Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Landfil Harmonic

    Landfil Harmonic

    Imaginez un orchestre de musique classique où tous les instruments (violon, violoncelle, flûte) proviendraient de la récup' et sur lesquels il serait possible de jouer des oeuvres de Bach, de Mozart ou d'autres compositeurs célèbres. Cet orchestre, le Landfil Harmonic, existe à Cateura, un bidonville du Paraguay construit sur un site d’enfouissement de déchets. Il est formé de jeunes musiciens que rien ne prédestinait à faire de la musique.

    Les 2.500 familles qui résident dans cette zone désolée séparent les ordures pour le recyclage. Un rapport de l’Unicef  note que plus de 1.500 tonnes de déchets solides sont déversés chaque jour sur ce site. Ce sont souvent les plus jeunes habitants de Cateura qui se chargent de la collecte et de la revente des déchets. En outre, l’eau y est extrêmement polluée et les jours de pluie, le secteur est envahi par ces eaux contaminées.

    Landfil Harmonic

     

    « Un violon coûte plus cher qu'une maison ici », explique Favio Chavez, directeur et fondateur de l’orchestre Landfill Harmonic. « Ma vie ne serait rien sans la musique », explique une jeune fille. Juan Manuel Chavez, surnommé Bebi, a construit un violoncelle à partir d’un bidon d’huile et d’anciens ustensiles de cuisine. Face à la caméra, il interprète magnifiquement le Prélude de la 1ère Suite pour violoncelle de Jean- Sébastien Bach.

    Landfil Harmonic

    « Les gens réalisent que nous ne devrions pas jeter tant de déchets de façon négligée », souligne Favio Chavez à la fin de la bande-annonce. « Et bien, nous ne devrions pas non plus abandonner les gens ». « Vous nous envoyez vos déchets, on vous renvoie de la musique ! ». (Arnaud Lefebvre)

    Landfil Harmonic

    Un documentaire sur cet orchestre atypique, "Landfil Harmonic", est en cours de réalisation par Juliana Penaranda-Loftus & Alejandra Nash. Le film montre comment des déchets et des matériaux recyclés peuvent être métamorphosés en instruments de musiques beaux et fonctionnels, mais plus important encore il témoigne de la transformation d'être humains grâce à la musique.

  • Playing With The Dead

    the-walking-dead.jpg

    The Walking Dead

    Non, il ne s'agit pas d'un nouvel épisode de la série Walking Dead ni même une énième déclinaison zombiesque façon Romero mais du nouveau trio de Pierre Bastien qui avec "Playing with the dead" ajoute une dimension cinématographique à son univers musical. Accompagné du bassiste et platicien hollandais Bruno Xavier Ferro Da Silva et du batteur jazz anglais Steve Argüelles, Pierre Bastien, à la trompette préparée et à la video, sera en concert le mardi 18 décembre à 20h 30 au Théâtre Berthelot à Montreuil dans le cadre de la Semaine du Bizarre.

    pierre bastien

    Pierre Bastien (photo Guy de Lacroix-Herpin)

    Le nouveau trio de Pierre Bastien joue avec les vidéos de musiciens du passé : des seconds violons d’un orchestre égyptien, des anonymes d’un rituel jamaïcain, des animateurs oubliés d’un cabaret parisien, la section rythmique d’un jazz antique. Dans cette ambiance de vieux films 16 mm les musiciens ressuscités répètent leur partie en boucle, un peu comme des machines.

    pierre bastien

    Playing with the dead (photo Guy de Lacroix-Herpin)



    Pour ce nouveau projet, Pierre Bastien a minutieusement sélectionné des brefs moments filmés qu’il a reconstruits et mis en boucle pour reconstituer les leitmotiv cinétiques nécessaires à ses compositions. En duo ou trio accompagné par deux instrumentistes, Pierre Bastien joue avec eux des compositions originales à peine influencées par le folklore inhérent à chaque boucle vidéo, pour au contraire les faire revivre dans sa musique.




    Comme s’il souhaitait qu’un musicien futur lui réserve le même sort : que dans quelques décennies, il le tire de l’oubli pour l’associer à son groupe.

    pierre bastien

     

  • L'art des déchets sonnants

    Riciclato Circo Musicale, Lutherie Urbaine

    Amoureux des musiques hors les normes, passionnés de lutherie sauvage, dingos de recyclages musicaux en tous genres, cette information devrait vous intéresser.  Les premières rencontres  autour du projet européen "De l'objet recyclé à la création musicale" auront lieu au LULL (Lutteries Urbaines et Lutherie Urbaine) à Bagnolet du 13 au 17 décembre 2012. Après avoir mené une série d'échanges avec des artistes congolais, mozambicains et sud-africains autour de la récupération entre 2000 et 2010, Lutherie Urbaine entame en 2012 et jusqu'en 2014 un cycle de rencontres avec les compagnies Riciclato Circo Musicale et Curieux Tympan. Et ce mois-ci, après trois jours de workshop, c'est le belge Max Vandervorstqui ouvrira le bal le samedi 15 décembre à 20h avec son "Récital pour objets abandonnés et clavier tempéré". Accompagné au piano par Marc Hérouet, le luthier sauvage jouera divers mélodies poétiques et jubilatoires dont il a le secret sur un instrumentarium improbable et inattendu : boîte de conserves, klaxons, fers à repasser, pack de bières, rasoir jetable, ... Belle soirée en perspective !

    max vandervorst, lutherie sauvage

    Le dimanche 16 décembre à 17h ce sera au tour des quatre acolytes du Riciclato Circo Musicale d'entrer en scène. Comme Max Vandervorst, eux aussi font appel à la récupération pour la construction de leurs intruments. Leur spectacle "Electrodomesticatour" intègre des objets du quotidien et en particulier à de nombreux ustensiles electroménagers comme pour mieux nous faire toucher de l'oreille que les sons sont partout : "Non buttate via niente, anzi suonatelo ! (Ne jetez rien, faites sonner !).

    riciclato circo musicale