Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

John Cage

  • Imaginary Landscape N° 2

    Ressort d'amortisseur.jpg

    Bien avant tout le monde, John Cage avait compris que la musique est partout, même dans les objets les plus usuels (y compris les ressorts bien sûr). Dans une oeuvre composée en 1942, Imaginary Landscape N°2, la liste des objets utilisés est à ce sujet révélatrice de cette volonté d'élargissement de l'instrumentarium : boîtes de conserve en fer blanc réparties en trois sets ayant chacun cinq hauteurs de sons différents, une crécelle, une conque jouée comme une trompette, une sonnette de porte d'entrée, un "lion's roar", instrument censé imiter le rugissement d'un lion, un ressort d'amortisseur (du type de celui présenté sur la photo ci-dessus par exemple) amplifié par le bras d'un phonographe, une poubelle en métal, plus deux instruments plus classiques, une grosse caisse et un gong plongé dans l'eau au moment du jeu. Comme je n'ai pas d'extrait de cette pièce sous la main, voici à la place une vidéo d'une des oeuvres les plus fameuses de John Cage après 4'33 (1952), Water Walk, jouée en public en janvier 1960 par John Cage lui-même au cours d'une célèbre et populaire émission de télévision américaine, I've got a secret. Un grand moment musical et dadaiste, assez proche du passage télé de Frank Zappa trois ans plus tard sur Channel 5 pour la présentation de Bicycle for Two.

  • Sobre la playa

    Après  les jazzmen (Steve Turre, Sébastien Llado) et la new age (The Wizard of Weed), les coquillages ont aussi séduit certains compositeurs de musique contemporaine. L'un des plus célèbres, l'américain John Cage, a notamment composé "Inlets", une pièce pour trois conques remplies d'eau, un joueur de conque utilisant la circulation du souffle, et des sons de feu pré-enregistrés. Le percussionniste Lê Quan Ninh, membre du Quatuor Hélios, raconte : " Nous travaillons uniquement dans le domaine des musiques écrites. On a commencé - et on continue - à travailler les pièces de John Cage. On a monté ensemble des pièces de la fin des années 30 - début des années 40 : les pièces les plus connues comme les "Constructions", et depuis quatre ou cinq ans, on travaille des pièces plus récentes écrites quelques années avant sa mort. Sur ces dernières, l’écriture est extrêmement ouvertes : sur la partition, il n’y a plus que des signes qui indiquent des modes de jeu ou des types d’actions ou encore des performances au sens strict comme dans "Inlets" où l’on souffle dans des conques remplies d’eau en faisant varier les sons en les bougeant et où l’on fait brûler des pommes de pin..."

    En Inde en 1965, le compositeur Nazir Ali Jairazbhoy (voir photo ci-contre) qui compose une oeuvre d' "ethno musique concrète" intitulée "Conch Shell Suite", inspirée par le jeu double virtuose aux conques marines d'Antarjyami Muni. La pièce intègre des field recordings enregistrés en 1964 à Orissa aux improvisations de Jairazbhoy sur un sitar accordé (de manière non conventionnelle) aux sons des conques. On peut commander le CD ici. Deux extraits à écouter : "Conch in Hundu Ritual" et "Individual Conches".

    2323b7d78bc6fb894adf81a237be0fb7.jpg

    5e7d32d58f648e7fc4d2222c69d7fff6.jpg



     

     

     

    4048f0ba6e7b3d1d65b6c60b339a546e.jpg

    0bdcff50570c9ba063323a58eb7a1722.jpg

    podcastf3a7f0f93c9410d9ce3f887100289168.jpgpodcast

    468e15ef6e24cf8a6ba58f84122a8d9e.jpg