Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chercheurs de sons - Page 5

  • Phénixologie

    Connaissez-vous la phénixologie ? Serait-ce une nouvelle philosophie, la secte des adorateurs du phénix ou une nouvelle technologie inspirée de l'Egypte ancienne ? Rien de tout cela, la phénixologie est l'art de renaître de ses cendres, une théorie diététique zen dérivée de la macrobiotique de Georges Oshawa. Tout ça pour dire que ce blog n'est pas arrêté malgré les apparences, mais qu'il refait surface de loin en loin, au gré de mon envie d'écrire et de l'actualité. Aujourd'hui, j'ai découvert par hasard une page  abordant le thème des instruments bizarres utilisés pour certaines musiques de films de science-fiction. Rien de bien nouveau me direz-vous : theremin, waterphone, ... sauf qu'un instrument jamais rencontré auparavant apparaît soudain. Le Beam, ou Blaster Beam, inventé par Craig Huxley à l'âge de 11 ans, est un énorme instrument à cordes construit en aluminum, cordes de bronze et  petits micros de guitare. Il peut être joué avec un archet ou  à l'aide de mailloches.

  • Asonie & Cie

    Nouvelle video d'Asonie captée par Jessica Hervo au cours d'une répétition dans l'Eglise des Frères Prêcheurs, Arles, le mercredi 12 octobre, dans le cadre de l'exposition "Embrasez vous !". Et aussi un nouvel album "Asonie" à découvrir à la rubrique "Albums", colonne de droite.

  • Bart Hopkin

    Bart Hopkin

    Bart Hopkin, le génial créateur d'Experimental Musical Instrument, a fait parler de lui sur Make, avec la présentation de ses nouveaux instruments, à découvrir également sur son site Windworld. Ce dernier est un centre de ressources incontournable pour tout amateur de lutherie alternative.

    Bart Hopkin

    Et bien que les beaux jours soit déjà loin, en préparation des glanages estivaux, voici une petite video dans laquelle Bart nous explique comment fabriquer un xylophone à partir de bois flotté.

  • Asonie

    J'avais promis une video d'Asonie, la voici, captée par Stéphane Dubois au cours d'une des ultimes répétitions dans l'Eglise des Frères Prêcheurs à Arles le lundi 10 septembre 2011.


  • Un récit sonore

    Asonie : type de surdité qui ne permet pas de distinguer un son d'un autre.

    Toujours accompagné, il prend le chemin du retour. Pas une parole n'est échangée. Tout se déroule en silence. Leurs pas sont étouffés, ils marchent sur une épaisse couche de coton. Une brume imperceptible recouvre l'atmosphère. Les sons y circulent peu, vidés de leur contenu par une machinerie aspirante. Il imagine qu'une barrière invisible rend impossible toute émission sonore. Débarassés de toute aspérité, lisses, les sons vibrent à ses oreilles dans un magma sans forme, dénué de sens et de tonalité.

    En attendant le 14 octobre,  jour de la première d'Asonie, avec Jacques Barville, Yannick Lemesle et Gérard Nicollet, voici quelques photos de répétitions prises par Serge Benkemoun qui permettent de se faire une idée de la scénographie. Plus tard, ici-même, des sons et peut-être je l'espère, une vidéo.

    asonie,yannick lemesle,jacques barville

    asonie,yannick lemesle,jacques barville

    asonie,yannick lemesle,jacques barville

    asonie,yannick lemesle,jacques barville

  • Asonie

    récit sonore

    Tous les deux ans, l'association Originart organise une exposition collective d'arts plastiques dans le cadre magique de l'Eglise des Frères Prêcheurs à Arles. Cette année, une vingtaine d'artistes enflamment la nef de ce lieu inspiré pour "Embrasez vous", 4ème exposition montée par le collectif arlésien. C'est dans une des niches de l'église qu'aura lieu le vendredi 14 octobre à 19h et 21h un spectcle intitulé "Asonie". Il s'agit du 2ème récit sonore écrit par Gérard Nicollet après "Sonotrain". Il sera interprété par Jacques Barville, comédien et Yannick Lemesle et Gérard Nicollet, live electronics, avec notamment l'utilisation d'un theremin artisanal construit par le luthier sauvage Patrice Haroutian, et le détournement sonore de GMF (Générateur à Modulation de Fréquence).

    Générateur de Fréquences

    La liberté est une sensation. On peut parfois l’atteindre, enfermé dans une cage comme un oiseau. Camilo José Cela.

    Un homme est retenu prisonnier contre sa volonté. Amnésique, il cherche à retrouver un chemin parmi les bribes de souvenirs et de sensations qui l’assaillent. Il voyage dans sa tête, s’invente des histoires, tandis que deux gardiens l’interrogent sans relâche.

     

    récit sonore, Gérard Nicollet, Yannick lemesle, Jacques Barville

  • Lutherie déjantée à Winnezeele

    Lutherie déjantée,festivals

    A ne manquer sous aucun prétexte, la deuxième édition de Lutherie déjantée, Festival International de Lutherie, à Winnezeele le 3 et 4 septembre 2011, organisée par l'association "C dans nos Cordes". Pour ceux qui ne connaissent pas, Winnezeele est un village situé dans le Nord de la France, entre Lille et Dunkerque et frontalier avec la ville belge de Poperinghe. Pendant deux jours, les luthiers seront à l'honneur, avec au programme "instruments classiques et rares, inédits, inventions sonores, mini ateliers, démos bien sûr, boeufs éclectiques mélangeant par exemple, lyrique et hard rock..." Mais aussi quelques temps forts, comme la construction de la plus grande contrebasse du monde (17m), du piano volant (un des plus grands pianos du monde : 5 m ailes comprises) et la participation de la Maison de la Pataphonie de Dinant en Belgique, bien connu des amateurs de la lutherie sauvage chère à Max Vandervorst.

    Impossible de citer ici tous les participants, mais certains noms diront sûrement quelque chose aux fidèles lecteurs de ce blog (si, si il y en a !!!) : Emmanuel Rébus et le groupe ANA-R, Pierre Gordeeff, Pierre Verraes.

    Et pour finir ce post en beauté, je ne résiste pas au plaisir de vous présenter cette vidéo glanée sur le site des organisateurs du festival où vous découvrirez que même avec une béquille on peut faire de la musique !

  • Le son des rouages

    Livres

    Jean Tinguely

    Tour Eiffel,Gustave Eiffel

    Avis à tous les amateurs de machines célibataires, mécaniques sonores et autres musiques machinales, le livre "Le Son des rouages" vient de paraître aux Editions Delatour. Depuis les dessins de Léonard de Vinci jusqu'au machines de Jean Tinguely en passant par la célèbre tour de Gustave Eiffel, la mécanique appliquée à l'art a toujours fasciné. Ce nouvel ouvrage, fruit d'un colloque organisé au  Centre de Recherches sur les Arts du Langage à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales en mai 2007 à Paris, explore avec attention l'imaginaire  lié à l'univers des machines. Sous-titré "Représentations musicales des rapports homme-machine au 20e siècle", le livre analyse différents moments significatifs de l'histoire de cette relation, - futurisme italien, musique prolétarienne, ultramodernes américains -, ainsi que quelques musiciens  ou oeuvres phares : "Hyperion" de Bruno Maderna, Pink Floyd, Frank Zappa, Kraftwerk.

  • The Vegetable Orchestra

    Vegetable Orchestra

    A ne pas manquer ce soir si vous habitez dans le Sud Est de la France, le concert du Vegetable Orchestra dans le cadre de la nouvelle édition du  Festival Mimi aux îles du Frioul à Marseille. Particularité de l'ensemble, tous les musiciens jouent sur des instruments élaborés à partir de légumes du jour achetés sur le marché local. Mais leur musique, loin d'être une simple curiosité, vaut aussi d'être découverte pour ses sonorités singulières non dénuées d'humour. A noter la parution de leur nouveau cd, Onionoise, à découvrir ici.

  • Et vogue le navire

    Federico Fellini

    Je viens de m'apercevoir que je n'avais plus posté de nouveaux articles depuis le mois de février. Alors, plutôt que d'attendre d'avoir le temps d'écrire un post fouillé et bien documenté, temps qui risque de ne pas arriver avant des lustres, j'ai décidé de livrer de loin en loin des articles plus courts avec sons et videos. Tout ça bien sûr en attendant des heures plus creuses où je pourrais tout à loisir disserter avec jubilation au sujet des activités de quelques obscurs chercheurs de sons d'hier et d'aujourd'hui.

    Et aujourd'hui justement, petite balade dans le monde enchanté des tourneurs de verre, glassharmonicistes et autres bouteillophonistes, avec cette courte video, que beaucoup d'entre vous connaissent sans doute, extraite  du film de Federico Fellini "E la nave va" (en français "Et vogue le navire"). Les commentaires sont superflus, les images parlent d'elles-mêmes. Magnifique !

  • Musiques d'ailleurs

     

    Musiques de Nul Part

    Nombreuses actualités sur le front des chercheurs de sons en ce début février avec pour commencer une exposition des Instruments de nulle part (dont j'ai déjà parlé ici-même en juin 2009) du mardi 1er au samedi 26 février 2001 dans le hall de la Médiathèque Nelson Mandela à Vitry-sur-Seine. Ces instruments ont été conçus par le multi-instrumentiste Nicolas Bras  comme une invitation à ouvrir ses oreilles et à se salir les mains afin de créer son propre monde sonore. Ne pas considérer comme musique uniquement ce que l'on nous désigne comme tel mais devenir acteur et critique de sa propre écoute. Chercher la musique dans ce qui nous entoure, où chaque son est une découverte si on s'amuse à tendre l'oreille

    Nicolas Bras

    Nicolas Bras

     

     

  • Karlax

     

    Music Keys

     

    Après quelques semaines de silence, redémarrage de Chercheurs de sons avec un nouvel instrument, inventé par Rémi Dury, compositeur et interprète de musique électroacoustique, commercialisé par la société Da Fact. J'ai découvert cet instrument en feuilletant le n°26  du magazine musical, Music Keys, daté de janvier 2011. Le Karlax est un instrument électronique qui capte les gestes de l'interprète et les restitue sous forme sonore. Les déplacements des phalanges, des poignets, des coudes, des avant bras, du torse et du corps entier sont captés, mesurés et transmis à l'ordinateur qui exécute les intentions artistiques de l’interprète et du compositeur. Le site Da Fact offre une présentation beaucoup plus technique et détaillée de l'instrument.

    Karlax

     

    Au côté d'autres instruments tel l'OMNI de Patrice Moullet, le Karlax permet de réintroduire une gestuelle dans le jeu de l'instrumentiste de musiques électroniques, réduit le plus souvent à pianoter  sur son clavier d'ordinateur.

  • Satongé

     

    Satongé3.jpg

    Satongé.jpg

     

    On invente très souvent des instruments de musique parce qu'on n'est pas satisfait de l'instrumentarium existant. Mais ce processus d'invention correspond également à des moyens financiers restreints voire inexistants, ce qui se passe fréquemment dans de nombreux pays d'Afrique où les conditions économiques ne permettent pas au plus grand nombre l'achat d'un instrument. Seul le système D et la débrouille donnent les moyens d'auto-construire un instrument déjà répertorié ou même d'en inventer un nouveau.

    Satongé2.jpg

    Roger Landu.jpg

     

    Le satongé (qui veut dire "estropié") est un arc monocorde composé d'une boite de conserve reliée par une corde à un morceau de bois. Il semble avoir été inventé par Roger Landu un enfant des rues  de Kinshasa,  en République Démocratique du Congo, membre du groupe Staff Benda Bilili. L'orchestre est composé de 8 musiciens et chanteurs dont la moitié est paraplégique. De cet instrument d'une grande simplicité, Roger Landu réussit à tirer des sons proprement inouïs, parfaitement accordés à l'esprit musical du groupe. Il suffit pour s'en convaincre d'écouter certains des titres du premier cd du groupe ou de visionner le documentaire réalisé par Renaud Barret et Florent de La Tullaye ou de regarder cette autre vidéo où Roger Landu, alors encore enfant, accompagne au satongé le hip hop de Bawuta-Kin.

    Staff Benda Bilili.jpg

    Benda-Bilili-Affiche.jpg  

     

     

  • Croix sonore

     

    obukhov.jpg

    Parmi tous les cds qui me passent entre les mains dans mon travail, j'ai découvert  récemment celui d'un compositeur dont j'ignorais totalement l'existence, Nicolas Oboukhov ou Obouhow (1892-1954). On trouve peu d'infos sur la toile sur ce compositeur d'origine russe, qui vécut et travailla en France.  Le mystère entretenu autour de sa vie a renforcé une sorte de mythe propre à une personnalité  mystique. Assimilé à l'un des courants que l'on a qualifié de futuriste au XXe siècle, sa singularité l'apparente aux figures brûlantes de l'histoire de la musique. Ayant conçu, dès le début du XXe siècle, un système d'écriture qui prolonge des conduites compositionnelles d'Alexandre Scriabine en préfigurant celles d'Arnold Schoenberg, il s'autorise, au piano aussi bien qu'à l'orchestre, des gestes et des textures véritablement inouïs. En 1924, en même temps que Maurice Martenot, futur inventeur des Ondes Martenot, il assista à une représentation du theremin par son inventeur Lev Termen (Léon Theremin), lui aussi d'origine russe. Cette représentation le marqua durablement et il inventa à son tour un instrument dérivé du theremin, la Croix sonore (Sonorous Cross).

    sisyphe010.jpg

    L'instrument fût construit à Paris en 1929 par Michel Billaudot et Pierre Duvalier, après plusieurs années d'expérimentations sur des oscillateurs de fréquence. Reprenant le principe de base du theremin, les ingénieurs ont adapté les capacités de l'instrument au style musical d'Oboukhov, mystique et théâtral,  en les intégrant dans une surface circulaire de laiton et l'antenne camouflé par un crucifix surmonté d'une étoile. Obouchov composa plusieurs pièces musicales pour Croix sonore, mais aussi pour Ondes Martenot, interprétées en concert par Marie Antoinette de Ausenac de Broglie.

    28541.jpg

     

    Dans son oeuvre majeure, "Le Livre de vie", il exploita les effets de glissando de l'instrument. Il travailla pendant plusieurs années à son développement et en produisit une nouvelle version améliorée en 1934. Oboukhov inventa deux autres instruments, le Cristal, instrument à claviers dont les marteaux frappent des sphères de cristal, et l'Ether, sorte de roue à aubes géante actionnée électroniquement et produisant une grande variété de sons bourdonnants. Un exemplaire de Croix sonore est aujourd'hui conservé au Musée de l'Opéra à Paris.

    Dans l'état actuel de mes recherches, je n'ai pas réussi à trouver de photographie de l'instrument ni aucun exemple sonore.

     

     

  • Bricacouac

     

    la-mi rico-r1.jpg

    Internet a donné une plus grande visibilité à très nombreux inventeurs d'instruments qui seraient restés dans l'ombre sans le soutien de ce formidable amplificateur d'informations. Celui qui se fait appeler Bricacouac appartient à la famille informelle et internationale des chercheurs de sons. 

    A l'âge de 10 ans je commence à étudier le cor d'harmonie. Après un bac scientifique, j'entre à la faculté des sciences de Reims. Parallèlement, je continue mes études musicales au conservatoire puis en faculté de musicologie. Pendant plusieurs années, je donne des cours d'éveil musical dans des écoles de musique. L'année dernière, je commence à faire des animations pour les tout petits, en crèches, haltes garderie et PMI. C’est cette nouvelle expérience qui m’incite à concrétiser plusieurs projets de fabrication d’instruments et de structures sonores que j'ai en tête depuis longtemps. Depuis, j'interviens également dans les écoles maternelles et primaires. Parallèlement, je propose des expositions interactives permettant à tous de découvrir et de manipuler ces instruments.

    gaz1.jpg

    On trouve de tout parmi les instruments inventés par Bricacouac. Instruments à cordes, à vents, à claviers, instruments électroniques. Beaucoup sont plus particulièrement destinés à favoriser l'éveil musical des plus jeunes, mais on trouve aussi quelques "inventions" ou re-créations plus généralistes, telles que le désormais célèbre tank drum, instrument de percussion mélodique réalisé à partir  d'une bouteille de gaz, cousin du hapi drum ou du hang.

     

  • Le Chant des Pierres

    Sciola.jpg

     

    Pinuccio Sciola est un artiste autodidacte en activité depuis la fin des années cinquante. D'abord spécialisé en peinture murale et en sculpture, ses recherches se portent ensuite sur la nature intrinsèque des roches. "Il y effectue des incisions expérimentales qui l'amènent à étudier la musicalité des roches. Les pierres sonores sont des sculptures qui ressemblent à de grands menhirs taillés en majorité dans des roches calcaires ou basalmiques et qui résonnent après avoir été lissées avec les mains ou une petite pierre. Les propriétés sonores de la sculpture de pierre apparaissent lorsqu'on pratique des incisions parallèles sur celle-ci. Elles sont alors capables de produire des sons très structurés dont la qualité diffère en fonction de la densité de la roche et du type d'incision que l'on y a porté. Les sons peuvent ressembler à ceux produits par le verre ou le métal, les instruments en bois ou même la voix humaine.

    scultr43.jpg


    scultr50.jpg

    pietra-sonante-di-pinuccio-sciola.jpg


    Les sculptures de pierres sonores de Pinuccio Sciola sont exposées dans le monde entier. Il organise des concerts où ses scuptures tiennent la place d'instruments musicaux à part entière. Elles sont une source d'inspiration pour les artistes, les musiciens et les compositeurs.

    sona perda.jpeg

     

  • Une petite musique de bruits

     

    PMdB_Tete_RVB_Site [1600x1200].jpg

    Salut Alain et merci pour les machines à sons, les petites musiques de bruits et  le cinéma pour l'oreille. Merci aussi pour ta gentillesse et ton humour, loin des écoles et des chapelles de la musique  dite "sérieuse". La"bête qui ne fait pas de bruit" t'a emporté au pays du silence, toi qui était si sensible aux sons quels qu'ils soient et qui avait créé toutes ces magnifiques machines aux noms poétiques et savoureux, imprégnés d'humour dadaiste : clavier à couteaux, frénétique, froufrouteur, gavophone, gratouillemophone, harpophone, moulinette à brioche, tiltophone ... Des machines que sans nul doute le grand Luigi, inventeur de L'Art des bruits, aurait été heureux de découvrir.

    pmdb_harpophone_001.jpg

    pmdb_gratouillemophone_001.jpg

    pmdb_clavier-couteaux_002.jpg

    pmdb_tiltophone_001.jpg

    On s'était rencontré une seule fois, quelques mois après la sortie de mon bouquin, Chercheurs de sons, à l'occasion d'une exposition des Petites Musiques de Bruits dans une ville de  Provence dont le nom ne me revient pas.

     

    mkcd_013.jpg

    Installé à une terrasse de café, on avait fait connaissance et  longuement parlé de nos projets respectifs. Depuis, de loin en loin, on se "suivait" par mail. On avait failli se revoir cet été mais nos emplois du temps respectifs ne l'ont pas permis. En parallèle au livre  Les Aventuriers du Son, Alain de Filippis travaillait à un autre projet, tout aussi excitant, Le Vent Musicien, dont voici la présentation :

     

    Comme son titre l’indique, Le Vent Musicien s’attache essentiellement aux sonorités éoliennes. L'ouvrage recense et compile des textes de toutes origines évoquant la multiplicité des sons du vent, qu’ils soient naturels ou provoqués par l’intervention de l’homme. Les nombreuses sources littéraires utilisées pour cet ouvrage nous entraînent dans un voyage au fil du temps et des civilisations. On chemine ainsi de la mythologie antique à la science de l’acoustique, du romantisme allemand du XIXe siècle aux coulisses des théâtres, de la préhistoire à la musique descriptive. L’ouvrage se conjugue également au présent puisqu’il présente le portrait de nombreux passionnés qui, de par le monde, se jouent du vent pour le faire chanter.

    Le sommaire du livre est tout aussi alléchant. Quelques chapitres au hasard : Divinités éoliennes, Harmonies minérales, Chant de Pierres, Vent de la mer, Architectures sonores, Jouets éoliens, Sculptures sonores éoliennes, ... et aussi une riche annexe sur la harpe éolienne dans la littérature, sujet à ma connaissance très peu étudié.

    Souhaitons qu'un éditeur publie un jour ces livres et que le travail d'Alain de Filippis apparaisse sur les rayonnages des librairies et des bibliothèques.

    pmdb_chaussure_metronom_001.jpg

    Petites Musiques de Bruits.jpg

     

     

    En attendant on peut réécouter les principaux enregistrements d'Alain de Filippis, Petites Musiques de bruits (Ground Fault Recordings) et Ton Dieu ne s'apelle-t-il pas ego ?, (Cinéma pour l'oreille) tous deux disponibles chez Métamkine. A signaler que la collection Cinéma pour l'oreille est aujourd'hui terminée et que les références ne seront pas rééditées.
    podcast



  • Lutherie Urbaine fête ses dix ans

     

    image001.jpg

    Pour fêter ses dix années d'existence, Lutherie Urbaine invite sur trois week-ends des musiciens solistes à jouer sur son instrumentarium inédit. Au programme, Sylvain Kassap, Philippe Cornus, Cheick Tidiane Seck, Mico Nissim, qui joueront notamment du pianocktail, de la gueularde, du taragot, des chalumeaux et du clavier microtonal. programme détaillé ici.

    cornuskassapcollage.jpg