Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Niouzes

  • Le retour des dessicateurs

    Frédéric Le Junter

    Dessicateur, vous avez dit "dessicateur" ! Mais qu'est-ce donc qu'un dessicateur ? Après enquête sur la toile, on découvre qu'un dessicateur est (selon la définition wikipediesque) : un équipement servant à protéger des substances contre l'humidité. Au laboratoire, il est constitué d'une cuve circulaire surmontée d'un couvercle ; l'ensemble est en verre épais ou en polycarbonate. La liaison des deux parties peut être réalisée par un rodage en verre ou un joint torique en élastomère. Certains modèles sont équipés d'une prise de vide avec robinet.

    L'exposition "Le retour des dessicateurs"

    Durant plus d'un siècle, des tonnes de toisons de moutons venues d'Australie, d'Afrique ou d'Amérique du Sud étaient déchargées sur les quais de Dunkerque avant de prendre la route de Roubaix où la laine était analysée dans les conditions afin de définir son prix. Les laborantins contrôlaient sa résistance, son élasticité et surtout le pourcentage d'humidité dans la fibre de laine grâce à un appareil appelé dessiccateur.

    Frédéric Le Junter



    Dans les Corps de garde de Gravelines, à l’occasion de Dunkerque 2013, Capitale régionale de la Culture, trois artistes sont invités à réinterpréter le processus de dessiccation : Adelin Schweitzer, Frédéric le Junter et le collectif poético-urbain Les Saprophytes.

    En regard de leurs créations, sera présentée une pièce authentique datant des années 50, telle qu’elle a pu fonctionner dans la salle de la Verrière de La Condition Publique. L’exposition sera présentée à la Condition Publique du 1er au 12 juin 2013, et à La Friche de la Belle de Mai de Marseille en 2014.

     

     

  • Lutherie inouïe

    Lutherie urbaine

    Bonne nouvelle pour tous les amoureux de la lutherie expérimentale : pas un mois, pas une semaine sans que l'actualité de Lutherie Urbaine ne revienne sur le devant de la scène. Du 30 mai au 12 juin, c'est une exposition d'instruments de musique insolites, "Lutherie Inouïe", qui aura lieu à la Maison de quartier Théodore Monod à Guyancourt. Les créations instrumentales sont d'Alain Guazzelli, Florence Kraus et Benoît Poulain. Il s'agit d'une cinquantaine de prototypes en relations avec les créations de Lutherie Urbaine.

    Lutherie urbaine

    Lutherie urbaine


  • Factorev 2013

    musique mécanique,david tudor

    Factorev, 2ème édition de la récup créative, se tiendra à Nantes les 13, 14 et 15 juin à la Halle Alstom n° 5, île de Nantes, dans le cadre de Nantes Capitale Verte de l'Europe. A l’initiative de la Ressourcerie de l’île, l’événement est organisé par l’école des Beaux-arts de Nantes avec la participation des écoles de design, des métiers de l’imprimerie et d’architecture de Nantes. La programmation de cette année invite notamment à explorer l’étendue des sonorités de nos rebuts... Les acteurs de la manifestation s’attachent à convertir plusieurs tonnes de matériaux destinés à être jetés en objets valorisés à travers des expositions, performances, installations sonores, ateliers...

    max vandervorst

    Parmi les artistes programmés, on retrouve le luthier sauvage Max Vandervorst qui présentera "Ceci n'est pas un spectacle" jeudi 13 juin à 20h30 sur la petite scène de la Halle Alstom.

    Et aussi deux installations sonores : le 13 juin à 20h et le 14 juin à 14h30 et 19h : Bobbyland(e)s, un orchestre d'automates dont tous les instruments sont joués par des moteurs et programmés informatiquement. Durant l’année 2011-2012, ce projet participatif a réuni une trentaine d’intervenants dans le cadre d’une création partagée soutenue par la ville de Nantes, la DRAC des Pays de la Loire et le lieu unique. Tous les participants aux répétitions publiques hebdomadaires (et particulièrement les résidents du Bout des Landes, quartier du nord de Nantes où est basé le Studio d‘en Haut) y ont contribué en fonction de leurs disponibilités, leur savoir-faire, et leurs envies : depuis l’invention technique des Bobby (les robots qui actionnent les instruments) jusqu’à l’écriture de la pièce musicale qu’ils interprètent.
    Utilisant des instruments classiques (pianos, contrebasse, percussions…) déjoués par des imprimantes, lecteurs de disquettes ou moteur d’essuie-glace, le dispositif créé plonge l’auditeur dans des sonorités inattendues.Pour Factorev, Bobbyland(es) prend la forme d’une installation musicale réunissant tous les instruments fabriqués pendant l’atelier animé par l’équipe du Studio d’en Haut, rythmée par des performances en live.

     

    Le 13 juin à 20h30 et le 14 juin à 11h30, 15h et 19h30, Apo 33 qui revisitera l'oeuvre mythique de David Tudor "Rain Forest IV".  Sculptures ? Objets trouvés, parfois arrangés selon les envies du musicien, le plus souvent par le hasard des trouvailles : un caddie de supermarché suspendu au plafond, un vieux meuble classeur métallique, aux tiroirs à moitié ouverts remplis de fourchettes et de lampes qui clignotent parfois, de façon aléatoire, un grand radiateur métallique suspendu également. Le grand nombre d'objets suspendus s'explique facilement par la nécessité de leur laisser la plus grande possibilité de vibrer, donc résonner, librement : une grande tôle ondulée à laquelle est fixé un néon, ou encore une très grande vitre; tous les objets sont équipés des fameux transducers ainsi que de capteurs, qui reprennent les sons filtrés et parfois produits par les sculptures...

    musique mécanique,david tudor,max vandervorst

     

  • Les LULLitiens en fête

    Lutherie Urbaine, Les Urbs, LULLitiens

    Les LULLitiens seront à la fête dans les rues de Montreuil, Bagnolet et Paris le week-end du 25 et 26 mai ainsi que le dimanche 2 juin. Les LULLitiens est un orchestre composé de 4 musiciens professionnels, Jorge de Moura, Alain Guazzelli, Florence Kraus, Julien Lambert, accompagnés par une dizaine de musiciens amateurs de tous âges et de tous niveaux.

    Lutherie Urbaine, Les Urbs

    Photo Claire Lenormand

    Plus d'infos sur le site de Lutherie Urbaine.

  • L'art des déchets sonnants

    Riciclato Circo Musicale, Lutherie Urbaine

    Amoureux des musiques hors les normes, passionnés de lutherie sauvage, dingos de recyclages musicaux en tous genres, cette information devrait vous intéresser.  Les premières rencontres  autour du projet européen "De l'objet recyclé à la création musicale" auront lieu au LULL (Lutteries Urbaines et Lutherie Urbaine) à Bagnolet du 13 au 17 décembre 2012. Après avoir mené une série d'échanges avec des artistes congolais, mozambicains et sud-africains autour de la récupération entre 2000 et 2010, Lutherie Urbaine entame en 2012 et jusqu'en 2014 un cycle de rencontres avec les compagnies Riciclato Circo Musicale et Curieux Tympan. Et ce mois-ci, après trois jours de workshop, c'est le belge Max Vandervorstqui ouvrira le bal le samedi 15 décembre à 20h avec son "Récital pour objets abandonnés et clavier tempéré". Accompagné au piano par Marc Hérouet, le luthier sauvage jouera divers mélodies poétiques et jubilatoires dont il a le secret sur un instrumentarium improbable et inattendu : boîte de conserves, klaxons, fers à repasser, pack de bières, rasoir jetable, ... Belle soirée en perspective !

    max vandervorst, lutherie sauvage

    Le dimanche 16 décembre à 17h ce sera au tour des quatre acolytes du Riciclato Circo Musicale d'entrer en scène. Comme Max Vandervorst, eux aussi font appel à la récupération pour la construction de leurs intruments. Leur spectacle "Electrodomesticatour" intègre des objets du quotidien et en particulier à de nombreux ustensiles electroménagers comme pour mieux nous faire toucher de l'oreille que les sons sont partout : "Non buttate via niente, anzi suonatelo ! (Ne jetez rien, faites sonner !).

    riciclato circo musicale


  • Le Son Est Toujours Présent

    Will Menter

    L'ami Will Menter remet le couvert et nous propose de l'aider à la création de son nouveau projet "Le Son Est Toujours Présent" :

     

    Bonjour

     

     J'écris à tous et toutes de ma liste mailing pour vous informer de mon nouveau projet "Le Son est Toujours Présent".  C'est en mûrissement depuis un an et s'occupe d'une période plus qu'une décennie.  Il comprime un livre de 200 pages de photos et textes à propos mon œuvre - en solo aussi qu'en collaboration - avec 3 CDs audio de ma musique. Peut-être vous ou quelqu’un de votre connaissance vous intéressez de soutenir ce projet.  J'ai devisé un système pour faciliter ce soutien, que c'est une précommande simple d'un exemplaire ou une contribution plus importante.  Dans tous les cas je vous propose quelque chose en échange, approprié au niveau de votre contribution.  Vous trouverez toutes les informations ici :

    http://www.willmenter.com/toujourspresent.htm 

    Si ça vous intéresse, merci de faire suivre le lien, et j'attends tous les retours et commentaires avec impatience !

    Je vous remercie.

    Will

    Will Menter

     

     

     

     

  • Sébastopol, l'homme orchestre

    Sébastopol, homme-orchestre, one man band

    Je sais, je sais, je vous préviens bien tardivement, la Fête de la Musique a lieu aujourd'hui même et ça vous laisse peu de temps pour venir à Arles. Mais en vous dépêchant, vous arriverez juste à temps pour voir et entendre Sébastopol, l'homme orchestre, invité de la Médiathèque d'Arles. Ce n'est pas souvent qu'on a la chance de découvrir un one man band de cette pointure, alors, pour tous ceux qui seraient par là, petit état des festivités à venir : à 17h, première prestation dans la rue de la République devant le Museon Arlaten, suivie à partir de 18h d'un concert-rencontre à la Médiathèque, Place Félix Rey.

    Alan Lomax

     

    Pour ceux qui ne le connaîtraient pas déjà, Sébastopol est un homme-orchestre qui s'inscrit dans la grande tradition des one man band américains. Il s'est intéressé en particulier au travail de collectage effectué par Alan Lomax fils pour les archives sonores de la Bibliothèque du Congrès dans les années 50 auprès de différentes communautés. Les premiers enregistrements d'Alan Lomax père dans les années 30 se firent surtout dans les pénitenciers ainsi que dans des comtés ruraux du sud du pays  où furent recueillis des chants de prisonniers, mais aussi de travailleurs noirs des plantations du sud et de travailleurs d'origine et de culture hispaniques.

    Comme de nombreux hommes-orchestres, Sébastopol joue de la guitare et de l'harmonica, mais aussi du ukulélé et du banjo, et également de nombreux instruments bricolés parmi lesquels la cafetière en si bémol, la batterie multi-bidouilles, la contrebasse de fumisterie et la pompe à vélo jazzoflûte. Son répertoire va du blues au gospel, en passant par la musique cajun, la country avec un soupçon de parfum hawaïen ou oriental.


     

  • Scoop it !

    Topophone

    Pour compléter ce blog, je viens de créer une page à propos des chercheurs de sons sur Scoop.it, histoire de donner encore plus de visibilité aux expérimentateurs du monde entier. Elle prendra forme et contenu au gré de l'actualité et de mes découvertes sur le net ou ailleurs. Aussi, si vous trouvez vous-mêmes des informations qui vous semblent dignes d'intérêt, n'hésitez pas à me le faire savoir.

    A suivre...

  • Workshop Yuri Landman

    Sonic Prostest

    Bonne nouvelle pour tous les bricoleurs, bidouilleurs et autres expérimentateurs sonores, un atelier de construction d'instrument animé par Yuri Landman se tiendra au GRIM de Marseille le samedi 14 avril de 13h à 17h dans le cadre de la 8ème édition du festival Sonic Protest.

    Lors de cet atelier, Yuri vous accompagne dans le montage de l’instrument «Home Swinger», une version portable du Moodswinger, guitare 12 cordes préparée dans la tradition expérimentale avec rajout de cordes résonnant par sympathie créant un timbre se rapprochant du Gamelan et des instruments orientaux. Les différents matériaux sont fournis et la réalisation du «Home Swinger» est aussi simple que de monter un meuble Ikea d’après son concepteur !Les participants repartiront avec leur propre instrument.

    Attention ! Atelier réservé à 16 personnes, pensez à réserver rapidement !

    Prix d'inscription / coût matériel : 125 € renseignements et inscriptions : 04 91 04 59 69  / reservations@grim-marseille.com

    yuri landman

     

    L’atelier sera suivi d’un CONCERT avec tous les participants présentant le travail réalisé dans l’esprit du «Guitar Trio» de Rhys Chatham le dimanche 15 avril.

    Luthier, musicien, designer, les qualificatifs manquent pour définir le travail de l’artiste néerlandais Yuri Landman. Hybridant les techniques de lutherie traditionnelle aux exigences des musiques expérimentales, il détourne guitare, pedal steel, cymbalum et kalimba pour concevoir de nouveaux instruments électriques préparés, avec des accordages insolites. Après avoir travaillé dans une agence de publicité, dessiné des bandes dessinées et avoir fait parti du groupe Zoppo, Yuri Landman se consacre à sa carrière de concepteur d’instruments et de musicien, réalisant des ateliers à travers le monde et présentant le travail réalisé avec ses «apprentis» durant les workshops lors de performances. «Home Swinger», «Quickstep Kalimba», «Caterpillar Drum Guitar», «White Eagle Tailed Bridge» font partie de ses créations «hypercustom» qui ont interpellé des artistes comme Melt-Banana, Women, Enon, HEALTH, dEUS, The Dodos, ou encore Liars, Lightning Bolt et Lee Ranaldo (Sonic Youth) pour lesquels il a réalisé des instruments « sur mesures ».

    yuri landman, home swinger

    Home Swinger

    yuri landman, Moodswinger

    Moodswinger

     

     

  • Locus Solus

    Musiques rares et instruments inventés à découvrir au Lieu Unique et au Pôle Etudiant à Nantes dans le cadre du Festival Locus Solus du samedi 17 mars au samedi 24 mars.

    Programme complet sur le site du Lieu unique.

    Raymond RousselRaymond Roussel à 19 ans

    Chez l’écrivain Raymond Roussel, « Locus Solus » est le nom d’une vaste propriété où un savant génial dévoile à ses visiteurs ses inventions étonnantes ; La technologie la plus avancée, et parfois la plus délirants, est mise en œuvre pour créer des machines aux effets étranges, où l’art est omniprésent.

    En référence au nom du lieu unique et aux créations hors du commun de Raymond Roussel, « Locus Solus » propose, sous la forme d’un événement, une série de projets entre savoirs scientifiques et créations artistiques dans le domaine de la musique : concerts, installations, rencontres et ateliers.

    Lutherie expérimentale, savants bricolages, installation d’art numérique ou dispositif électronique inédit, peu importe le degré technologique : « Locus Solus » présente machineries musicales, instruments oubliés, recherches sonores.

    Parmi les invités, Loup Barrow, chanteur auteur-compositeur et multi-instrumentiste, qui a intégré a sa palette instrumentale le séraphin et le Cristal Baschet.

    Egalement au programme le samedi 17 mars à 20h 30, Playing With The Dead la nouvelle formule magique de Pierre Bastien, ici en compagnie de Bruno Xavier Ferro Da Silva à la basse et de Steve Argüelles à la batterie.

    Pierre Bastien

    Pour ce nouveau projet, dans l’immense banque de données musicales à notre disposition, Pierre Bastien a minutieusement sélectionné des brefs moments filmés qu’il a reconstruits et mis en boucle pour reconstituer les leitmotivs cinétiques nécessaires à ses compositions. Utilisant la vidéo comme la résurrectine de Locus Solus, il fait rejouer à des morts un court instant de leur vie musicale. En duo ou trio accompagné par deux merveilleux instrumentistes, Pierre Bastien joue avec eux des compositions originales à peine influencées par le folklore inhérent à chaque boucle vidéo, pour au contraire les attirer à lui et les faire revivre dans sa musique. Comme s’il souhaitait qu’un musicien futur lui réserve le même sort : que dans quelques décennies il le tire de l’oubli pour l’associer à son groupe

     

  • Instruments de nulle part

    Nicolas Bras

    Souvenez-vous, c'était l'année dernière à peu près à la même époque, je vous parlais de Nicolas Bras musicien dont je venais de découvrir les bien nommés "instruments de nulle part". Depuis cette date, Nicolas a étoffé sa panoplie de luthier sauvage et de nouvelles créations sont venues s'ajouter à un instrumentarium composé à l'origine d'une douzaine d'instruments. Flûte de Panche, Clavicapsule, Plurididj, Violon à clous, Chromojara PVC : ces ovnis sonores sont conçus à partir d'objets détournés ou d'éléments de récupération : boîte de conserve, tuyau PVC,  Si vous voulez les voir et les entendre, rendez-vous sans tarder à la Médiathèque Jean Cocteau à Massy dans l'Essone car l'exposition se termine le 18 février.

    Nicolas Bras

    "J'ai commencé à m'intéresser à la lutherie expérimentale en fabriquant mon premier instrument, un didjeridoo en PVC... Je tente d'apprivoiser ces instruments plus ou moins dociles et de leur trouver une place dans mon environnement musical, sans pour autant délaisser les instruments traditionnels."

     

     

  • Et vogue le navire

    Federico Fellini

    Je viens de m'apercevoir que je n'avais plus posté de nouveaux articles depuis le mois de février. Alors, plutôt que d'attendre d'avoir le temps d'écrire un post fouillé et bien documenté, temps qui risque de ne pas arriver avant des lustres, j'ai décidé de livrer de loin en loin des articles plus courts avec sons et videos. Tout ça bien sûr en attendant des heures plus creuses où je pourrais tout à loisir disserter avec jubilation au sujet des activités de quelques obscurs chercheurs de sons d'hier et d'aujourd'hui.

    Et aujourd'hui justement, petite balade dans le monde enchanté des tourneurs de verre, glassharmonicistes et autres bouteillophonistes, avec cette courte video, que beaucoup d'entre vous connaissent sans doute, extraite  du film de Federico Fellini "E la nave va" (en français "Et vogue le navire"). Les commentaires sont superflus, les images parlent d'elles-mêmes. Magnifique !

  • Musiques d'ailleurs

     

    Musiques de Nul Part

    Nombreuses actualités sur le front des chercheurs de sons en ce début février avec pour commencer une exposition des Instruments de nulle part (dont j'ai déjà parlé ici-même en juin 2009) du mardi 1er au samedi 26 février 2001 dans le hall de la Médiathèque Nelson Mandela à Vitry-sur-Seine. Ces instruments ont été conçus par le multi-instrumentiste Nicolas Bras  comme une invitation à ouvrir ses oreilles et à se salir les mains afin de créer son propre monde sonore. Ne pas considérer comme musique uniquement ce que l'on nous désigne comme tel mais devenir acteur et critique de sa propre écoute. Chercher la musique dans ce qui nous entoure, où chaque son est une découverte si on s'amuse à tendre l'oreille

    Nicolas Bras

    Nicolas Bras

     

     

  • La Machine à explorer les sons

    machinequentinglorieux.jpg

    La Machine à explorer les sons (photo Quentin Glorieux)

    Autre niouze, autre univers, autre lieu, la Muse en Circuit invite Thierry Balasse, Eric Groleau et la Compagnie Inouïe, concepteurs de La Machine à explorer les sons pour une conférence-concert en hommage à Charles Cros, poète et inventeur du phonographe, le 31 mars 2010 à 15h à l'amphithéâtre de la Cité de la Musique à Paris. Au coeur de cette conférence imaginaire autour du son et de la musique électroacoustique, une machine mêlant phonographe à rouleau, gramophone à disque, stéthoscope, casque à ondes cérébrales, pédalier à vélo.

    Machine2.jpg
  • Le retour du pianocktail

     

    On-recycle-les-vieux-tubes-!1_articlephoto.jpg

    Alain Guazzelli, luthier urbain

    En attendant de poursuivre la série consacrée à la paper music, quelques niouzes express avec pour commencer, le retour du pianocktail au pays de la lutherie urbaine, sise comme chacun sait au coeur de la cité de Bagnolet, dans la région parisienne. Le nouveau spectacle de Lutherie Urbaine, Les Lixirs, est une création pluridisciplinaire inspirée de l'oeuvre romanesque de Boris Vian. Aux manettes, on trouve Sophia Domancich, auteur et interprète au pianocktail de la musique du spectacle, Jean-Louis Méchali, à la batterie à emporter, un instrument orchestre hérité des premières batteries, et Jacques Nobili au Trom'Urb, une version recyclée du trombone. Dates à retenir : du 9 au 12 mars 2010 au LULL (Lutherie Urbaine Le Local), 59, avenue du Général de Gaulle à Bagnolet. Plus d'infos ici. En complément une video dans laquelle Jean-Louis Méchali présente le projet Lutherie Urbaine.

  • Les Labyrinthes du son

    flyer laberint del so.jpg

    Bien sûr vous me direz que Barcelone c'est pas la porte à côté, mais pour les amateurs de lutherie expérimentale, qu'importe la distance, pourvu qu'on est le son ! Alors, si vous passez par le pays catalan, ne manquez d'aller voir et entendre les instruments inventés par Angel Di Stefano au sein du collectif  Els Laberints del so, les dimanche 6, 13 et 20 juin au Centre Civic Parc Sandaru.

    fotos taller 013.JPG
    029.JPG
    003.JPG
  • Un festival de lutherie déjantée

    L'été s'installe et le rythme de mes billets s'allège quelque peu, chaleur oblige. Ce qui ne veut pas dire que l'actualité des chercheurs de sons se relâche, bien au contraire. Pour preuve, ce courriel reçu il y a quelques jours, m'informant d'un projet de festival en partie dédié à ce qui nous occupe ici, c'est à dire la lutherie expérimentale.

    steen-droit.jpg

    Le concepteur et organisateur dudit projet, Pierre Verraes, lance un appel à candidatures, que voici :

    Projet de festival de Lutherie d'Art et Alternative  en mai-juin 2009 sur le site du musée de Steenmeulen à Terdeghem (59114), dans le Nord de la France. Depuis quelques années s'organise en Flandre française un festival nommé "musiques aux musées". En liaison avec le Conseil Général et l'Office de Tourisme plusieurs concerts et manifestations musicales ont lieu dans les différents musées de la région (17 concerts en 2008). Dans ce cadre, nous envisageons de mettre sur pied(s) un évènement plus "interactif" où les visiteurs pourront découvrir des instruments (et des musiciens ou fabricants) insolites. Dialoguer avec les fabricants, entendre les musiciens et pourquoi pas les essayer en compagnie des fabricants ou possesseurs. L'essentiel tourne autour de la lutherie (cordes, vents) mais aussi de toute forme de créations sonores. L'objectif est de présenter à la fois des concepteurs, leurs instruments, leurs musiques et leurs techniques de fabrication ainsi que les sources historiques de leurs démarches.

    Principe :

    1 Exposition d'instruments "hors normes" réalisés par des luthiers amateurs ou non.

    2 Mini-concerts et démonstration des instruments présentés.

    3 Initiation des visiteurs à la fabrication / modification et au jeu des instruments.

    4 Possibilité d'un atlier défi où un instrument serait réalisé de A à Z durant la manifestation.

    5 Enregistrement des mini-concerts et pressage ultérieur d'un CD "collector".

    6 En parallèle, expo d'instruments classiques et traditionnels (magasins/luthiers/ groupes locaux traditionnels).

    Si vous êtes intéressé(e)s par ce projet, si vous êtes concerné(e)s en tant qu'exposant,  participant, visiteur, mangeur de frites, apporteur de bonne humeur, merci de contacter

    Pierre Verraes au 03 28 44 04 08 ou 06 27 03 32 02

    zik@verraes.com

     

     

     

     

     

     

  • Les oreilles de Nicéphore

    Avis à tous les chercheurs de sons,  Nicéphore Cité en collaboration avec l'ACIRENE et La Vie des Formes lance un Appel à Idées International, "Les oreilles de Nicéphore", pour la conception d'une  lutherie urbaine dans l'espace sonore du futur quartier de la Sucrerie à Chalon-sur-Saone (71). Le dossier est téléchargeable sur le site de Nicéphore Cité.  Les réponses sont attendues pour le 28 mars 2008  avec un jury en  avril 2008. Le jury distinguera 3 idées susceptibles d'être développées dans une phase ultérieure de faisabilité. les 3 lauréats recevront chacun 1500 euros pour cette première phase. Le suivi technique et artistique est assuré par l'ACIRENE.d8ce502bcddcebed650696fcedb807d8.gif Une initiative  encore trop rare en France qu'il convient donc de saluer chaleureusement.