Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Géraldine Schenkel

  • Un Pianocktail pour le réveillon

    Comment fait-on, maintenant ? demanda l'antiquaire.
    Colin se leva et ouvrit le petit panneau mobile en faisant la manoeuvre, et ils prirent les deux verres remplis d'un liquide avec des irisations d'arc-en-ciel. L'antiquaire but le premier en clappant sa langue.
    - C'est exactement le goût du blues, dit-il. De ce blues-là même. C'est fort, votre invention, vous savez.
    - Oui, dit Colin, ça marchait très bien.
    - Vous savez, dit l'antiquaire, je vais sûrement vous en donner un bon prix.
    - J'en serais très content, dit Colin. Tout marche mal pour moi, maintenant.
    - C'est comme ça, dit l'antiquaire. Ca ne peut pas toujours aller bien. [...]
    - Si je jouais Misty Mornin' ? proposa l'antiquaire. Est-ce que c'est bon ?
    - Oui, dit Colin, ça rend formidablement, ça donne un cocktail gris perle et vert menthe, avec un goût de poivre et de fumée
    . C'est Boris Vian dans l'Ecume des jours qui décrit ainsi ce singulier instrument dénommé pianocktail. Et aujourd'hui d'autres rêveurs inspirés par l'objet ont relevé le défi et ont donné corps et sons à cette machine à cocktails d'un nouveau genre. Géraldine Schenkel, entre cirque, théâtre et récital désacralisé, réinvente le piano du grand Boris, et c'est pas triste !d0e4f49c3caab189cfff37da54ddd45c.jpg A voir et à écouter ici (Merci Gilles pour le lien !)

    18cc74d4519e661c1478225833b51e7e.jpg983aac7f5058b588cbd304d13732352f.jpg