Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Entrée des machinistes

  • Symphonie déconcertante

    Avec pas mal de retard, je relaie la publication de l'excellent blog Beyond the coda. Il s'agit d'une video de Jean-Michel Roux sur une conception de Jean-Pierre Lentin. Elle a été diffusée en décembre 1993 dans l'émission L'oeil du cyclone. Un beau panorama de chercheurs de sons, Hermeto Pascual, Bernard Baschet, Frédéric Le Junter, Jean-Claude Chapuis, Michel Deneuve, Jacques Rémus, Peter Sinclair, Jean Weinfeld, Patrice Moullet, Nicolas Frize, Goa et François Bourlier, Clara Rockmore, Jacques Dudon, Hans Reichel, Michel Moglia, et d'instruments extraordinaires, le lithophone, le cristal, le percuphone, les disques photosoniques, l'harmonica de verre, le theremin, l'orgue à feu...

  • Gaspar Nali

    Des hommes-orchestres il en existe partout dans le monde, comme j'ai eu l'occasion de le montrer il y a quelques années déjà. Le malawien Gaspar Nali appartient à cette famille hétéroclite de musiciens-inventeurs. Accompagné d'un instrument unique : une « guitare » de deux mètres de long à une corde qu’il a nommée le Babatoni, il a enregistré en juillet 2015 son premier album, A Bale Ndikuwuzeni,  chez Spare Dog Records, un label basé à Bristol. La musique est exclusivement disponible en téléchargement.

    Gaspar Nali, babatoni, one man band, homme-orchestre

    Gaspar Nali, babatoni, one man band, homme-orchestre

    Gaspar Nali, babatoni, one man band, homme-orchestre

  • The sound of empty space

    "The sound of empty space" est une installation sonore créée par le compositeur israelien Adam Basanta installé à Montréal, qui explore les sons harmoniques qui se produisent lorsqu'un effet de  feedback est généré entre des microphones, des enceintes et un environnement acoustique contrôlé.

    Adam Basanta, installation sore

    Adam Basanta, installation sonore

    Adam Basanta, installation sonore

    Adam Basanta, installation sonore

  • Zic Zazou

    Zic Zazou

    J'avoue que je suis passé à côté de Zic Zazou, ce groupe de 9 musiciens comédiens chanteurs artisans et inventeurs, qui affiche déjà  30 années d'existence au compteur. Raison de plus pour ratraper le temps perdu en vous disant quelques mots sur cette formation atypique. Un peu d'histoire pour commencer. Zic Zazou a débuté sa carrière en 1987, puis s'est professionnalisé en 1992. Tous les musiciens sont originaires d'Amiens et contrairement à la plupart des groupes encore en activité, le line up n'a pas bougé depuis l'origine. Leurs spectacles ont été montrés en France et dans le monde entier. Je n'ai malheureusement jamais assisté à un de leurs spectacles. Mais j'ai pu visionner les videos tirées du DVD "Brocante sonore & autres dingueries" et je n'ai pas été déçu du voyage. Car c'est bien de "voyage" dont il est question ici. Un voyage au pays des sons et des mécanismes, une plongée au coeur d'une brocante sonore jubilatoire, où le moindre objet du quotidien devient source bruitiste et sculpture. Une parfaite rencontre entre l'art sonore, les arts visuels et les arts de la scène. Dans ce capharnaum organisé, dans ce petit monde sonique, les hommes sont les artisans d'une chorégraphie minutieusement calibrée. Les gestes se répondent, s'entrecroisent et s'imbriquent, créant un ballet mécanique digne des inventions d'un Charley "Bricolo" Bowers ou d'un Charles Chaplin. Un petit bijou de poésie musicale en mouvement. On en reparle bientôt...

    Zic Zazou

  • Le retour des dessicateurs

    Frédéric Le Junter

    Dessicateur, vous avez dit "dessicateur" ! Mais qu'est-ce donc qu'un dessicateur ? Après enquête sur la toile, on découvre qu'un dessicateur est (selon la définition wikipediesque) : un équipement servant à protéger des substances contre l'humidité. Au laboratoire, il est constitué d'une cuve circulaire surmontée d'un couvercle ; l'ensemble est en verre épais ou en polycarbonate. La liaison des deux parties peut être réalisée par un rodage en verre ou un joint torique en élastomère. Certains modèles sont équipés d'une prise de vide avec robinet.

    L'exposition "Le retour des dessicateurs"

    Durant plus d'un siècle, des tonnes de toisons de moutons venues d'Australie, d'Afrique ou d'Amérique du Sud étaient déchargées sur les quais de Dunkerque avant de prendre la route de Roubaix où la laine était analysée dans les conditions afin de définir son prix. Les laborantins contrôlaient sa résistance, son élasticité et surtout le pourcentage d'humidité dans la fibre de laine grâce à un appareil appelé dessiccateur.

    Frédéric Le Junter



    Dans les Corps de garde de Gravelines, à l’occasion de Dunkerque 2013, Capitale régionale de la Culture, trois artistes sont invités à réinterpréter le processus de dessiccation : Adelin Schweitzer, Frédéric le Junter et le collectif poético-urbain Les Saprophytes.

    En regard de leurs créations, sera présentée une pièce authentique datant des années 50, telle qu’elle a pu fonctionner dans la salle de la Verrière de La Condition Publique. L’exposition sera présentée à la Condition Publique du 1er au 12 juin 2013, et à La Friche de la Belle de Mai de Marseille en 2014.

     

     

  • Un monde aphone

    récit sonore, Gérard Nicollet, Yannick Lemesle, Jacques Barville

    Dans le cadre du festival V.O.I.X. / Ecrits d'ici, dimanche 2 juin à 16h à l'atelier cinq, 5, rue Augustin Tardieu, 13200 Arles, lecture d'un récit sonore de Gérard Nicollet, lu par Jacques Barville, comédien, mis en sons par Yannick Lemesle, meli-melophone, stylophone, live electronics, et Gérard Nicollet, générateurs de basse fréquence, buddha machine, gristleism, mantra machine, platines, objets.

    Tout se déroule en silence. Le bruit de nos pas est étouffé, comme si nous marchions sur une épaisse couche de coton. Une brume imperceptible semble recouvrir l'atmosphère. Les sons y circulent peu, vidés de leur contenu par une machinerie aspirante.

    flyer2013_opt.jpg

     

  • Une batterie de papier

    Pierre Bastien, musique mécanique

    ©Laura Maria Quinonez Paredes.

    Mais où avais-je donc la tête pour laisser passer cette exposition de Pierre Bastien ? Elle était pourtant presque sous mes yeux, à deux pas de mon lieu de travail. C'est en surfant sur le net que j'ai découvert la galerie arlésienne Espace pour l'art. Pierre Bastien y présente du 3 mai au 15 juin, les jeudi, vendredi et samedi de 14h à 18h, une installation très proche de celle décrite sur son site, intitulée "Paper Drums". Cinq tambourins sont posés sur une surface plane et éclairés par dessous par une lampe. Leurs membranes sont frappées par des morceaux de papier  grâce au souffle de ventilateurs électriques, produisant une polyrythmie discrète mais riche. Comme toujours avec les installations sonores, et celle-ci ne fait pas exception, il faut prendre son temps. S'asseoir, fermer les yeux, s'imprégner de la mouvance répétitive des sons. Se lever, s'approcher, regarder, essayer de comprendre comment tout ce petit monde mécanique et lumineux s'anime et prend vie sous nos yeux. C'est à cet arrêt momentané du temps que l'installation de Pierre Bastien nous invite. Un nouvel espace ouvert vers un autre monde, où de simples feuilles de papier qui volent, créent du son, du rythme et de la lumière.

    Pierre Bastien

    ©Guy de Lacroix-Herpin.

  • Lutherie inouïe

    Lutherie urbaine

    Bonne nouvelle pour tous les amoureux de la lutherie expérimentale : pas un mois, pas une semaine sans que l'actualité de Lutherie Urbaine ne revienne sur le devant de la scène. Du 30 mai au 12 juin, c'est une exposition d'instruments de musique insolites, "Lutherie Inouïe", qui aura lieu à la Maison de quartier Théodore Monod à Guyancourt. Les créations instrumentales sont d'Alain Guazzelli, Florence Kraus et Benoît Poulain. Il s'agit d'une cinquantaine de prototypes en relations avec les créations de Lutherie Urbaine.

    Lutherie urbaine

    Lutherie urbaine


  • Playing With The Dead

    the-walking-dead.jpg

    The Walking Dead

    Non, il ne s'agit pas d'un nouvel épisode de la série Walking Dead ni même une énième déclinaison zombiesque façon Romero mais du nouveau trio de Pierre Bastien qui avec "Playing with the dead" ajoute une dimension cinématographique à son univers musical. Accompagné du bassiste et platicien hollandais Bruno Xavier Ferro Da Silva et du batteur jazz anglais Steve Argüelles, Pierre Bastien, à la trompette préparée et à la video, sera en concert le mardi 18 décembre à 20h 30 au Théâtre Berthelot à Montreuil dans le cadre de la Semaine du Bizarre.

    pierre bastien

    Pierre Bastien (photo Guy de Lacroix-Herpin)

    Le nouveau trio de Pierre Bastien joue avec les vidéos de musiciens du passé : des seconds violons d’un orchestre égyptien, des anonymes d’un rituel jamaïcain, des animateurs oubliés d’un cabaret parisien, la section rythmique d’un jazz antique. Dans cette ambiance de vieux films 16 mm les musiciens ressuscités répètent leur partie en boucle, un peu comme des machines.

    pierre bastien

    Playing with the dead (photo Guy de Lacroix-Herpin)



    Pour ce nouveau projet, Pierre Bastien a minutieusement sélectionné des brefs moments filmés qu’il a reconstruits et mis en boucle pour reconstituer les leitmotiv cinétiques nécessaires à ses compositions. En duo ou trio accompagné par deux instrumentistes, Pierre Bastien joue avec eux des compositions originales à peine influencées par le folklore inhérent à chaque boucle vidéo, pour au contraire les faire revivre dans sa musique.




    Comme s’il souhaitait qu’un musicien futur lui réserve le même sort : que dans quelques décennies, il le tire de l’oubli pour l’associer à son groupe.

    pierre bastien

     

  • L'art des déchets sonnants

    Riciclato Circo Musicale, Lutherie Urbaine

    Amoureux des musiques hors les normes, passionnés de lutherie sauvage, dingos de recyclages musicaux en tous genres, cette information devrait vous intéresser.  Les premières rencontres  autour du projet européen "De l'objet recyclé à la création musicale" auront lieu au LULL (Lutteries Urbaines et Lutherie Urbaine) à Bagnolet du 13 au 17 décembre 2012. Après avoir mené une série d'échanges avec des artistes congolais, mozambicains et sud-africains autour de la récupération entre 2000 et 2010, Lutherie Urbaine entame en 2012 et jusqu'en 2014 un cycle de rencontres avec les compagnies Riciclato Circo Musicale et Curieux Tympan. Et ce mois-ci, après trois jours de workshop, c'est le belge Max Vandervorstqui ouvrira le bal le samedi 15 décembre à 20h avec son "Récital pour objets abandonnés et clavier tempéré". Accompagné au piano par Marc Hérouet, le luthier sauvage jouera divers mélodies poétiques et jubilatoires dont il a le secret sur un instrumentarium improbable et inattendu : boîte de conserves, klaxons, fers à repasser, pack de bières, rasoir jetable, ... Belle soirée en perspective !

    max vandervorst, lutherie sauvage

    Le dimanche 16 décembre à 17h ce sera au tour des quatre acolytes du Riciclato Circo Musicale d'entrer en scène. Comme Max Vandervorst, eux aussi font appel à la récupération pour la construction de leurs intruments. Leur spectacle "Electrodomesticatour" intègre des objets du quotidien et en particulier à de nombreux ustensiles electroménagers comme pour mieux nous faire toucher de l'oreille que les sons sont partout : "Non buttate via niente, anzi suonatelo ! (Ne jetez rien, faites sonner !).

    riciclato circo musicale


  • Le Son Est Toujours Présent

    Will Menter

    L'ami Will Menter remet le couvert et nous propose de l'aider à la création de son nouveau projet "Le Son Est Toujours Présent" :

     

    Bonjour

     

     J'écris à tous et toutes de ma liste mailing pour vous informer de mon nouveau projet "Le Son est Toujours Présent".  C'est en mûrissement depuis un an et s'occupe d'une période plus qu'une décennie.  Il comprime un livre de 200 pages de photos et textes à propos mon œuvre - en solo aussi qu'en collaboration - avec 3 CDs audio de ma musique. Peut-être vous ou quelqu’un de votre connaissance vous intéressez de soutenir ce projet.  J'ai devisé un système pour faciliter ce soutien, que c'est une précommande simple d'un exemplaire ou une contribution plus importante.  Dans tous les cas je vous propose quelque chose en échange, approprié au niveau de votre contribution.  Vous trouverez toutes les informations ici :

    http://www.willmenter.com/toujourspresent.htm 

    Si ça vous intéresse, merci de faire suivre le lien, et j'attends tous les retours et commentaires avec impatience !

    Je vous remercie.

    Will

    Will Menter

     

     

     

     

  • Des souliers et deux hommes

    arno fabre,installation sonore

    Si vous passez par Bouzin, dans le canton d'Aurignac en Haute Garonne, les samedi 17 novembre à 17h et à 21h et le dimanche 18 novembre à 17h, vous aurez une occasion unique d'assister à l'une des trois représentations des installations sonores d'Arno Fabre et de Laurent Bigot.

    C’est en venant à l’heure dite que vous pourrez tout voir : “Les souliers” d’Arno Fabre et “Le Petit Cirque” de Laurent Bigot, pour une après-midi / soirée autour du son produit par la manipulation d’objets, mécanique ou manuelle !

    arno fabre,installation sonore

    Commençons par l’installation sonore d’Arno Fabre : une armée de souliers composée de 30 paires de chaussures. Bottines, escarpins, chaussures d’enfants, etc. frappent, frottent le sol, s’emballent ou ralentissent pour créer rythmes et contretemps. Fermez les yeux et distinguez marches joyeuses ou guerrières ; ouvrez les yeux et observez toutes ces chaussures aux tempéraments multiples (certaines sont provocantes, timides, séduisantes) ; ces orphelines de pieds semblent convoquer les fantômes de ceux qui les ont habitées, choyées ou abîmées… Fascinant.

     

    Poursuivons avec “Le Petit Cirque” de Laurent Bigot : ce passionné de musique improvisée et d’expérimentations sonores a construit une petite piste de cirque hors du commun où chaque action est guidée par le son. À partir de bouts de ficelles, de ressorts, de jouets de quincaille et autres gadgets démodés, il met en piste des numéros fragiles pour lilliputiens qui déclenchent vibrations et mélodies étonnantes. De mini voltiges en micro pirouettes, vos yeux et vos oreilles en seront tout… ébouriffés !

    laurent bigot,installation sonore

    laurent bigot,installation sonore

  • Bobbyland[e]s

    musique mécanique, nouvelle lutherie

    Au Lieu Unique à Nantes se tient  une exposition à ne surtout pas rater, Bobbyland[e]s, orchestre d’automates dont tous les instruments sont joués par des moteurs et programmés informatiquement. Bobbyland[e]s : exposition du 20 au25 novembre 2012, tous les mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche, de 15h à 19h.

     

    Durant l’année 2011-2012, ce projet participatif a réuni une trentaine d’intervenants dans le cadre d’une création partagée soutenue par la ville de Nantes, la DRAC des Pays de la Loire et le lieu unique. Tous les participants aux répétitions publiques hebdomadaires (et particulièrement les résidents du Bout des Landes, quartier du nord de Nantes où est basé le Studio d‘en Haut) y ont contribué en fonction de leurs disponibilités, leur savoir-faire, et leurs envies : depuis l’invention technique des Bobby (les robots qui actionnent les instruments) jusqu’à l’écriture de la pièce musicale qu’ils interprètent.

    nouvelle lutherie, musique mécanique

    Utilisant des instruments classiques (pianos, contrebasse, percussions…) déjoués par des imprimantes, lecteurs de disquettes ou moteur d’essuie-glace, le dispositif créé plonge l’auditeur dans des sonorités inattendues.

    L’instrumentarium ainsi créé est par la suite contrôlé via l’informatique avec l’aide de « cartes » électroniques spécialement imaginées et conçues par Naonext. A l’aide de ces cartes l’ordinateur peut ensuite commander précisément chaque moteur permettant la composition d’une pièce sonore.

    musique mécanique, nouvelle lutherie

    En novembre 2012, au lieu unique, Bobbyland[e]s prend la forme d’une installation musicale réunissant tous les instruments fabriqués pendant l’atelier animé par l’équipe du Studio d’en Haut, rythmée par des performances en live.

    Cette installation musicale est présentée par l'association nantaise Studio d'en haut, installée depuis 2009 aux ateliers Cassin, spécialisée dans la musique, l'art numérique, l'art visuel et la nouvelle lutherie.

     

     

  • Le Cristal Baschet a 60 ans

    Cristal Baschet, Bernard Baschet, François Baschet

    Le saviez-vous, cette année on fêtera le 60ème anniversaire de l'invention du Cristal par Bernard et François Baschet, ainsi que le 30ème anniversaire de l'association Structures Sonores et Pédagogie. Une occasion unique de (re)découvrir cet étonnant instrument. "Je voulais sortir du carcan de la musique contemporaine qu'on faisait à l'époque, celle de Boulez qui disait que la musique est faite pour être lue, et non entendue. Ce qui nous intéresse, nous, c'est la sensorialité, le contact direct avec la vibration", raconte Bernard Baschet. Avec son frère François, il élabore dans les 50 une première version du cristal qui aura une renommée internationale. Ce clavier vertical composé de tiges de cristal émet des sonorités pures et profondes au contact de ses doigts humidifiés. "Le cristal est un vrai instrument. On n'en invente qu'un ou deux par siècle", assure-t-il sans fausse modestie.

    Cristal Baschet, Bernard Baschet, François Baschet

    A l'occasion de cet anniversaire divers évènements se tiendront en France. A Saint-Michel-sur-Orge, où se trouve la grange-atelier de Bernard Baschet, auront lieu les 13 et 14 octobre 2012 au Conservatoire une suite de voyages sonores au travers d'une exposition des sculptures sonores et de l'instrumentarium pédagogique Baschet. D'autres animations se dérouleront durant ces deux journées. Plus d'infos ici.

    Catherine Brisset, Cristal Baschet, Bernard Baschet, François Baschet, musique contemporaine, lutherie expérimentale

    La cristalliste Catherine Brisset, déja responsable de plusieurs cds dédiés au Cristal, vient d'enregistrer "Skylamp" sur l'excellent micro-label français Drone Sweet Drone Recordsqui vise à promouvoir les musiques hybrides et contemporaines.

    Catherine Brisset, Bernard Baschet, Cristal, François Baschet, musique contemporaine, nouvelle lutherie, lutherie expérimentale

    Autour d'elle et de son instrument, huit compositeurs et autant de musiciens (Jean-Christophe Adam Walrand, Sébastien Béranger, Jean-Yves Bosseur, Florence Baschet, Eryck Abecassis, Claudio Jara, Thierry Alla, I-Chun Lee) ont composé et interprété des pièces pour solo, duo ou trio ; explorant ainsi des perspectives encore inexplorées, des matériaux sonores et modes de jeu multiples, questionnant les frontières entre acoustique et électronique...

    L'album en écoute chez Bandcamp.


     


     

  • L'atelier de Lionel Stocard

    Lionel Stocard, installation sonore

    Si vous habitez Lyon ou si vous passez par là, n'oubliez pas d'aller visiter l'atelier de Lionel Stocard, (dont j'ai déjà eu l'occasion de parler ici-même). Du 10 septembre au 10 octobre, l'artiste ouvre les portes de son antre. Une occasion unique de découvrir ou de redécouvrir des objets sonores le plus souvent inspirés par le rêve.

    revibracleide.jpg

    Révibracléide

    La vie d'artiste, c'est génial.
    Je vous invite à venir découvrir mes dernières créations (des téléphones importables, une installation sonore, des peintures et des mobiles mécaniques) ainsi que mon atelier où les odeurs de bois usinés se mélangent aux odeurs d'huiles et de térébenthine. Une exposition et un lieu de travail vous sont ouverts personnellement, je vous accueillerai sur rendez-vous. Et c'est vous qui m'inviterez à déguster le  verre de l'amitié... la vraie vie d'artiste !

    Plus d'infos sur le blog de Lionel Stocard.




  • Construire un instrument

    314984_495547490472785_2076679834_n.jpg

    Du lundi 27 au vendredi 31 août 2012 de 14h à 17h, aura lieu le stage "Construire un instrument de musique de son choix" au Lull (Lutherie Urbaine Le Local). Au programme Flutes Hydrauliques, Guitare à touche, Violon à clou, Machine instrumentale et autres instruments insolites... L'atelier a d'ores et déjà fait le plein de participants et voici les premières photos des apprentis luthiers en action.

    300451_495544200473114_1293738848_n.jpg

    Lutherie urbaine

    Lutherie urbaine

    Lutherie urbaine

  • Les Phasmes

    Les Phasmes, Guigou Chenevier, plaque sonore

    Le trio de plaques amplifiées Les Phasmes sera du 12 au 17 juillet à 20h 30 aux Hauts Plateaux, 4, rue des Escaliers Sainte Anne, Avignon. Les Phasmes ce sont trois musiciens,  Pierre Coiffard, Serge Innocent, Guigou Chenevier, sur une création sonore d'Emmanuel Gilot et une production du Collectif Inouï. De la musique concrète improvisée sur des plaques de verre, de bois et de métal, et avec l'aide de toutes sortes d'objets du quotidien.

    les phasmes,guigou chenevier,plaque sonore



  • Sébastopol, l'homme orchestre

    Sébastopol, homme-orchestre, one man band

    Je sais, je sais, je vous préviens bien tardivement, la Fête de la Musique a lieu aujourd'hui même et ça vous laisse peu de temps pour venir à Arles. Mais en vous dépêchant, vous arriverez juste à temps pour voir et entendre Sébastopol, l'homme orchestre, invité de la Médiathèque d'Arles. Ce n'est pas souvent qu'on a la chance de découvrir un one man band de cette pointure, alors, pour tous ceux qui seraient par là, petit état des festivités à venir : à 17h, première prestation dans la rue de la République devant le Museon Arlaten, suivie à partir de 18h d'un concert-rencontre à la Médiathèque, Place Félix Rey.

    Alan Lomax

     

    Pour ceux qui ne le connaîtraient pas déjà, Sébastopol est un homme-orchestre qui s'inscrit dans la grande tradition des one man band américains. Il s'est intéressé en particulier au travail de collectage effectué par Alan Lomax fils pour les archives sonores de la Bibliothèque du Congrès dans les années 50 auprès de différentes communautés. Les premiers enregistrements d'Alan Lomax père dans les années 30 se firent surtout dans les pénitenciers ainsi que dans des comtés ruraux du sud du pays  où furent recueillis des chants de prisonniers, mais aussi de travailleurs noirs des plantations du sud et de travailleurs d'origine et de culture hispaniques.

    Comme de nombreux hommes-orchestres, Sébastopol joue de la guitare et de l'harmonica, mais aussi du ukulélé et du banjo, et également de nombreux instruments bricolés parmi lesquels la cafetière en si bémol, la batterie multi-bidouilles, la contrebasse de fumisterie et la pompe à vélo jazzoflûte. Son répertoire va du blues au gospel, en passant par la musique cajun, la country avec un soupçon de parfum hawaïen ou oriental.