Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

david tudor

  • Factorev 2013

    musique mécanique,david tudor

    Factorev, 2ème édition de la récup créative, se tiendra à Nantes les 13, 14 et 15 juin à la Halle Alstom n° 5, île de Nantes, dans le cadre de Nantes Capitale Verte de l'Europe. A l’initiative de la Ressourcerie de l’île, l’événement est organisé par l’école des Beaux-arts de Nantes avec la participation des écoles de design, des métiers de l’imprimerie et d’architecture de Nantes. La programmation de cette année invite notamment à explorer l’étendue des sonorités de nos rebuts... Les acteurs de la manifestation s’attachent à convertir plusieurs tonnes de matériaux destinés à être jetés en objets valorisés à travers des expositions, performances, installations sonores, ateliers...

    max vandervorst

    Parmi les artistes programmés, on retrouve le luthier sauvage Max Vandervorst qui présentera "Ceci n'est pas un spectacle" jeudi 13 juin à 20h30 sur la petite scène de la Halle Alstom.

    Et aussi deux installations sonores : le 13 juin à 20h et le 14 juin à 14h30 et 19h : Bobbyland(e)s, un orchestre d'automates dont tous les instruments sont joués par des moteurs et programmés informatiquement. Durant l’année 2011-2012, ce projet participatif a réuni une trentaine d’intervenants dans le cadre d’une création partagée soutenue par la ville de Nantes, la DRAC des Pays de la Loire et le lieu unique. Tous les participants aux répétitions publiques hebdomadaires (et particulièrement les résidents du Bout des Landes, quartier du nord de Nantes où est basé le Studio d‘en Haut) y ont contribué en fonction de leurs disponibilités, leur savoir-faire, et leurs envies : depuis l’invention technique des Bobby (les robots qui actionnent les instruments) jusqu’à l’écriture de la pièce musicale qu’ils interprètent.
    Utilisant des instruments classiques (pianos, contrebasse, percussions…) déjoués par des imprimantes, lecteurs de disquettes ou moteur d’essuie-glace, le dispositif créé plonge l’auditeur dans des sonorités inattendues.Pour Factorev, Bobbyland(es) prend la forme d’une installation musicale réunissant tous les instruments fabriqués pendant l’atelier animé par l’équipe du Studio d’en Haut, rythmée par des performances en live.

     

    Le 13 juin à 20h30 et le 14 juin à 11h30, 15h et 19h30, Apo 33 qui revisitera l'oeuvre mythique de David Tudor "Rain Forest IV".  Sculptures ? Objets trouvés, parfois arrangés selon les envies du musicien, le plus souvent par le hasard des trouvailles : un caddie de supermarché suspendu au plafond, un vieux meuble classeur métallique, aux tiroirs à moitié ouverts remplis de fourchettes et de lampes qui clignotent parfois, de façon aléatoire, un grand radiateur métallique suspendu également. Le grand nombre d'objets suspendus s'explique facilement par la nécessité de leur laisser la plus grande possibilité de vibrer, donc résonner, librement : une grande tôle ondulée à laquelle est fixé un néon, ou encore une très grande vitre; tous les objets sont équipés des fameux transducers ainsi que de capteurs, qui reprennent les sons filtrés et parfois produits par les sculptures...

    musique mécanique,david tudor,max vandervorst