Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Videos

  • Trompettes

    Ils sont nombreux, environ une soixantaine, et s'éclatent à souffler dans leurs drôles de trompinettes en plastique, carton et papier... Je ne sais pas de quel pays ils viennent mais ces enfants jouant de la musique sur des instruments de récup'  sont admirables....

  • Le celloridoo

    Aidin Ardjomandi est un designer iranien qui a inventé un instrument de musique hybride, le celloridoo, croisement entre le violoncelle et le didgeridoo. C'est en préparant sa maîtrise en design industriel qu'il a eu l'idée de concevoir un instrument de la famille des cordophones, le Faghan, instrument à cordes électrique, qui l'a conduit ensuite à inventer le celloridoo.  En voici une présentation tirée de La Lettre du musicien : Cet instrument destiné aux musiciens créatifs, pour reprendre les mots de son inventeur, implique deux techniques de jeu. Tout d’abord le souffle, avec la technique de la respiration circulaire afin de générer le bourdon sur lequel viendra se poser la mélodie. Ensuite, la technique d’archet et de main gauche, semblable à celle des instruments à cordes frottées classiques, qui permet de jouer des notes. Le Celloridoo est équipé de quatre cordes et d’une touche sans frettes. Située à l’extrémité basse, la caisse de résonance (fabriquée en érable et recouverte de résine epoxy) sert à stabiliser l’instrument sur le sol et à amplifier le son des cordes et du souffle, tandis qu’un petit trépied supporte le pavillon qui est désolidarisé de la touche en ébène. L’invention s’est vu décerner la médaille de bronze lors de l’édition 2015 du concours “A Design Award”.

     

  • The Array Nail Violin

    Je partage la vidéo postée il y a quelques jours sur facebook par l'ami José Le Piez. On y découvre le Array Nail Violin inventé et joué par Bill Wesley, un instrument électroacoustique composé de clous accordés. Le musicien enduit ses doigts de colophane puis frotte  les têtes des clous pour produire les notes.

    Array Nail Violin

    Lire la suite

  • Symphonie déconcertante

    Avec pas mal de retard, je relaie la publication de l'excellent blog Beyond the coda. Il s'agit d'une video de Jean-Michel Roux sur une conception de Jean-Pierre Lentin. Elle a été diffusée en décembre 1993 dans l'émission L'oeil du cyclone. Un beau panorama de chercheurs de sons, Hermeto Pascual, Bernard Baschet, Frédéric Le Junter, Jean-Claude Chapuis, Michel Deneuve, Jacques Rémus, Peter Sinclair, Jean Weinfeld, Patrice Moullet, Nicolas Frize, Goa et François Bourlier, Clara Rockmore, Jacques Dudon, Hans Reichel, Michel Moglia, et d'instruments extraordinaires, le lithophone, le cristal, le percuphone, les disques photosoniques, l'harmonica de verre, le theremin, l'orgue à feu...

  • Gaspar Nali

    Des hommes-orchestres il en existe partout dans le monde, comme j'ai eu l'occasion de le montrer il y a quelques années déjà. Le malawien Gaspar Nali appartient à cette famille hétéroclite de musiciens-inventeurs. Accompagné d'un instrument unique : une « guitare » de deux mètres de long à une corde qu’il a nommée le Babatoni, il a enregistré en juillet 2015 son premier album, A Bale Ndikuwuzeni,  chez Spare Dog Records, un label basé à Bristol. La musique est exclusivement disponible en téléchargement.

    Gaspar Nali, babatoni, one man band, homme-orchestre

    Gaspar Nali, babatoni, one man band, homme-orchestre

    Gaspar Nali, babatoni, one man band, homme-orchestre

  • The sound of empty space

    "The sound of empty space" est une installation sonore créée par le compositeur israelien Adam Basanta installé à Montréal, qui explore les sons harmoniques qui se produisent lorsqu'un effet de  feedback est généré entre des microphones, des enceintes et un environnement acoustique contrôlé.

    Adam Basanta, installation sore

    Adam Basanta, installation sonore

    Adam Basanta, installation sonore

    Adam Basanta, installation sonore

  • Tree Guitar


    Yuto Hasebe est un artiste, designer et guitariste, né à Nagoya, qui vit et travaille au Japon. Il élabore un art hybride et explore les relations entre les êtres humains et la nature, l'art basé sur le temps, le design biomimétique, sonore et acoustique. Son oeuvre principale, intitulée Guitar Tree, est directement influencée par les formes de la nature comme les arbres et les vaisseaux sanguins. Il a créé un instrument à cordes prolongé par une ramification de branches. Ses performances se déroulent le plus souvent  dans des forêts de bambou japonais.

    yuto hasebe,tree guitar

     

     

  • Yaybahar

    Après une année d'interruption, Chercheurs de sons revient sur le devant de la scène avec en bruit de fond les sons profonds et magnifiques du Yaybahar.

    Conçu par le compositeur et designer turc Tur Görkem Sem, le Yaybahar semble remonter à la nuit des temps. Pourtant sa création est très récente. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer lorsqu'on l'entend pour la première fois, il s'agit d'un instrument entièrement acoustique.

    Yaybahar by Görkem Şen from Olgu Demir on Vimeo.

    Voic comment Olgu Demir, réalisateur de la vidéo de présentation de l'instrument explique son fonctionnement :« Les vibrations des cordes sont transmises par les ressorts hélicoïdaux aux tambours montés sur cadre. Ces pulsations sont transformées en son par les membranes qui font écho sur les ressorts. Il en résulte une expérience d’écoute unique avec un son surround hypnotique. »

    Yaybahar, Tur Görkem Sen

    Yaybahar, Tur Görkem Sen

    Yaybahar, Tur Görkem Sen

  • Zic Zazou

    Zic Zazou

    J'avoue que je suis passé à côté de Zic Zazou, ce groupe de 9 musiciens comédiens chanteurs artisans et inventeurs, qui affiche déjà  30 années d'existence au compteur. Raison de plus pour ratraper le temps perdu en vous disant quelques mots sur cette formation atypique. Un peu d'histoire pour commencer. Zic Zazou a débuté sa carrière en 1987, puis s'est professionnalisé en 1992. Tous les musiciens sont originaires d'Amiens et contrairement à la plupart des groupes encore en activité, le line up n'a pas bougé depuis l'origine. Leurs spectacles ont été montrés en France et dans le monde entier. Je n'ai malheureusement jamais assisté à un de leurs spectacles. Mais j'ai pu visionner les videos tirées du DVD "Brocante sonore & autres dingueries" et je n'ai pas été déçu du voyage. Car c'est bien de "voyage" dont il est question ici. Un voyage au pays des sons et des mécanismes, une plongée au coeur d'une brocante sonore jubilatoire, où le moindre objet du quotidien devient source bruitiste et sculpture. Une parfaite rencontre entre l'art sonore, les arts visuels et les arts de la scène. Dans ce capharnaum organisé, dans ce petit monde sonique, les hommes sont les artisans d'une chorégraphie minutieusement calibrée. Les gestes se répondent, s'entrecroisent et s'imbriquent, créant un ballet mécanique digne des inventions d'un Charley "Bricolo" Bowers ou d'un Charles Chaplin. Un petit bijou de poésie musicale en mouvement. On en reparle bientôt...

    Zic Zazou

  • Tricks #6

    Ingo Insterburg

    Ingo Insterburg

    Le N°6 de Tricks, nouveau show musical de Tracky Birthday et Hasi International sur Arte, est consacré aux instruments bidouillés. On y trouve du circuit bending et des instruments légumes, avec le Vegetable Orchestra. Le coeur de l'émission est consacré à Ingo Insterburg, comique, chanteur et multinstrumentiste. présent sur le plateau, il présente quelques-uns de ses créations : la harpe dont le cadre est une lunette de WC ; une guitare et un violon construits à partir de noix de coco, un saxophone en tuyau d'évacuation de machine à laver. Une fois de plus, le choix des artistes et des instruments n'est pas neutre. C'est l'aspect pittoresque et anecdotique qui a été privilégié. Ce qui ne veut pas dire que les créations présentés soient sans intérêt, mais qu'il aurait été intéressant de montrer en parallèle des objets sonores plus élaborés. je pense par exemple aux installations de Pierre Bastien ou de Frédéric Le Junter, ainsi qu'à l'OMNI ou à la Stretch Machine de Patrice Moullet, comme cela avait été le cas lors de l'émission spéciale Tout va bien dans mon son  sur Direct 8 à laquelle j'ai participée.

    Vegetable Orchestra

    The Vegetable Orchestra

    Comme il semble que le code embed ne fonctionne pas, pour voir la video de Tricks, il suffit de cliquer ici.

  • De l'objet recyclé à la création musicale

    Les Urbs

    Concert au LULL, mars 2012 © Mélissa Azaïche

    Les premières rencontres européennes (concerts, rencontres, workshops, ...) autour de l'objet recyclé dans la création musicale ont eu lieu au LULL, siège de l'association Lutherie Urbaine, du 13 au 17 décembre 2012. Elles rassemblaient trois acteurs importants de la lutherie inventive : Riciclato Musicale, quatre musiciens d'Ancône inventeurs d'un instrumentarium issu de la récup' et du détournement d'objets, Max Vandervorst, luthier sauvage bien connu des amateurs, et Les Urbs, groupe de musiciens à géométrie variable gravitant autour de Lutherie Urbaine.

    Plus d'infos ici : ProjetEuropeenDec2012.pdf

    Riciclato Circo Musicale

    Max Vandervorst

    Chaises Musicales de Max Vandervorst (photo M. Stein)

     

  • Guitare à une corde

    guitare, Brushy One String, One String Guitar

    Retour aux affaires en douceur, avec peu de notes, et, pour l'instrument qui nous occupe aujourd'hui, peu de cordes, voire même une seule corde. Une guitare sommaire qui n'aurait pas déplu à Bobby "l'ami zantrop" Lapointe. Démonstration en images avec un blues acoustique interprété par le bien nommé Brushy One String, roi de la guitare à une corde.

    On trouve de nombreux autres exemples de guitares à une corde chez les luthiers inventeurs. En voici deux exemples parmi les plus réussis.

    One String Guitar

    Cardboard One String Guitar. Brendan de Vallance

    One String Guitar, Cigarbox Guitar

  • Landfil Harmonic

    Landfil Harmonic

    Imaginez un orchestre de musique classique où tous les instruments (violon, violoncelle, flûte) proviendraient de la récup' et sur lesquels il serait possible de jouer des oeuvres de Bach, de Mozart ou d'autres compositeurs célèbres. Cet orchestre, le Landfil Harmonic, existe à Cateura, un bidonville du Paraguay construit sur un site d’enfouissement de déchets. Il est formé de jeunes musiciens que rien ne prédestinait à faire de la musique.

    Les 2.500 familles qui résident dans cette zone désolée séparent les ordures pour le recyclage. Un rapport de l’Unicef  note que plus de 1.500 tonnes de déchets solides sont déversés chaque jour sur ce site. Ce sont souvent les plus jeunes habitants de Cateura qui se chargent de la collecte et de la revente des déchets. En outre, l’eau y est extrêmement polluée et les jours de pluie, le secteur est envahi par ces eaux contaminées.

    Landfil Harmonic

     

    « Un violon coûte plus cher qu'une maison ici », explique Favio Chavez, directeur et fondateur de l’orchestre Landfill Harmonic. « Ma vie ne serait rien sans la musique », explique une jeune fille. Juan Manuel Chavez, surnommé Bebi, a construit un violoncelle à partir d’un bidon d’huile et d’anciens ustensiles de cuisine. Face à la caméra, il interprète magnifiquement le Prélude de la 1ère Suite pour violoncelle de Jean- Sébastien Bach.

    Landfil Harmonic

    « Les gens réalisent que nous ne devrions pas jeter tant de déchets de façon négligée », souligne Favio Chavez à la fin de la bande-annonce. « Et bien, nous ne devrions pas non plus abandonner les gens ». « Vous nous envoyez vos déchets, on vous renvoie de la musique ! ». (Arnaud Lefebvre)

    Landfil Harmonic

    Un documentaire sur cet orchestre atypique, "Landfil Harmonic", est en cours de réalisation par Juliana Penaranda-Loftus & Alejandra Nash. Le film montre comment des déchets et des matériaux recyclés peuvent être métamorphosés en instruments de musiques beaux et fonctionnels, mais plus important encore il témoigne de la transformation d'être humains grâce à la musique.

  • Playing With The Dead

    the-walking-dead.jpg

    The Walking Dead

    Non, il ne s'agit pas d'un nouvel épisode de la série Walking Dead ni même une énième déclinaison zombiesque façon Romero mais du nouveau trio de Pierre Bastien qui avec "Playing with the dead" ajoute une dimension cinématographique à son univers musical. Accompagné du bassiste et platicien hollandais Bruno Xavier Ferro Da Silva et du batteur jazz anglais Steve Argüelles, Pierre Bastien, à la trompette préparée et à la video, sera en concert le mardi 18 décembre à 20h 30 au Théâtre Berthelot à Montreuil dans le cadre de la Semaine du Bizarre.

    pierre bastien

    Pierre Bastien (photo Guy de Lacroix-Herpin)

    Le nouveau trio de Pierre Bastien joue avec les vidéos de musiciens du passé : des seconds violons d’un orchestre égyptien, des anonymes d’un rituel jamaïcain, des animateurs oubliés d’un cabaret parisien, la section rythmique d’un jazz antique. Dans cette ambiance de vieux films 16 mm les musiciens ressuscités répètent leur partie en boucle, un peu comme des machines.

    pierre bastien

    Playing with the dead (photo Guy de Lacroix-Herpin)



    Pour ce nouveau projet, Pierre Bastien a minutieusement sélectionné des brefs moments filmés qu’il a reconstruits et mis en boucle pour reconstituer les leitmotiv cinétiques nécessaires à ses compositions. En duo ou trio accompagné par deux instrumentistes, Pierre Bastien joue avec eux des compositions originales à peine influencées par le folklore inhérent à chaque boucle vidéo, pour au contraire les faire revivre dans sa musique.




    Comme s’il souhaitait qu’un musicien futur lui réserve le même sort : que dans quelques décennies, il le tire de l’oubli pour l’associer à son groupe.

    pierre bastien

     

  • L'art des déchets sonnants

    Riciclato Circo Musicale, Lutherie Urbaine

    Amoureux des musiques hors les normes, passionnés de lutherie sauvage, dingos de recyclages musicaux en tous genres, cette information devrait vous intéresser.  Les premières rencontres  autour du projet européen "De l'objet recyclé à la création musicale" auront lieu au LULL (Lutteries Urbaines et Lutherie Urbaine) à Bagnolet du 13 au 17 décembre 2012. Après avoir mené une série d'échanges avec des artistes congolais, mozambicains et sud-africains autour de la récupération entre 2000 et 2010, Lutherie Urbaine entame en 2012 et jusqu'en 2014 un cycle de rencontres avec les compagnies Riciclato Circo Musicale et Curieux Tympan. Et ce mois-ci, après trois jours de workshop, c'est le belge Max Vandervorstqui ouvrira le bal le samedi 15 décembre à 20h avec son "Récital pour objets abandonnés et clavier tempéré". Accompagné au piano par Marc Hérouet, le luthier sauvage jouera divers mélodies poétiques et jubilatoires dont il a le secret sur un instrumentarium improbable et inattendu : boîte de conserves, klaxons, fers à repasser, pack de bières, rasoir jetable, ... Belle soirée en perspective !

    max vandervorst, lutherie sauvage

    Le dimanche 16 décembre à 17h ce sera au tour des quatre acolytes du Riciclato Circo Musicale d'entrer en scène. Comme Max Vandervorst, eux aussi font appel à la récupération pour la construction de leurs intruments. Leur spectacle "Electrodomesticatour" intègre des objets du quotidien et en particulier à de nombreux ustensiles electroménagers comme pour mieux nous faire toucher de l'oreille que les sons sont partout : "Non buttate via niente, anzi suonatelo ! (Ne jetez rien, faites sonner !).

    riciclato circo musicale


  • Des souliers et deux hommes

    arno fabre,installation sonore

    Si vous passez par Bouzin, dans le canton d'Aurignac en Haute Garonne, les samedi 17 novembre à 17h et à 21h et le dimanche 18 novembre à 17h, vous aurez une occasion unique d'assister à l'une des trois représentations des installations sonores d'Arno Fabre et de Laurent Bigot.

    C’est en venant à l’heure dite que vous pourrez tout voir : “Les souliers” d’Arno Fabre et “Le Petit Cirque” de Laurent Bigot, pour une après-midi / soirée autour du son produit par la manipulation d’objets, mécanique ou manuelle !

    arno fabre,installation sonore

    Commençons par l’installation sonore d’Arno Fabre : une armée de souliers composée de 30 paires de chaussures. Bottines, escarpins, chaussures d’enfants, etc. frappent, frottent le sol, s’emballent ou ralentissent pour créer rythmes et contretemps. Fermez les yeux et distinguez marches joyeuses ou guerrières ; ouvrez les yeux et observez toutes ces chaussures aux tempéraments multiples (certaines sont provocantes, timides, séduisantes) ; ces orphelines de pieds semblent convoquer les fantômes de ceux qui les ont habitées, choyées ou abîmées… Fascinant.

     

    Poursuivons avec “Le Petit Cirque” de Laurent Bigot : ce passionné de musique improvisée et d’expérimentations sonores a construit une petite piste de cirque hors du commun où chaque action est guidée par le son. À partir de bouts de ficelles, de ressorts, de jouets de quincaille et autres gadgets démodés, il met en piste des numéros fragiles pour lilliputiens qui déclenchent vibrations et mélodies étonnantes. De mini voltiges en micro pirouettes, vos yeux et vos oreilles en seront tout… ébouriffés !

    laurent bigot,installation sonore

    laurent bigot,installation sonore

  • Bobbyland[e]s

    musique mécanique, nouvelle lutherie

    Au Lieu Unique à Nantes se tient  une exposition à ne surtout pas rater, Bobbyland[e]s, orchestre d’automates dont tous les instruments sont joués par des moteurs et programmés informatiquement. Bobbyland[e]s : exposition du 20 au25 novembre 2012, tous les mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche, de 15h à 19h.

     

    Durant l’année 2011-2012, ce projet participatif a réuni une trentaine d’intervenants dans le cadre d’une création partagée soutenue par la ville de Nantes, la DRAC des Pays de la Loire et le lieu unique. Tous les participants aux répétitions publiques hebdomadaires (et particulièrement les résidents du Bout des Landes, quartier du nord de Nantes où est basé le Studio d‘en Haut) y ont contribué en fonction de leurs disponibilités, leur savoir-faire, et leurs envies : depuis l’invention technique des Bobby (les robots qui actionnent les instruments) jusqu’à l’écriture de la pièce musicale qu’ils interprètent.

    nouvelle lutherie, musique mécanique

    Utilisant des instruments classiques (pianos, contrebasse, percussions…) déjoués par des imprimantes, lecteurs de disquettes ou moteur d’essuie-glace, le dispositif créé plonge l’auditeur dans des sonorités inattendues.

    L’instrumentarium ainsi créé est par la suite contrôlé via l’informatique avec l’aide de « cartes » électroniques spécialement imaginées et conçues par Naonext. A l’aide de ces cartes l’ordinateur peut ensuite commander précisément chaque moteur permettant la composition d’une pièce sonore.

    musique mécanique, nouvelle lutherie

    En novembre 2012, au lieu unique, Bobbyland[e]s prend la forme d’une installation musicale réunissant tous les instruments fabriqués pendant l’atelier animé par l’équipe du Studio d’en Haut, rythmée par des performances en live.

    Cette installation musicale est présentée par l'association nantaise Studio d'en haut, installée depuis 2009 aux ateliers Cassin, spécialisée dans la musique, l'art numérique, l'art visuel et la nouvelle lutherie.

     

     

  • Boire la musique

    pianocktail,boris vian

    « - Prendras-tu un apéritif ? demanda Colin. Mon pianococktail est achevé, tu pourrais l’essayer.
    - Il marche ? demanda Chick.
    - Parfaitement. J’ai eu du mal à le mettre au point, mais le résultat dépasse mes espérances. J’ai obtenu, à partir, de la Black and Tan Fantasy, un mélange vraiment ahurissant.
    - Quel est ton principe ? demanda Chick.
    - A chaque note, dit Colin, je fais correspondre un alcool, une liqueur ou un aromate. La pédale forte correspond à l’œuf battu et la pédale faible à la glace. Pour l’eau de Selbtz, il faut un trille dans le registre aigu. Les quantités sont en raison directe de la durée : à la quadruple croche équivaut le seizième d’unité, à la noire l’unité, à la ronde le quadruple unité. Lorsque l’on joue un air lent, un système de registre est mis en action, de façon que la dose ne soit pas augmentée – ce qui donnerait un cocktail trop abondant – mais la teneur en alcool. Et, suivant la durée de l’air, on peut, si l’on veut, faire varier la valeur de l’unité, la réduisant, par exemple au centième, pour pouvoir obtenir une boisson tenant compte de toutes les harmonies au moyen d’un réglage latéral.
    - C’est compliqué, dit Chick.
    - Le tout est commandé par des contacts électriques et des relais. Je ne te donne pas de détails, tu connais ça. Et d’ailleurs, en plus, le piano fonctionne réellement.
    - C’est merveilleux ! dit Chick.
    - Il n’y a qu’une chose gênante, dit Colin, c’est la pédale forte pour l’oeuf battu. J’ai dû mettre un système d’enclenchement spécial, parce que lorsqu’on joue un morceau trop « hot », il tombe des morceaux d’omelettes dans le cocktail, et c’est dur à avaler. Je modifierai ça. Actuellement, il suffit de faire attention. Pour la crème fraîche, c’est le sol grave.
    - Je vais m’en faire un sur Loveless Love, dit Chick. Ça va être terrible.
    -Il est encore dans le débarras dont je me suis fait un atelier, dit Colin, parce que les plaques de protection ne sont pas vissées. Viens, on va y aller. Je le règlerai pour deux cocktails de vingt centilitres environ, pour commencer.

    Chick se mit au piano. A la fin de l’air, une partie du panneau de devant se rabattit d’un coup sec et une rangée de verres apparut. Deux d’entre eux étaient pleins à ras bord d’une mixture appétissante.
    - J’ai eu peur, dit Colin. Un moment, tu as fait une fausse note. Heureusement, c’était dans l’harmonie.
    - Ça tient compte de l’harmonie ? dit Chick.
    - Pas pour tout, dit Colin. Ce serait trop compliqué. Il y a quelques servitudes seulement. Bois et viens à table. »

    pianocktail,boris vian,voel martin

    Le pianocktail de Boris Vian dans "L'Ecume des Jours", vous connaissez ? Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous quelques notes en arrière avec en 2007  "Un pianocktail pour le réveillon", puis récidive en 2008 avec "Des pianocktails en veux-tu en voilà !", et pour finir en mars 2010 "Le retour du pianocktail". Jusqu'à aujourd'hui, on trouvait peu de videos de l'instrument sur la toile, jusqu'à ce que Jean-François Zygel n'ait eu la bonne idée d'inviter Voel Martin, de la Compagnie marseillaise La Rumeur, dans son émission La Boîte à Musique le 21 juillet 2011.