Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les oreilles éblouies

  • Matteo Nasini et les harpes éoliennes

    Matteo Nasini est un artiste et sculpteur sonore italien né en 1976 qui vit et travaille à Rome et qui développe depuis plusieurs années un travail autour des instruments éoliens. "The Sudden Gust" présente une sélection d'enregistrements de harpes éoliennes « jouées » par le vent sur disque vinyle, ainsi qu'un livre d'images grand format liés à la pratique sonore et visuelle que l'artiste développe depuis plusieurs années autour du « son éolien ».

    Matteo Nasini, harpe éolienne

    Matteo Nasini, harpe éolienne

    Matteo Nasini, harpe éolienne

    Matteo Nasini, harpe éolienne

  • Les trompes sont de sortie

    trompe, ballon, Thierry Madiot, Prêle Records

    En ces temps de crise du disque, de mort annoncée du compact disque, on ne dira jamais assez le courageux travail de défrichage des petits labels, qui continuent contre vents et marée à publier des enregistrements de musiques hors les normes. C'est le cas de Prêle Records, micro label avec sept références à son catalogue, dont trois ressortent du domaine qui nous occupe ici, la lutherie expérimentale. Deux d'entre eux ont déjà été présentés ici-même, L'Orgue de bois, de Denis Tricot et Eric Cordier, et Nelki, musiques pour bols chantants en cristal, de Frédéric Nogray.

    trompe, ballon, Thierry Madiot, Prêle Records

    Avec Ziph, musiques pour trompes et ballons, Prêle Records poursuit son exploration des musiques aventureuses. Mais d'abord, le Ziph, kézaco ? Thierry Madiot, son inventeur, l'a peut-être nommé ainsi en référence au zéphyr, ce vent d'ouest très doux et agréable, devenu curieusement vent violent sous sa dénomination populaire de zef. Quelle que soit son origine, le Ziph est un instrument simplissime, uniquement constitué de 3 éléments, un ballon de baudruche reliant un rouleau de revêtement de sol à un anneau. Sur des compositions de Thierry Madiot, un orchestre variant de 2 à  13 instrumentistes invente une musique hypnotique de bourdonnements et d'harmoniques, drone music électronique jouée sur des instruments acoustiques.trompe,ballon,thierry madiot,prêle records

    trompe,ballon,thierry madiot,prêle records

    trompe,ballon,thierry madiot,prêle records

  • Tube Mouth Bow Strings

     

    nick.jpg
    cd-feature-nick-didkovsky-tube-bow-mouth-string-2007-03-19.4120373819_jpg_270x270_q85.jpg
    DrN--146w.jpg

    Nick Didkovsky est guitariste, compositeur et fondateur du groupe d'avant-rock Doctor Nerve. En 2006, il s'est associé au Sirius String Quartet pour interpréter cinq de ses compositions.  Si on ici est bien loin  de l'arc musical évoqué lors de posts précédents, on retrouve néanmoins un procédé analogue d'extension sonore. Les membres du quatuor prolongent vocalement le son de leurs instruments par le biais de talk boxes et  de pédales Harmonizer. Le son produit par l'instrument est envoyé par un tube en plastique placé à l'arrière de la bouche des instrumentistes qui, en prononçant des voyelles et en changeant la forme de leur bouche, modifient effectivement le son des instruments. L'utilisation de pédales permet d'augmenter ou de diminuer le son d'une octave.

    Sirius String Quartet.jpg

     

     

  • Bow Gamelan Ensemble

    A-744973-1225031216.jpg
    Bow Gamelan Ens. liner.jpg

    Aujourd'hui, très peu de personnes se souviennent de ce groupe. Entre sa création en 1983 par Richard Wilson, avec Paul Burwell et Anne Bean, et sa dissolution en 1990, le  Bow Gamelan Ensemble a multiplié les créations en Europe, mais aussi aux Etats-Unis, au Mexique et au Japon. En adaptant leurs créations à l'environnement et en créant une expérience dynamique utilisant son, lumière et performance, les membres du collectif ont largement dépassé les définitions musicales communes.  Leur nom est né du quartier de l'est de Londres où ils habitaient et travaillaient. Leurs instruments ont été construits principalement à partir de déchets divers : ferraille, verre et moteurs électriques. Leurs performances donnaient lieu à des évènements spectaculaires, très accessibles, souvent drôles,  mêlant costumes et création théâtrale à une approche décomplexée et bruitiste de la musique, très proche dans sa conception et son exécution de ce que Jean Dubuffet appelait la "musique chauve". Cette démarche les a conduit a multiplier les collaborations avec des articificiers, des poètes ou des percussionnistes tel que Z'ev.

    !BZn2DzgBGk~$(KGrHgoH-EQEjlLluvvMBKnpHZ,LiQ~~_35.jpg
    bgea.jpg
    bgeensembleweb.jpg
    bowflamesweb.jpg
     
  • Les sculptures sonores interactives de Peter Vogel

    Circular Acceleration (1980).jpg
    Circular Acceleration (1980)

    S'il ne fallait retenir qu'un seul nom issu de ce courant désigné sous le terme de Sound Art, il faudrait retenir celui de l'artiste allemand Peter Vogel. Après un riche parcours qui l'a conduit de la physique à la peinture en passant par la création chorégraphique et la composition de musiques électroniques, Peter Vogel élabore dès 1969 ses premiers objets cybernétiques. Ces objets se présentent le plus souvent sous la forme de structures tridimensionnelles électroniques à mi-chemin entre cinétisme, sonore, interactivité, et intègrent composants électroniques, transistors, cellules photoélectriques, haut-parleurs et petits moteurs électriques. Ces cyberstructures sont toujours en communication avec le spectateur qui peut intervenir en direct en provoquant des modifications sonores dans le temps de l'oeuvre. Démonstration avec cette vidéo, et ce titre, "Kleines Fünfstimmiges Minimal Music Object", extrait de "Sculptures sonores", double LP édité par Wergo en 1985. A signaler également qu'un livre (accompagné d'un cd audio) sur Peter Vogel a été publié par les Presses du Réel en 2009 sous le titre "Peter Vogel, Partitions de Réactions".

    Sans titre.JPG
    partitions_F.jpg
    Modest Reponse (1980).jpg
    Modest Reponse (1980)

    podcast
  • Chuchumuchu

    Chapi Chapo.jpg
    Amoureux de Toy Music, réjouissez-vous car Chapi Chapo et les petites musiques de pluie est de retour pour de nouvelles aventures musicales. Entouré pour l'occasion de nombreux invités dont Christophe Petchanatz de Klimperei, ce musicien inspiré venu du Finistère nous gratifie d'un nouvel album de 17 titres servi dans un superbe digipack agrémenté de nombreuses photographies.  Comme vous pouvez le découvrir ci-dessus et ci-dessous, le cadre champêtre choisi pour appuyer sur le déclencheur met magnifiquement en valeur ces drôles de petits instruments.
    Chapi2.jpg

    Et de l'instrumentarium parlons-en justement, car sur cet album, Chapi Chapo démultiplie son jeu à travers l'utilisation  d'une incroyable variété d'instruments qui va des instruments jouets, parmi lesquels pianos, mélodicas, métallophones, mirlitons, sifflets, jouets à piles et autres boîtes à meuh, à tous les autres, de l'ukulélé à la scie musicale et au steel drum, en passant par le bawu, le bodhran, le guiro, la sanza et l'harmonica, et jusqu'à un cafarnaüm hétéroclite où l'on rencontre clefs, roue de vélo, papier, casseroles et même des sons naturels peut-être puisés au coeur de la campagne bretonne. La musique est à l'unisson de ce beau bazar instrumental, riche, potique et plus encore, emplie des adjectifs et des qualificatifs les plus divers : minimaliste, aventureuse, pop, enfantine (mais pas que), rêveuse, sensuelle, bizarre, loufoque, ... une vraie caverne d'Ali-Baba où il fera bon retourner de temps à autre.

    Chapi3.jpg
    Album à découvrir en cliquant ici
  • Earth Horns with Electronic Drone

    Yoshi Wada.jpg

    Beaucoup de nouveaux enregistrements intéressants en ce moment, avec pour commencer, l'édition d'un inédit de l'artiste et sculpteur sonore japonais Yoshi Wada par l'excellent label nippon EM Records, responsable des rééditions de Lament for the Rise and Fall of Elephantine Crocodile, Off the Wall, et The Appointed Cloud, déjà chroniqués ici-même.

    Enregistrée en public à New-York en 1974, cette composition nous replonge avec bonheur au coeur de drones lancinants et primitifs, interprétés sur  des trompes construites à partir de tuyaux de plomberie de plus de trois mètres de long qui sont la marque du travail de Wada. La distribution est assurée en France par Métamkine.

    Numériser0002.jpg
    Numériser0003.jpg
    Numériser0004.jpg

     

     

  • Body Music

    Après la spring music, retour à la body music car il reste encore beaucoup à dire dans ce domaine. A continuer avec les travaux de certains précurseurs, dont l'inattendu Roger Waters, ci-devant bassiste et membre fondateur des célèbres Pink Floyd. En 1970, il enregistre Body Music en compagnie du musicien et compositeur Ron Geesin,  co-auteur la même année de la suite Atom Heart Mother sur l'album éponyme des flamants roses. Body Music est la bande originale d'un documentaire sur le corps humain, The Body, comprenant un mélange de sons électroniques très rythmés, de voix humaines et de bruits corporels divers mixés à l'ensemble (en particulier dans la plage Our Song).

    the.body.jpg

    A lire : un article : Body Music : le corps instrument chez Fluctuat.net
    podcast

     

     

  • L'instrument qu'on ne touche pas

    Petit à petit le theremin ou theremine trace sa route. Depuis 1918, il n'a certes pas remplacé l'orchestre comme le rêvait son inventeur Lev Sergueïevitch Termen, aka Leon Thérémin ou Thérémine, mais depuis l'après-guerre et singulièrement ces dernières années, on ne compte plus les musiciens à s'être emparés de l' "instrument qu'on ne touche pas".

    51_2612-Leon-Theremin-Playing-Theremin.jpg

    L'une des dernières en date s'appelle Pamelia Kurstin.

    TZ7717.jpg

    Cette américaine s'inscrit dans la tradition de la pionnière Clara Rockmore, qui avait popularisé l'instrument aussitôt après son invention. Elle privilégie la dimension "voix humaine de l'instrument" et des climats musicaux éthérés et rêveurs. A écouter son album "Thinking Loud" (Tzadik / Orkhêstra). A lire une très bonne chronique du disque sur Octopus. A signaler (merci Jean !) la seconde édition du festival Without Touch à Lippstadt, entièrement dédié au theremin. Du 12 au 14 septembre 2008, on pourra notamment y entendre quatre autres "theremin-heroes" : Lydia Kavina, Barbara Buchholz, Carolina Eyck et Wilco Botermans.

  • The Appointed Cloud

    Le label japonais Em Records s'avère décidément ambitieux et courageux. Après la réédition récente du disque de Yoshi Wada «Lament for the Rise and Fall of the  Elephantine Crocodile », un nouvel enregistrement de cet ancien membre du mouvement Fluxus vient de paraître.

    1940601807.jpg

    Il s'agit de « The Appointed Cloud », premier pressage jamais réalisé d'une performance captée en 1987 à New York. Comme pour la précédente réédition, le cd est co-édité par Omega Point et sort à la fois en édition standard et dans une édition limitée à 100 exemplaires, augmentée d'une reproduction numérotée de la partition d'origine dessinée par le compositeur.

    180401823.jpg

    La performance a été enregistrée dans le grand hall du New York Hall of Science où Yoshi Wada présentait une installation sonore interactive, « The Appointed Cloud », comprenant un orgue inventé à 80 tuyaux, des sirènes et une gigantesque pièce de métal suspendue, déclenchés par programme informatique.

    1046715078.jpg
    231053448.jpg
    604733736.jpg

    On se replonge avec délectation dans la même ambiance envoûtante que dans l'album précédent, à bases de drones sinueux et de riches microtonalités. Vivement la suite !

    998029210.jpg

    A écouter un extrait de la première face de "Off The Wall", un enregistrement de 1984 paru à l'origine  chez FMP (Free Music Production) (SAJ-49) encore inédit en cd
    podcast

     

  • L'Elephantine Crocodile de Yoshi Wada

    Le label japonais EM Records a eu l'heureuse initiative de rééditer, avec la complicité d'Omega Point, le premier des deux lps gravés par l'artiste et compositeur Yoshi Wada, "Lament for the Rise and the Fall of an Elephantine Crocodile". Enregistrées en 1979 dans une piscine désaffectée, les compositions de Yoshi Wada sont un bon exemple du pouvoir envoûtant d'une musique désignée aujourd'hui sous le terme de drone music et qu'on pourrait traduire en français par musique du bourdon ou musique du son continu. Yoshi Wada, qui fût membre du mouvement Fluxus dans les années soixante, a conservé de cette période le goût de l'improvisation,  en parallèle à ceux du chant harmonique et de l'invention d'instruments, grâce à sa rencontre avec le Pandit Pran Nath, dont il fût l'un des élèves, et d'Harry Partch, pionnier de la lutherie expérimentale. Fasciné par les cornemuses, Wada construit de nouveaux instruments en utilisant les mêmes principes acoustiques et en accordant ses instruments de façon à  laisser pleinement s'exprimer les harmoniques. Petit rappel, em records, distribué en France par Métamkine, a également réédité les enregistrements d'autres inventeurs sonores, tels Richard Lerman et William Eaton, déjà chroniqués ici-même. A noter, ce qui n'est pas si courant, que les livrets sont toujours particulièrement soignés, tant au niveau des textes que de l'iconographie.

    2045182362.jpg646747488.jpg1909621041.jpgpodcast

  • Bouts de bois


    1f6fb659df1422728120ab92521f4303.jpg
    Quelle est l'apparence du son ? Autour de cette intrigante question, le sound artist  Will Menter, musicien et plasticien anglais installé en France, présente avec Bits of Wood une sorte de bilan provisoire de son travail. Ce superbe livre de plus d'une centaine de pages, abondamment illustré de très belles photographies couleur, apporte une réponse visuelle, réflexive et sonore à cette interrogation. On y découvre de nombreuses sculptures et installations sonores saisies in situ dans les lieux mêmes de leur création, - carrière, forêt, parc ou entrepôt. Malgré leur apparente diversité, ces oeuvres expriment toutes une vision particulière  des univers croisés du bois et du son. Peu de textes,  la plus grande partie du livre étant occupée par l'illustration, juste une série de réflexions de Menter sur son cheminement avec le bois depuis le début des années 80 jusqu'à aujourd'hui."Cette année, en 2005, j'ai utilisé plus de bois que la plupart des autres années et cela m'a donné l'idée de faire un livre qui explore juste mes oeuvres en bois et mon approche du bois. Le moment décisif s'est produit alors que je montrais mon installation "Woodjive" à des enfants à Leucate, près de Perpignan. Vers la fin de la séance, que j'avais axée sur écouter et regarder, j'ai demandé aux enfants ce que la sculpture évoquait pour eux. " C'est comme quand mon père fend du bois" a répondu l'un d'entre eux. "Oui", ai-je dit. "OUI" !" Le cd accompagnant le livre offre la parfaite illustration sonore des images présentées dans la première partie. Une suite de huit compositions ou improvisations   interprétées par Will Menter ou par quelques amis musiciens dont Pierre Corbi et Alex Moffat.

    Livre en vente (25 euros) sur le site de Will Menter.  Lire un extrait du livre ici

    Un titre à écouter :
    "Stirring's the Chairman Communiqué"

  • Anthony Pateras

    Après John Cage, François Tusques, Benoit Delbecq et quelques autres, voici de nouvelles expérimentations pour piano préparé menées par le pianiste et compositeur Anthony Pateras. Equipé de vis, clous, gommes, pièces de monnaie, morceaux de carton ou d'étoffe, ce piano transformé devient un véritable orchestre à lui seul.56768739f1b2129a5e72dba31dc05546.jpgef8008770c69ff8a2cc84d44efa8aa11.jpgad2f849600939832aac923ec67d0cbea.jpg Envoûtant !

    2913f09895de5dded7bf068d905701d2.jpg

    Un extrait de "Chasms" :

    podcast

     

     

     

     

  • William Eaton

    Du fin fond du désert de l'Arizona a surgi dans les années 70 un musicien luthier hors du commun, William Eaton. A l'époque il auto-édite à 1000 exemplaires un LP pendant longtemps introuvable, et aujourd'hui réédité par l'excellent label japonais EM Records, accompagné d'un  livret détaillé. La musique de ce vinyl collector s'inscrit dans une ligne folk inspirée par des guitaristes comme John Fahey ou Robbie Basho. Elle est jouée sur des instruments inventés, tels que la guitare harpe ou la guitare électrique quadraphonique à double manche. Aujourd'hui, Eaton est devenu une référence dans le monde de la lutherie inventive américaine. Il a enregistré plusieurs cds, dans la mouvance new age, dont plusieurs avec le flûtiste Carlos Nakai. On peut entendre trois extraits de "Mus07ee68e553d387fbe2d3ea03ec63b02e.jpg27b72c91005d7199c21a93195191ce31.jpg4ca763fbe5597e257275b529e23daccf.jpg7eb7b47c54561e4a7bc4aaabfea6c4e3.jpgic by William Eaton" chez l'indispensable Aquarius Records

     

     834094e3c70a91dc3f5d733abb6c0cc1.jpg3869cde3a1346cd8d101c60dacfecbe0.jpg

     

    .

    7b45b9f9d1be61e44fda5821acbcaa59.jpg
  • Pascal Comelade

    En 2003, KRTU et le Musée du Jouet de Catalogne ont publié un superbe livre-CD anthologie de Pascal Comelade. Et au mileu des nombreuses illustrations qui accompagnent l'ouvrage, beaucoup de belles découvertes, des photos d'instruments-jouets et aussi quelques instruments bricolés parmi lesquels une version primitive du Mecanium de Pierre Bastien, membre pendant plusieurs années du Bel Canto Orchestra, orchestre attitré de Pascal Comelade.

    En bonus, la video trailer d'un film en cours de réalisation à voir ici :

    http://www.dailymotion.com/video/xnuwi_video-polyfacetique

     

    ace6b696d30f8dbbe6044526dccb0720.jpg72e141bf0fec748609df3e02a980b8c6.jpge8750d2d324e6897cca1af70c899a108.jpg

  • Uakti

    Après Walter Smetak, dont je vous parlai il y a quelques semaines, retour au Brésil avec une formation incontournable pour qui s'intéresse aux inventeurs d'instruments, Uakti. Dès sa formation à la fin des années 70, Uakti joue sur des instruments créés par le compositeur Marco Antônio Guimarães à partir de tubes en PVC, calebasses, roues de vélo, clés et  toute sorte d’autres matériaux. La fabrication des instruments est entièrement assurée par le groupe. Depuis son premier enregistrement en 1981, "Oficina Instrumental", Uakti a multiplié les rencontres, jouant et enregistrant notamment avec Philip Glass, "Aguas de Amazonia" (1999). Leur musique mêle musique traditionnelle brésilienne, structures rythmiques complexes et minimalisme.55c73baa45b9a8ffcdfca2196d45d422.jpg945df19024c5f0349bb6cefae11fe16b.jpgpodcast

  • Bobby Brown

    c1bab58f5040875e28e7f40ca3d0db27.jpgDes perles oubliées réapparaissent au hasard de la toile. J'ai découvert cet obscur vinyl d'un chanteur et musicien itinérant américain des seventies, Bobby Brown, qui en 1972, a écrit, arrangé, produit, joué et interprété "The Enlightening Beam of  Axonda". Tous les instruments sont des créations "homemade". Au verso de la pochette, il explique comment il a travaillé : "About fifty hundred instruments designed to be as small as possible and placed on racks so as to be played from one spot, (in a rotating, standing position), styles of many countries were adapted - such as irish harp, koto, drums, thum piano, sitar & dulcimer - there are 311 strings total - the key bass was adapted to play by foot along with several other homemade foot  instruments - the ability to make electric pick-ups from coils & computer parts was taught to me by Jon Lazall - Jon also allow me to adapt some of his inventions, and motivate me to invent some of my own". Le disque est un concept album. Il relate la journée d'un fou de Dieu nommé Johnny, qui voyage de son habitation hawaienne au reste du monde et jusqu'au cosmos. Il rencontre le Dieu-Machine Axonda et le Clair Rayonnement de la Conscience Lumineuse, qui lui révèle le futur de l'humanité : la réconciliation de toutes les religions du monde et l'émergence d'une pure et parfaite divinité. Ce petit trésor d'outsider music a été réédité en cd en 2004 par le label italien Akarma.

    6944acb74d845a7c39d1a5f5fef5bc79.jpg
    podcast
  • Piano suspenso

    848e2ad6ab92f38940fdb3ab9a5148e6.jpgDans la famille "piano préparé", on connaît John Cage, pionnier en la matière dès 1938, qui en donna la définition suivante: "le piano préparé est en réalité un ensemble de percussion confié aux mains d'un seul interprète". On se souvient aussi du disque "Le piano préparé" de François Tusques, paru au Chant du Monde en 1977, et plus près de nous de celui d'Aphex Twin, "Drukqs" chez Warp en 2001. David Maranha, membre fondateur d' Osso Exotico, ensemble portugais d'avant-garde, publie chez Sonoris "Piano suspenso", un enregistrement qui aborde le piano préparé d'une manière nouvelle et radicale. Quatre petits moteurs électriques viennent frapper les cordes d'un piano et d'un violon, créant un flux continu de drones hypnotiques. On est là très proche de l'esprit de compositeurs minimalistes américains, tels Phil Niblock ou Charlemagne Palestine.

    Un extrait en écoute ici

    En vente chez Métamkine