuliers contemporains. Le livre est vendu 29 euros et peut être commandé par le biais de ce blog.

    Pour accompagner cette note, j'ai choisi la musique d'Hearn Gadbois, percussionniste et inventeur américain qui a notamment travaillé avec Yoko Ono, Patti Smith, Meredith Monk et Susan Deyhim. Pas vraiment de rapport avec l'art outsider me direz-vous, mais écoutez plutôt ce qui suit.

    Après des participation dans plusieurs groupes underground, au milieu des années 90, Hearn Gallois se passionne pour le découpage du bois, créant de nombreux fétiches de poissons et d'autres animaux  marquetés de métal. Ses oeuvres ont été montrées et vendues dans différentes galeries d'art ainsi qu'à des collectionneurs d'outsider art. Je n'ai malheureusement trouvé aucune reproduction de ses créations (si vous trouvez quelque chose, je suis preneur). Parallèlement, Hearn Gadbois dessine et découpe lui-même ses instruments, principalement des tambours. Le fait de construire ses propres instruments lui a permis d'approfondir sa perception du son et a profondément influencé sa manière de faire de la musique.

    Quatre titres en écoute ici, deux cds à acheter et encore plus de musique à écouter chez CD Baby

    medium_1261957677_l.jpg