Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

experimental musical instrument

  • Joueur de cuillère

    En guise d'interlude, voici deux courtes vidéos (merci Klimperei) sur lesquelles le musicien sud-africain Hannes CoetzeThe TeaSpoon Slide Guitarist, se livre à un jeu de slide guitar  peu courant. 

  • Les Inovendables

    Ceux qui ne connaissent pas la scène musicale marseillaise n'ont sans doute jamais entendu parler de Leda Atomica. Les autres savent que sous cette appelation dalinienne se cache un des plus vieux groupes rock de la cité phocéenne. Co-fondé par Phil Spectrum dans les années 80, le groupe mue en collectif et crée le label LAM (Leda Atomica Musique) en 1990. Bonne nouvelle pour les aficionados des musiques improvisées et de la lutherie expérimentale, LAM inaugure un nouveau festival dédié à ces musiques, Les Inovendables, du 21 novembre au 7 décembre dans les locaux du collectif, 61-63 rue St Pierre dans le 5ème arrondissement.

    festival.jpg

    Né de la rencontre de luthiers-inventeurs musiciens, ce festival est dédié aux musiques mêlant la stricte et ancestrale composition à l’improvisation la plus audacieuse. L’utilisation de lutheries nouvelles jouées par leurs créateurs et le détournement d’instruments traditionnels participent aux jeux de ces musiciens et offrent de nouveaux paysages musicaux. Des instruments les plus simples (arc en bouche, tambours sur cadre) aux plus sophistiqués (instruments Baschet, piano de verre, disque photosonique), chaque soir des artistes et des sujets différents.

    Argodetail.gif
    Au programme, des concerts et des ateliers animés par plusieurs chercheurs de sons déjà bien repérés des mateurs : Jacques Dudon et les disques photosoniques ou comment faire de la musique à partir de la lumière ; Jérôme Désigaud, musicien multi-instrumentiste pratiquant l'improvisation depuis l'enfance, qui jouera notamment de l' arc à bouche à frettes, flûtes doubles à différencielles, kalimba à plusieurs tempi, Zatar à frettes mobiles et réverb acoustique ; une installation-concert de Pierre Gordeeff, déjà présenté ici-même ; et aussi dans le désordre Phil Spectrum et ses "Sauvages Organismes Sonores", Robert Rossignol et Ces de Baat et le Crystal Sounboard, un piano dont la table d'harmonie n'est plus en bois mais en verre ; Naomi Jean O'Sullivan,  percussionniste australienne membre du groupe Shima, spécialiste de "body percussion".

     

    iCA8SIPG8.jpg

    Le programme complet ici. Et tant que j'y suis, impossible de passer sous silence la nouvelle création de Leda Atomica Musique et Piment Rouge, La Demoiselle Verte, car cette dernière à tout à voir avec le sujet qui nous intéresse ici. Il s'agit d'un spectacle chorégraphique et musical pour intérieurs et extérieurs autour de sept contes de Claude Gudin, et d'instruments de lutherie expérimentale Baschet.

    demoiselle_5.jpg

     

  • Lutherie déjantée

    Lion à 6 cordes.gif

    En juillet dernier, j'annonçais ici-même la tenue d'un Festival de lutherie déjantée (l'intitulé est déjà tout un programme à lui tout seul !) en juin 2009 en Flandre française. Depuis, le projet a pris de l'ampleur et s'est beaucoup diversifié.  Bien que disposant d'un financement limité, les organisateurs espèrent comptabiliser une centaine d'exposants, luthiers, musiciens venant d'un peu partout en Europe et même des Etats-Unis. Parmi les musiciens pressentis, figurent notamment Pierre Verraes et Stéphane Lemaire, inventeurs du Lion à six cordes, une guitare "régionale". Ont également été contactés Pierre Gordeeff, inventeur de nombreuses machines sonores, Rodolphe Robles, concepteur du vélophone, - inspiré des détournements d'objets du pataphoniste Max Vandervorst -,  Frédéric Le Junter ou Jimmy Hertz. Plus d'infos sur le site du festival Lutherie déjantée.

     

  • Un festival de lutherie déjantée

    L'été s'installe et le rythme de mes billets s'allège quelque peu, chaleur oblige. Ce qui ne veut pas dire que l'actualité des chercheurs de sons se relâche, bien au contraire. Pour preuve, ce courriel reçu il y a quelques jours, m'informant d'un projet de festival en partie dédié à ce qui nous occupe ici, c'est à dire la lutherie expérimentale.

    steen-droit.jpg

    Le concepteur et organisateur dudit projet, Pierre Verraes, lance un appel à candidatures, que voici :

    Projet de festival de Lutherie d'Art et Alternative  en mai-juin 2009 sur le site du musée de Steenmeulen à Terdeghem (59114), dans le Nord de la France. Depuis quelques années s'organise en Flandre française un festival nommé "musiques aux musées". En liaison avec le Conseil Général et l'Office de Tourisme plusieurs concerts et manifestations musicales ont lieu dans les différents musées de la région (17 concerts en 2008). Dans ce cadre, nous envisageons de mettre sur pied(s) un évènement plus "interactif" où les visiteurs pourront découvrir des instruments (et des musiciens ou fabricants) insolites. Dialoguer avec les fabricants, entendre les musiciens et pourquoi pas les essayer en compagnie des fabricants ou possesseurs. L'essentiel tourne autour de la lutherie (cordes, vents) mais aussi de toute forme de créations sonores. L'objectif est de présenter à la fois des concepteurs, leurs instruments, leurs musiques et leurs techniques de fabrication ainsi que les sources historiques de leurs démarches.

    Principe :

    1 Exposition d'instruments "hors normes" réalisés par des luthiers amateurs ou non.

    2 Mini-concerts et démonstration des instruments présentés.

    3 Initiation des visiteurs à la fabrication / modification et au jeu des instruments.

    4 Possibilité d'un atlier défi où un instrument serait réalisé de A à Z durant la manifestation.

    5 Enregistrement des mini-concerts et pressage ultérieur d'un CD "collector".

    6 En parallèle, expo d'instruments classiques et traditionnels (magasins/luthiers/ groupes locaux traditionnels).

    Si vous êtes intéressé(e)s par ce projet, si vous êtes concerné(e)s en tant qu'exposant,  participant, visiteur, mangeur de frites, apporteur de bonne humeur, merci de contacter

    Pierre Verraes au 03 28 44 04 08 ou 06 27 03 32 02

    zik@verraes.com

     

     

     

     

     

     

  • ...au fond de la cour

    Attention, un cycliste peut en cacher un autre ! Dans le peloton de tête des expérimentateurs non patentés de la petite reine, voici le nommé Stephen Schweitzer, musicien, photographe et inventeur du Bikelophone. Créé en 1995 pour le groupe The Lyle and Sparkleface Band, le Bikelophone a évolué au fil des années jusqu'à devenir une véritable palette d'exploration sonique.  Chaque élément raccordé à la bicyclette bénéficie d'une amplification par le biais de micro-contacts. La configuration actuelle inclut des cordes de basse, des morceaux de bois et de métal, des bols métalliques, des cloches de téléphone et un générateur de tonalité. Le Bikelophone produit des sons variant de la félicité tranquille à la terreur cacophonique. Utilisant un système d'enregistrements à base de boucles, les compositions sont construites par couches et deviennent la base sur laquelle le ou les instruments solistes (instruments à vent en plastique, générateur de tonalité ou n'importe quel élement produisant du son) prennent leur envol.d3df8d0f12a0ac17615b130fbcdecb4f.gifcd9a9ee460bd4ad609716c392a8ab5de.jpg
    podcast
    podcast

    podcast

    podcast

    podcast

    podcast
    podcast

  • Quel petit vélo à guidon chromé...?

    Il y a quelques semaines, je vous parlais de Richard Lerman et de sa "Music for Bicycles", une tentative réussie pour donner à entendre la voix des petites reines. Je me disais bien qu'il ne devait pas être le seul musicien inspiré par les bicyclettes. En cherchant, j'ai déniché deux formations américaines qui se sont elles aussi livrées aux joies de l'expérimentation vélocipédiste, j'ai nommé le Portland Bike Ensemble et le Levenshulme Bicycle Orchestra. Ces deux groupes ont en commun un goût immodéré pour le bricolage et l'improvisation bruitiste. On pourra s'en faire une idée en visionnant ces quelques vidéos live du Levenshulme Bicycle Orchestra ici et .eef566b8d1b4f08674b9ed350e7d7f2f.jpg80b57ded3480c776736fcff6a120f441.jpg3e9c2cd46109cc328eb9aa32509bea83.jpg8444fa553d85eb3bcaf5453daf7f2789.jpg

  • Bouteilles soufflées, jetée éolienne et Toeterix

    Fin d'année oblige, temps manquant et disque dur foutu, ce blog s'allège quelque peu. Aussi, pour terminer (provisoirement)  en beauté et fêter en même temps le 100ème abonné de la niouzelaiteure, voici quelques liens vers divers sons et images réjouissants, bien cachés derrière les lumières pernicieuses du matraquage audiovisuel. Chauds remerciements et bonne année itou à tous ceux qui m'ont communiqué ces précieux liens. Pour commencer le fabuleux Hermeto Pascual 827674de48aa6a9d52b40b08634b49ef.jpgà découvrir ici (merci Jean), suivi d'un récital de musique classique pas comme les autres, d'un petit film (malheureusement trop court) sur une jetée éolienne, tourné en Croatie à Zadar (merci Jean-Marc), et pour terminer un numéro d'avertisseurs de voiture pas comme les autres avec  le néerlandais Toby Rix et son Toeterix, invité ici du Willem Breuker Kollektief,  à voir . Bonne année à tous !

    e5d8f4654a1059c1145c141308a83407.jpg0c3e81a89e7de3be99ca014d3abe921f.jpg4fc3f9636fbe00f2d7105ad24dacb4c8.jpg

    dfaadc361cdb319d99c885f12c2add7a.jpg

  • Bouts de bois


    1f6fb659df1422728120ab92521f4303.jpg
    Quelle est l'apparence du son ? Autour de cette intrigante question, le sound artist  Will Menter, musicien et plasticien anglais installé en France, présente avec Bits of Wood une sorte de bilan provisoire de son travail. Ce superbe livre de plus d'une centaine de pages, abondamment illustré de très belles photographies couleur, apporte une réponse visuelle, réflexive et sonore à cette interrogation. On y découvre de nombreuses sculptures et installations sonores saisies in situ dans les lieux mêmes de leur création, - carrière, forêt, parc ou entrepôt. Malgré leur apparente diversité, ces oeuvres expriment toutes une vision particulière  des univers croisés du bois et du son. Peu de textes,  la plus grande partie du livre étant occupée par l'illustration, juste une série de réflexions de Menter sur son cheminement avec le bois depuis le début des années 80 jusqu'à aujourd'hui."Cette année, en 2005, j'ai utilisé plus de bois que la plupart des autres années et cela m'a donné l'idée de faire un livre qui explore juste mes oeuvres en bois et mon approche du bois. Le moment décisif s'est produit alors que je montrais mon installation "Woodjive" à des enfants à Leucate, près de Perpignan. Vers la fin de la séance, que j'avais axée sur écouter et regarder, j'ai demandé aux enfants ce que la sculpture évoquait pour eux. " C'est comme quand mon père fend du bois" a répondu l'un d'entre eux. "Oui", ai-je dit. "OUI" !" Le cd accompagnant le livre offre la parfaite illustration sonore des images présentées dans la première partie. Une suite de huit compositions ou improvisations   interprétées par Will Menter ou par quelques amis musiciens dont Pierre Corbi et Alex Moffat.

    Livre en vente (25 euros) sur le site de Will Menter.  Lire un extrait du livre ici

    Un titre à écouter :
    "Stirring's the Chairman Communiqué"

  • Des jardins d'oeuvriers

    C'est bientôt la fin de l'année, mais ne croyez pas pour autant que les inventeurs en profitent pour se la couler douce, loin de là, ils débordent même d'activité, en témoignent les diverses manifestations en cours ou annoncées un peu partout dans l'hexagone. A commencer par la 3ème édition des Jardins d'Oeuvriers, organisée du 28 novembre au 15 décembre 2007 par le LARIO (Laboratoire de recherche pour un imaginaire onirique) à l'Atelier d'Ecouflant (49). Parmi les artistes invités : Flop (membre du collectif Zur), Christophe Cardoin (Métamkine), Emmanuel Rodrigues, Stéphane Delaunay (membre du collectif Zur), Antoine Birot (Lario), Olivier Guillemain (membre du collectif Zur), Matthieu Delaunay (Lario)... Thème retenu : les pratiques artistiques qui mêlent la construction de systèmes sonores, visuels et poétiques. 801740823b3523f65d4f06f0ff62a571.jpg

    Au Point Ephémère à Paris, Discobabel organise DIY Boogie les 8 et 9 décembre prochain de 14h à 20h. Monster K7, les producteurs de l'excellente compilation dédiée au toy piano seront également présents. Au programme, atelier de circuit bending avec Michael Wookey.eb3bc877d07f7e4397cc43442a8b83ef.jpg Je n'en sais pas plus sur le bonhomme, mais on peut découvrir sa musique sur sa page myspace (lien ci-dessus).

    Pour ceux qui voudraient découvrir le circuit bending, je ne saurais trop leur conseiller de visiter le site de Bitcrusher. On peut y voir par exemple cette console Nitendo détournée à des fins musicales, ou encore ce micro Moulinex customisé. Plein de samples à écouter en bonus !f1fe0502e4641358cf8e80ac33ee2b5f.jpg3854712cc4d6b9ae5728de51b41b1a55.jpg

  • Stylophone

    Dans la grande famille des instruments électroniques vintage bizarroïdes, ça se bouscule au portillon pour désigner l'heureux élu, celui qui remportera la palme d'or de l'instrument le plus insolite. Sans hésiter, je propose à la première place l'invention à succès de Brian Jarvis, le Stylophone. Ce mini clavier analogique se compose d'un clavier métallique de 20 notes sur lequel on joue à l'aide d'un stylo relié à un fil électrique, ce qui ferme le circuit et produit la note. Il produit un son monocorde, plat, assez pauvre. Malgré ses propriétés sonores limitées (ou peut-être grâce à elles), dès sa création en 1967, ce toy instrument se vend comme des petits pains. En moins d'une quinzaine d'années, il s'en écoulera plus de trois millions d'exemplaires. Aujourd'hui, après une dizaine d'années d'interruption, d'authentiques stylophones des années 60 et 70 sont de nouveau commercialisés sur Stylophone.com. Outre un usage récréatif, il a également été adopté par de nombreux musiciens, tels Rolf Harris (le barbichu binoclard hilare des pochettes ci-dessous), David Bowie ("Space oddity", "Slip Away"), Erasure ("Don't Say Your Love is Killing Me"), Kraftwerk ("Computer World"), Pulp ("His 'n' Hers"), Marilyn Manson ("You Me and the Devil Makes 3"), qui l'utilisent le plus souvent pour donner une coloration extra-terrestre à leurs morceaux.

    A voir David Bowie enregistré live au J. Ross Show en 2002 (il faut être patient, car David Bowie ne pianote sur son stylophone que vers la fin du morceau)

    4af281b5ff01a60a3c25e74ac7747a2d.jpg29c9ba625dc208d0b3fefe132956dc58.jpgbc1ee3fc9a38e659934604b12b657ec2.jpg8ea14805aabe3b417e33000f0cb66ba4.jpgdccf23d3eb43dd3adebbc3e4fc99bee0.jpg

  • Harpe éolienne

    Le vent souffle sans arrêt depuis deux jours. Un peu fatiguant à la longue, mais ça me donne une occasion rêvée de reparler des harpes éoliennes, si souvent évoquées par les écrivains ou les musiciens : "A peine levé, j’allai m’asseoir au fond de mon bosquet de rosiers, et, machinalement, sans avoir la conscience de ce que je faisais, j’ouvris à deux battants la porte de ma harpe éolienne. En un instant, des flots d’harmonie inondèrent le jardin ; le crescendo, le forte, le decrescendo, le pianissimo, se succédaient sans ordre au souffle capricieux de la folle brise matinale." C'est Hector Berlioz en 1853, dans "Euphonia ou la ville musicale", qui décrit ainsi fort joliment le charme et l'envoûtement produit par ce drôle d'instrument. Mais c'est Athanasius Kircher qui vers 1650, reprenant les principes décrits dans les textes anciens, élabore la harpe éolienne. De nombreux sites sont consacrés aux passionnés du vent , en particulier celui du luthier Uli Wahl, sur lequel on peut entendre de nombreux extraits éoliens.


    5a9bcb65d4a3b56c9157c8f8979f7239.jpg
    27fb84b64c4e869815da1a8e83cec205.jpg

    7261c59e88384cdb951b5812d8b11e70.jpg

     

     

    podcastpodcastpodcastpodcast

  • Sculpteurs de sons

    Bien sur, vous me direz, Vichy c'est pas la porte à côté, mais attendez un peu d'avoir découvert le programme de la Médiathèque Valery Larbaud, et vous m'en direz des nouvelles ! Du 20 novembre au 1er décembre 2007, un mini-festival consacré aux "Sculpteurs de sons" s'y tiendra, organisé conjointement avec l'association Musiques Vivantes. Au programme, on retrouve Jacques Dudon pour une conférence sur les musiques du monde et leur échelles harmoniques couplée à un concert et des ateliers consacrés aux disques photosoniques, que j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer plusieurs fois ici-même. Egalement au programme, une formation de musique électroacoustique, le Trio Perséphone, mais aussi l'Orgolonde, du musicien Pierre Marie Trilloux et de la danseuse Sylvie Amblard. " L’Orgolonde est le nom d’une harpe digitale géante, un instrument dont les longs fils envahissent tout l’espace et génèrent tous les sons inimaginables, des plus concrets aux plus abstraits". Programme complet .

    Trois extraits de "Lumières audibles" de Jacques Dudon :
    podcast

    podcast

    podcast266f322983af1aeeed260ab880dbce27.jpgbe3e414699b685f199a9410220c8cb2a.jpg5185da5d813fcf361847afd45af670ea.jpg

  • Anthony Pateras

    Après John Cage, François Tusques, Benoit Delbecq et quelques autres, voici de nouvelles expérimentations pour piano préparé menées par le pianiste et compositeur Anthony Pateras. Equipé de vis, clous, gommes, pièces de monnaie, morceaux de carton ou d'étoffe, ce piano transformé devient un véritable orchestre à lui seul.56768739f1b2129a5e72dba31dc05546.jpgef8008770c69ff8a2cc84d44efa8aa11.jpgad2f849600939832aac923ec67d0cbea.jpg Envoûtant !

    2913f09895de5dded7bf068d905701d2.jpg

    Un extrait de "Chasms" :

    podcast

     

     

     

     

  • Les Chants Mécaniques

    A Lille, du 11 octobre au 11 novembre à la Maison Folie de Moulins, 8ème édition  des "Chants Mécaniques", un festival transfrontalier dédié à l’univers des installations sonores et autres machines bruitistes. Impossible de décliner ici l'intégralité d'un programme aussi copieux que varié. Je préfère m'attarder sur quelques-uns des participants, tel l'artiste sonore allemand Erwin Stache, déjà présent lors de précédentes éditions avec ses boîtes à musique et ses machines à laver. Il propose  ici "un buffet où chaque objet du quotidien à sa marque musicale, à condition que vous y mettiez (doucement) du vôtre". Je n'en sais pas plus mais ça donne envie d'aller traîner les oreilles sous le ciel lillois. Ou encore le collectif montréalais Artificiel (Alexandre Burton, Jimmy Lakatos, Julien Roy) qui présente "Condemned Bulbs", une "installation sonore et visuelle constituée d'ampoules incandescentes de 1000 watts. En modulant l'électricité, Artificiel parvient à faire vibrer le filament des lampes pour créer un champ sonore et envoûtant." 02e52d913caba03ec7e103a85f115d5d.jpg870a96c473ba1cf9747d3e30a7598f17.jpgcdcd93bf2874f70bf067c213c8aa8810.jpg

    Un court extrait sonore d'une précédente création d'Erwin Stache
    podcast

  • Total Guitar

    Voici une info de dernière minute. Ce soir sur Arte dans Tracks, émission spéciale sur les Guitar Heroes avec vers 01.40 un spécial Total Guitar dédié à tous les félés de l'instrument. Au programme notamment le compositeur et guitariste américain Glenn Branca, concepteur de concertos pour 100 guitares et inventeur de différents modèles de guitares harmoniques appelées Third Bridge Guitar. En voici une construite par le luthier américain Yuri Landman. On peut entendre quelques extraits ici.

    26aa7bcc00bb6da6766fd2986489482b.jpg

  • Nouveau Territoire des Arts Sonores

    Après un été plutôt fourni côté festivals, cette rentrée s'annonce également bien remplie. Avec pour commencer, la nouvelle édition de Musiques de Rues à Besançon, du 4 au 7 octobre 2007. Sous-titré "Nouveaux territoires des Arts Sonores", ce festival fait la part belle aux instruments inventés et autres machines musicales. Jugez plutôt du programme, Max Vandervorst, Jacques Rémus, Will Menter, Jéranium, Jean-Robert Sédano, Laurent Bigot, Pierre Gordeef, Les Piétons, ... La cérémonie d'ouverture promet elle aussi de belles découvertes sonores avec la nouvelle création de la compagnie "Mécanique Vivante" : "Le Chant des Sirènes". Une création centrée autour d'une invention de Franz Clochard, le Sirénium, "véritable nouvel instrument de musique mécanique qui transmet à un orchestre de quatre sirènes (deux sirènes alto, une basse et une ténor) une musique spatiale aux mélodies envoûtantes et captivantes qui nous emporte dans un imaginaire féérique très coloré."

     

    fa4ec4ddc76d788a30d96dacd6056995.jpg

     

    Quatre vidéos du "Chant des Sirènes"  

    Une vidéo des machines sonores de Pierre Gordeef ici

  • Les Equinouies

    Les Equinouies est un tout nouveau festival d'environnement sonore et musiques nouvelles, créé à l'initiative de l'AEH, déjà responsable du festival Les Noces harmoniques aux Camails, près de l'Abbaye du Thoronet, dans le Centre Var. Il aura lieu les 21, 22 et 23 septembre aux Arcs-sur-Argens, dans le Var. Au menu de cette première édition, deux spectacles susceptibles d'intéresser les amateurs de nouvelle lutherie. Le samedi 22 septembre, Jacques Dudon et l'EMMT (Ensemble de Musique Microtonale du Thoronet) présentent en création mondiale "Sémantic Works", un "spectacle expérimental en hommage à Alain Daniélou et à la musique hindustanie alliant musique improvisée, lutheries nouvelles, détournements de ragas indiens, excursions transculturelles et création graphique en direct de Thierry Hamy ("calligraphie" sans cesse renouvelée sur un disque rotatif enduit d'argile en émulsion)". Ce spectacle s'articule autour du Sémantic, un instrument de musique électronique né d'une idée d'Alain Daniélou (1907-1994), spécialiste de la musique classique indienne, et conçu par Michel Geiss, Christian Braut et Philippe Monsire. Enfin on retrouvera Jacques Dudon, disque photosonique, en compagnie de l'EMMT le dimanche 23 septembre pour une reprise du spectacle "D'or et d'ours", déja présenté ici-même. Plus d'infos ici. Un court extrait du Sémantic .a621cecd6cd63b31fd34f9663234ef9f.jpg3bce90eb37e783d32cc0b6a1220cd92b.jpg93eb316f39882525b2c16aed7d602b26.jpge8e4118013f1afd466efc4d8a15ffab8.jpg

  • Seconde Nature

    Si vous passez par Aix-en-Provence, allez faire un tour du côté du festival Seconde Nature, fusion des festivals Arborescence et Territoires Electroniques. Avec au programme le vendredi 14 septembre de 20h à 23h au Théâtre du Jeu de Paume, le mecano de la generale en personne, Pierre Bastien. Il sera présent pour un set dont il a le secret, accompagné de sa trompette et de son orchestre d'instruments-jouets automates, avec en contrepoint visuel les images surréalistes du vidéaste lillois Régis Cotentin.

    Une vidéo au festival Faster Than Sound, Bentwaters Airbase 2007 à voir ici2c93b44156caa0a92972d1de9d1658c5.jpg

    ebd3f404ce60021061160e5ad6ed63cb.jpg