Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lutherie expérimentale

  • Le Cristal Baschet a 60 ans

    Cristal Baschet, Bernard Baschet, François Baschet

    Le saviez-vous, cette année on fêtera le 60ème anniversaire de l'invention du Cristal par Bernard et François Baschet, ainsi que le 30ème anniversaire de l'association Structures Sonores et Pédagogie. Une occasion unique de (re)découvrir cet étonnant instrument. "Je voulais sortir du carcan de la musique contemporaine qu'on faisait à l'époque, celle de Boulez qui disait que la musique est faite pour être lue, et non entendue. Ce qui nous intéresse, nous, c'est la sensorialité, le contact direct avec la vibration", raconte Bernard Baschet. Avec son frère François, il élabore dans les 50 une première version du cristal qui aura une renommée internationale. Ce clavier vertical composé de tiges de cristal émet des sonorités pures et profondes au contact de ses doigts humidifiés. "Le cristal est un vrai instrument. On n'en invente qu'un ou deux par siècle", assure-t-il sans fausse modestie.

    Cristal Baschet, Bernard Baschet, François Baschet

    A l'occasion de cet anniversaire divers évènements se tiendront en France. A Saint-Michel-sur-Orge, où se trouve la grange-atelier de Bernard Baschet, auront lieu les 13 et 14 octobre 2012 au Conservatoire une suite de voyages sonores au travers d'une exposition des sculptures sonores et de l'instrumentarium pédagogique Baschet. D'autres animations se dérouleront durant ces deux journées. Plus d'infos ici.

    Catherine Brisset, Cristal Baschet, Bernard Baschet, François Baschet, musique contemporaine, lutherie expérimentale

    La cristalliste Catherine Brisset, déja responsable de plusieurs cds dédiés au Cristal, vient d'enregistrer "Skylamp" sur l'excellent micro-label français Drone Sweet Drone Recordsqui vise à promouvoir les musiques hybrides et contemporaines.

    Catherine Brisset, Bernard Baschet, Cristal, François Baschet, musique contemporaine, nouvelle lutherie, lutherie expérimentale

    Autour d'elle et de son instrument, huit compositeurs et autant de musiciens (Jean-Christophe Adam Walrand, Sébastien Béranger, Jean-Yves Bosseur, Florence Baschet, Eryck Abecassis, Claudio Jara, Thierry Alla, I-Chun Lee) ont composé et interprété des pièces pour solo, duo ou trio ; explorant ainsi des perspectives encore inexplorées, des matériaux sonores et modes de jeu multiples, questionnant les frontières entre acoustique et électronique...

    L'album en écoute chez Bandcamp.


     


     

  • Musiques de nulle part

    Boule harmonique [Résolution de l'écran].JPG

    Comment j'ai rencontré ce nouveau blog, je ne m'en souviens plus, mais en tout cas c'est une belle découverte. Intitulé les Musiques de nulle part, ce blog est dédié à la lutherie expérimentale, aux créations musicales et aux expositions. Animée par  Nicolas Bras, il permet de découvrir quelques-uns des objets sonores inventés par ce multi-instrumentiste bricoleur, qui a débuté dans la création luthière en construisant un jour son premier instrument, un didjeridoo en PVC. Une invention en entraînant une autre, l'instrumentarium s'est progressivement agrandi, avec toujours au centre de la démarche le désir de donner jour à un monde sonore original et inédit : Les musiques de nulle part sont une invitation à ouvrir ses oreilles et à se salir les mains afin de créer son propre monde sonore. Ne pas considérer comme musique uniquement ce que l'on nous désigne comme tel mais devenir acteur et critique de sa propre écoute. Chercher la musique dans ce qui nous entoure, où chaque son est une découverte si on s'amuse à tendre l'oreille.  En parallèle, Nicolas Bras présente l'exposition Curieux instruments ! , mettant en scène ses propres inventions et au sein de laquelle il anime des ateliers pédagogiques. Aujourd'hui, il souhaite élargir son champ musical en travaillant avec d'autres créateurs : Mon projet est de collaborer avec d'autres musiciens ou formations autour de l'utilisation de cet instrumentarium. Je souhaite également travailler avec d'autres disciplines artistiques, danse, conte, théâtre, cirque...

    Pour ceux que ça intéresse, vous pouvez le contacter en lui écrivant à cette adresse : musiquesdenullepart@gmail.com

     

    Clavicapsule 1 [Résolution de l'écran].JPG

     

    Orgue a bouche [Résolution de l'écran].JPG

    podcast

    podcast
  • Les Labyrinthes du son

    flyer laberint del so.jpg

    Bien sûr vous me direz que Barcelone c'est pas la porte à côté, mais pour les amateurs de lutherie expérimentale, qu'importe la distance, pourvu qu'on est le son ! Alors, si vous passez par le pays catalan, ne manquez d'aller voir et entendre les instruments inventés par Angel Di Stefano au sein du collectif  Els Laberints del so, les dimanche 6, 13 et 20 juin au Centre Civic Parc Sandaru.

    fotos taller 013.JPG
    029.JPG
    003.JPG
  • Burning Piano

    AFFICHE-A4-PIANOCKTAIL.jpg

    J'ai découvert ce blog ouvert il y a quelques mois dont l'intitulé, Burning Piano, m'a tout de suite alerté. Après visite, aucune déception, on y parle bien d'instruments inventés, voire transformés ou déformés. Parmi les premières notes, pianocktail, humanophone, piano roulant et autre burning piano. On attend la suite avec impatience. Comme je n'arrive pas à placer ici la vidéo de piano enflammé trouvée sur ce site,  en voici une autre, au jeu tout aussi risqué.

     

  • Joueur de cuillère

    En guise d'interlude, voici deux courtes vidéos (merci Klimperei) sur lesquelles le musicien sud-africain Hannes CoetzeThe TeaSpoon Slide Guitarist, se livre à un jeu de slide guitar  peu courant. 

  • Octopus Festival N° 6

    FestivalOctopus6-affiche.jpg

    Déjà plusieurs années qu' Octopus nous régale de découvertes sonores en tous genres dans le cadre de son festival Inventeurs d'instruments. Et cette sixième édition devrait être un bon cru, avec comme d'habitude plusieurs concerts et expositions. C'est ainsi que du 18 au 28 février, deux propositions plastiques et sonores se partageront l'espace du Point Ephémère.

    amusia 5.jpg

    Amusia, installation interactive composée de dômes métalliques réactifs, sonores et lumineux, navigue entre ambient et electronica. Initiée par Iulia, Yvat Popa et Adrian Tabacaru (Roumanie), elle prend la forme de demi-sphères métalliques à l'intérieur rouge qui réagissent en temps réel aux gestes des spectateurs.

    Autre dispositif, Gramophonies, de Yann Rocher, Carl Seleborg et Grégoire Carpentier, est un hommage poétique et visuel à base de gramophones miniatures inspiré de l'histoire de l'invention du phonographe et du gramophone.

    gramophonies-sisyphones-7.jpg

  • La jeunesse (ça) se cultive

    LogoFestival.JPG

    Je reçois de plus en plus d'infos sur des évènements liés de près ou de loin à la lutherie expérimentale. Dans la mesure du possible, j'essaie de les relayer. Aujourd'hui c'est un appel à projet qui arrive de la Seine Saint-Denis où la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) prévoit l'organisation d'un festival, "La jeunesse ça se cultive", dans lequel les machines sonores devraient donner des sons et des rouages. Jugez plutôt :

    Dans le cadre de son festival national « la jeunesse [ça] se cultive » du 2 mai 2009 au Parc départemental de la Courneuve, en Seine Saint Denis, la JOC souhaite organiser un espace d’ateliers permettant aux jeunes de découvrir de nouvelles pratiques culturelles au travers d’initiations et de démonstrations variées. Cet espace devra répondre à plusieurs attentes :

    -          Permettre aux jeunes de découvrir des pratiques culturelles

    -          Faire des propositions de pratiques accessibles à tous

    -          Proposer une ouverture d’esprit sur certaines de ces pratiques

    -          Permettre à un maximum de jeunes de participer

    -          S’adresser à un public de jeunes à partir de 15 ans

     Nous souhaiterions proposer aux jeunes présents de découvrir les musiques mécanniques et les machines sonores. Nous voudrions savoir si vous pouviez animer un tel atelier ainsi que faire une ou plusieurs démonstration au cours de la journée ou bien nous proposer une de vos oeuvres qui permettrait la découverte et l'initiation à cet art. une oeuvre ludique et interactive. Faire découvrir aux jeunes des instruments qu'ils n'ont pas l'habitude de voir, leur faire entendre des musiques et des sons qui ne leur sont pourtant si familiers parfois.

    Cet évènement est organisé dans le cadre de notre campagne sur l’accès aux loisirs et à la culture.

    L’accès à la culture et aux loisirs des jeunes est un de ces sujets sensibles qui soulignent les inégalités entre certains jeunes. Etre un jeune issus des milieux populaires cela signifie souvent avoir accès à moins d’activités de loisirs et de sport que d’autres.

     C’est pourquoi la JOC se lance dans une grande campagne de sensibilisation et d’interpellation sur cette thématique. En effet, il nous semble important que des jeunes puissent avoir un accès réel à la culture et aux loisirs. C’est un atout réel dans une vie pour se construire, s’émanciper et comprendre le monde.

    N’hésitez pas à me contacter en envoyant vos idées, et n’hésitez pas non plus à nous poser des questions concernant l’événement. Communiquez moi aussi vos devis.


    Marie SERGENT
    Jeunesse Ouvrière Chrétienne
    Stagiaire responsable de l’espace de pratiques artistiques et sportives

    06.50.25.51.42
    marie.sergent@joc.asso.fr

    www.joc.asso.fr

    La Jeunesse Ouvrière Chrétienne est une association d’éducation populaire qui œuvre à l’insertion des jeunes dans la société et dans la vie. Depuis 1927, elle propose à ces jeunes des milieux populaires de se rassembler et leur offre les moyens concrets de mettre en œuvre des projets qu’ils ont définis entre eux. Animée par les jeunes eux-mêmes, la JOC lutte contre leur exclusion et vise à favoriser leur autonomie en développant des solidarités actives. La JOC compte 10 000 adhérents et rejoint 30 000 jeunes de 13 à 30 ans en France. Elle compte 120 fédérations locales.

     

     

  • Lutherie végétale

    Télérama 3 12 08.jpg

    Comme ce n'est pas souvent que la presse écrite aborde le sujet, il convient de saluer comme il se doit, c'est à dire avec tambour et trompette, l'article que Xavier Lacavalerie a consacré aux instruments végétaux d'Eric Van Osselaer (souvent présenté ici-même) dans le n° de Télérama daté du 13 décembre 2008. Intitulé "Des chants de carottes", le texte, très documenté et fort bien tourné, présente l'itinéraire ô combien champêtre d'un des pionniers de la musique végétale, à l'occasion de ses interventions les 5 et 6 décembre derniers dans le cadre du (bien nommé) festival "L'art du goût, le goût de l'art" aux Halles de Cahors. Des mp3 et des videos à découvrir sur le site d'Eric rubrique Download

    72dpi_eric_van_osselaer_table_hote.jpg
  • Les Inovendables

    Ceux qui ne connaissent pas la scène musicale marseillaise n'ont sans doute jamais entendu parler de Leda Atomica. Les autres savent que sous cette appelation dalinienne se cache un des plus vieux groupes rock de la cité phocéenne. Co-fondé par Phil Spectrum dans les années 80, le groupe mue en collectif et crée le label LAM (Leda Atomica Musique) en 1990. Bonne nouvelle pour les aficionados des musiques improvisées et de la lutherie expérimentale, LAM inaugure un nouveau festival dédié à ces musiques, Les Inovendables, du 21 novembre au 7 décembre dans les locaux du collectif, 61-63 rue St Pierre dans le 5ème arrondissement.

    festival.jpg

    Né de la rencontre de luthiers-inventeurs musiciens, ce festival est dédié aux musiques mêlant la stricte et ancestrale composition à l’improvisation la plus audacieuse. L’utilisation de lutheries nouvelles jouées par leurs créateurs et le détournement d’instruments traditionnels participent aux jeux de ces musiciens et offrent de nouveaux paysages musicaux. Des instruments les plus simples (arc en bouche, tambours sur cadre) aux plus sophistiqués (instruments Baschet, piano de verre, disque photosonique), chaque soir des artistes et des sujets différents.

    Argodetail.gif
    Au programme, des concerts et des ateliers animés par plusieurs chercheurs de sons déjà bien repérés des mateurs : Jacques Dudon et les disques photosoniques ou comment faire de la musique à partir de la lumière ; Jérôme Désigaud, musicien multi-instrumentiste pratiquant l'improvisation depuis l'enfance, qui jouera notamment de l' arc à bouche à frettes, flûtes doubles à différencielles, kalimba à plusieurs tempi, Zatar à frettes mobiles et réverb acoustique ; une installation-concert de Pierre Gordeeff, déjà présenté ici-même ; et aussi dans le désordre Phil Spectrum et ses "Sauvages Organismes Sonores", Robert Rossignol et Ces de Baat et le Crystal Sounboard, un piano dont la table d'harmonie n'est plus en bois mais en verre ; Naomi Jean O'Sullivan,  percussionniste australienne membre du groupe Shima, spécialiste de "body percussion".

     

    iCA8SIPG8.jpg

    Le programme complet ici. Et tant que j'y suis, impossible de passer sous silence la nouvelle création de Leda Atomica Musique et Piment Rouge, La Demoiselle Verte, car cette dernière à tout à voir avec le sujet qui nous intéresse ici. Il s'agit d'un spectacle chorégraphique et musical pour intérieurs et extérieurs autour de sept contes de Claude Gudin, et d'instruments de lutherie expérimentale Baschet.

    demoiselle_5.jpg

     

  • Lutherie déjantée

    Lion à 6 cordes.gif

    En juillet dernier, j'annonçais ici-même la tenue d'un Festival de lutherie déjantée (l'intitulé est déjà tout un programme à lui tout seul !) en juin 2009 en Flandre française. Depuis, le projet a pris de l'ampleur et s'est beaucoup diversifié.  Bien que disposant d'un financement limité, les organisateurs espèrent comptabiliser une centaine d'exposants, luthiers, musiciens venant d'un peu partout en Europe et même des Etats-Unis. Parmi les musiciens pressentis, figurent notamment Pierre Verraes et Stéphane Lemaire, inventeurs du Lion à six cordes, une guitare "régionale". Ont également été contactés Pierre Gordeeff, inventeur de nombreuses machines sonores, Rodolphe Robles, concepteur du vélophone, - inspiré des détournements d'objets du pataphoniste Max Vandervorst -,  Frédéric Le Junter ou Jimmy Hertz. Plus d'infos sur le site du festival Lutherie déjantée.

     

  • Un festival de lutherie déjantée

    L'été s'installe et le rythme de mes billets s'allège quelque peu, chaleur oblige. Ce qui ne veut pas dire que l'actualité des chercheurs de sons se relâche, bien au contraire. Pour preuve, ce courriel reçu il y a quelques jours, m'informant d'un projet de festival en partie dédié à ce qui nous occupe ici, c'est à dire la lutherie expérimentale.

    steen-droit.jpg

    Le concepteur et organisateur dudit projet, Pierre Verraes, lance un appel à candidatures, que voici :

    Projet de festival de Lutherie d'Art et Alternative  en mai-juin 2009 sur le site du musée de Steenmeulen à Terdeghem (59114), dans le Nord de la France. Depuis quelques années s'organise en Flandre française un festival nommé "musiques aux musées". En liaison avec le Conseil Général et l'Office de Tourisme plusieurs concerts et manifestations musicales ont lieu dans les différents musées de la région (17 concerts en 2008). Dans ce cadre, nous envisageons de mettre sur pied(s) un évènement plus "interactif" où les visiteurs pourront découvrir des instruments (et des musiciens ou fabricants) insolites. Dialoguer avec les fabricants, entendre les musiciens et pourquoi pas les essayer en compagnie des fabricants ou possesseurs. L'essentiel tourne autour de la lutherie (cordes, vents) mais aussi de toute forme de créations sonores. L'objectif est de présenter à la fois des concepteurs, leurs instruments, leurs musiques et leurs techniques de fabrication ainsi que les sources historiques de leurs démarches.

    Principe :

    1 Exposition d'instruments "hors normes" réalisés par des luthiers amateurs ou non.

    2 Mini-concerts et démonstration des instruments présentés.

    3 Initiation des visiteurs à la fabrication / modification et au jeu des instruments.

    4 Possibilité d'un atlier défi où un instrument serait réalisé de A à Z durant la manifestation.

    5 Enregistrement des mini-concerts et pressage ultérieur d'un CD "collector".

    6 En parallèle, expo d'instruments classiques et traditionnels (magasins/luthiers/ groupes locaux traditionnels).

    Si vous êtes intéressé(e)s par ce projet, si vous êtes concerné(e)s en tant qu'exposant,  participant, visiteur, mangeur de frites, apporteur de bonne humeur, merci de contacter

    Pierre Verraes au 03 28 44 04 08 ou 06 27 03 32 02

    zik@verraes.com

     

     

     

     

     

     

  • E pelliculoso sporgersi

    Avant de repartir de plus belle vers de nouvelles explorations soniques, quoi de mieux qu'un petit break avec cette brassée de vidéos puisées au coeur de la Toile. Elle rassemble trois petits films autour du Propane Tank Hank Drum, dont les sonorités se rapprochent de celles du  Hang, cet instrument de percussion inventé en Suisse en 2000.  Comme son nom l'indique, l'instrument est construit à partir d'une  bouteille de propane modifiée. Mais loin de n'être qu'une sorte de "Hang du pauvre", le Propane Tank Hank Drum, tout bricolo  qu'il soit, sonne vraiment bien. Tous à vos Butagaz !

     
  • Staalplat Sound System

    Suite de la programmation du Festival Octopus avec le Staalplat Sound System, qui assurera la première partie de la soirée du vendredi 2 mai à la Maison des Métallos.

    1864444417.jpg

    Avec ce collectif néerlandais, les appareils électro-ménagers les plus communs se transforment à machines à sons dotées d'une vie autonome, tels  Sweet Sissy and the Ballroom Hiss”, orchestre méchanique low tech composé de douze cireuses de plancher, ou "Avantilator" , une installation-composition pour 100 ventilateurs électriques de bureau, qui sera présentée au cours du festival.

    587074031.jpg

    Le fondateur du Staalplat Sound System, Geert-Jan Hobijn,  est aussi le créateur du fameux label musical  Staalplat, dédié aux musiques expérimentales et hors normes.  

    1480481423.jpg

  • La Corde à Vent

    835039033.jpg

    Toujours dans le cadre de la 5ème édition du Festival Octopus dont je vous parlai ici-même hier, voici venir la suite du programme de la soirée du vendredi 25 avril au Point Ephémère avec La Corde à Vent, un duo composé de Gérald Chagnard et Sylvain Nallet.

    30657584.jpg
    670915563.jpg

    Ces deux jeunes musiciens ont créé deux spectacles pour jeune public, "Derrière les bruissons" et "Prises de bec", mélangeant avec jubilation musiques improvisées, jazz, chanson et musiques traditionnelles. Leur jeu non orthodoxe se décline sur instruments traditionnels et instruments de lutherie sauvage inspirés par le maître en la matière, le belge Max Vandervorst. On y recontre ainsi saxosoirpotophone, lithophone et autres corps sonores, mis au service d'un univers onirique propre à enchanter les oreilles les plus obtuses. Au final "une belle histoire de sons à mettre entre toutes les oreilles", et pas seulement celles des enfant. Des extraits à découvrir ici.

    36705486.jpg


     

  • Festival Octopus

    Bien qu'avec quelques mois de retard par rapport aux précédentes éditions, le voici, le voilà, il est revenu le festival  que tous les aficionados de la guitare à six manches, du violon à caisse d'artichaud ou du dodésaxophone en acier attendent chaque année avec impatience. Tellement que ça leur donne des démangeaisons aux creux des oreilles.

    1936396180.jpg

    Je veux parler bien sûr du Festival Octopus qui pour la cinquième année propose à tous les curieux d' instruments hors normes et de musiques inouïes une programmation roborative. Si riche qu'une seule note n'y suffira pas et que j'ai décidé de parler chaque jour (ou presque) d'un artiste différent. Comme lors des précédentes moutures, le festival décline son programme sous plusieurs formes : concerts, expositions et rencontres.

    1755949407.jpg

    Côté concerts, ça commence en force le vendredi 25 avril au Point Ephémère avec la prestation de The Neptunes, un combo américain officiant exclusivement  sur homemade instruments dont j'ai déjà parlé ici-même. Dès ses débuts en 1994, le trio a annoncé la couleur : délibérement noisy, bricolée et aléatoire, leur musique est un mélange décapant de garage squelettique et de math rock hors normes. Ils fabriquent leurs propres instruments en utilisant tout ce qui leur passe entre les mains : scies, bidons d'huile, tuyaux, vieilles chaises métalliques, ressorts, interrupteurs. Alors pas besoin de vous dire que ça serait vraiment dommage de les rater !

    789173135.jpg
    628525745.jpg
    podcast
    podcast
    podcast


  • ...au fond de la cour

    Attention, un cycliste peut en cacher un autre ! Dans le peloton de tête des expérimentateurs non patentés de la petite reine, voici le nommé Stephen Schweitzer, musicien, photographe et inventeur du Bikelophone. Créé en 1995 pour le groupe The Lyle and Sparkleface Band, le Bikelophone a évolué au fil des années jusqu'à devenir une véritable palette d'exploration sonique.  Chaque élément raccordé à la bicyclette bénéficie d'une amplification par le biais de micro-contacts. La configuration actuelle inclut des cordes de basse, des morceaux de bois et de métal, des bols métalliques, des cloches de téléphone et un générateur de tonalité. Le Bikelophone produit des sons variant de la félicité tranquille à la terreur cacophonique. Utilisant un système d'enregistrements à base de boucles, les compositions sont construites par couches et deviennent la base sur laquelle le ou les instruments solistes (instruments à vent en plastique, générateur de tonalité ou n'importe quel élement produisant du son) prennent leur envol.d3df8d0f12a0ac17615b130fbcdecb4f.gifcd9a9ee460bd4ad609716c392a8ab5de.jpg
    podcast
    podcast

    podcast

    podcast

    podcast

    podcast
    podcast

  • Quel petit vélo à guidon chromé...?

    Il y a quelques semaines, je vous parlais de Richard Lerman et de sa "Music for Bicycles", une tentative réussie pour donner à entendre la voix des petites reines. Je me disais bien qu'il ne devait pas être le seul musicien inspiré par les bicyclettes. En cherchant, j'ai déniché deux formations américaines qui se sont elles aussi livrées aux joies de l'expérimentation vélocipédiste, j'ai nommé le Portland Bike Ensemble et le Levenshulme Bicycle Orchestra. Ces deux groupes ont en commun un goût immodéré pour le bricolage et l'improvisation bruitiste. On pourra s'en faire une idée en visionnant ces quelques vidéos live du Levenshulme Bicycle Orchestra ici et .eef566b8d1b4f08674b9ed350e7d7f2f.jpg80b57ded3480c776736fcff6a120f441.jpg3e9c2cd46109cc328eb9aa32509bea83.jpg8444fa553d85eb3bcaf5453daf7f2789.jpg

  • Bouteilles soufflées, jetée éolienne et Toeterix

    Fin d'année oblige, temps manquant et disque dur foutu, ce blog s'allège quelque peu. Aussi, pour terminer (provisoirement)  en beauté et fêter en même temps le 100ème abonné de la niouzelaiteure, voici quelques liens vers divers sons et images réjouissants, bien cachés derrière les lumières pernicieuses du matraquage audiovisuel. Chauds remerciements et bonne année itou à tous ceux qui m'ont communiqué ces précieux liens. Pour commencer le fabuleux Hermeto Pascual 827674de48aa6a9d52b40b08634b49ef.jpgà découvrir ici (merci Jean), suivi d'un récital de musique classique pas comme les autres, d'un petit film (malheureusement trop court) sur une jetée éolienne, tourné en Croatie à Zadar (merci Jean-Marc), et pour terminer un numéro d'avertisseurs de voiture pas comme les autres avec  le néerlandais Toby Rix et son Toeterix, invité ici du Willem Breuker Kollektief,  à voir . Bonne année à tous !

    e5d8f4654a1059c1145c141308a83407.jpg0c3e81a89e7de3be99ca014d3abe921f.jpg4fc3f9636fbe00f2d7105ad24dacb4c8.jpg

    dfaadc361cdb319d99c885f12c2add7a.jpg