Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Interlude hivernal

    OK Go

    J'avoue que je n'avais jamais entendu parler de ce groupe avant qu'un fidèle lecteur de ce blog (merci Laurent !) ne me fasse découvrir ce film. Il a été réalisé pour OK Go qui a choisi de passer un partenariat avec Chevrolet pour son nouveau clip. Illustrant le morceau “Needing/Getting”, la vidéo a été tournée dans le désert californien et illustre le groupe en voiture recréant la mélodie tout en conduisant, avec plus de 1000 instruments. Une video qui évoque (en plus sophistiqué) le procédé mis en place par Matt Ross pour son "Mozart à roulettes", à revoir ici.

  • Instruments de nulle part

    Nicolas Bras

    Souvenez-vous, c'était l'année dernière à peu près à la même époque, je vous parlais de Nicolas Bras musicien dont je venais de découvrir les bien nommés "instruments de nulle part". Depuis cette date, Nicolas a étoffé sa panoplie de luthier sauvage et de nouvelles créations sont venues s'ajouter à un instrumentarium composé à l'origine d'une douzaine d'instruments. Flûte de Panche, Clavicapsule, Plurididj, Violon à clous, Chromojara PVC : ces ovnis sonores sont conçus à partir d'objets détournés ou d'éléments de récupération : boîte de conserve, tuyau PVC,  Si vous voulez les voir et les entendre, rendez-vous sans tarder à la Médiathèque Jean Cocteau à Massy dans l'Essone car l'exposition se termine le 18 février.

    Nicolas Bras

    "J'ai commencé à m'intéresser à la lutherie expérimentale en fabriquant mon premier instrument, un didjeridoo en PVC... Je tente d'apprivoiser ces instruments plus ou moins dociles et de leur trouver une place dans mon environnement musical, sans pour autant délaisser les instruments traditionnels."

     

     

  • Le son des rêves

    Dream machine, Brion Gysin, Lionel Stocard, Rêvibracléide

    On connaissait la Dream Machine inventée en 1958  par le scientifique Ian Sommerville à partir d'une expérience de l'artiste et poète beat Brion Gysin. Un cylindre de carton présentant des fentes sur les côtés est posé sur le plateau d'un phonographe tournant en 45 ou 78 tours par minute. Une ampoule est suspendue à l'intérieur du cylindre. L'utilisateur placé devant la machine la regarde les yeux fermés. Les flashs lumineux répétés, dont la fréquence correspond à celles des ondes alpha du cerveau en relaxation, le mettent dans un état de conscience modifié. Pour ceux que l'expérience intéresse, on trouve sur le net des plans pour construire soi-même une dream machine.

    Avec la Chambre expérimentale des rêves, l'aventure onirique se poursuit dans la dimension sonore. Le dispositif imaginé et construit par Lionel Stocard, dont j'avais furtivement présenté le travail ici, place l'apprenti rêveur au centre d'un dispositif d'immersion corporelle et auditive. A l'occasion d'une rencontre en Arles, j'ai pu découvrir et expérimenter la machine à rêves. A l'exception des deux premières photos, les images qui illustrent ce post ont été prises par Jessica Hervo. Plus de photos dans l'album "Lionel Stocard" à découvrir  ici-même.

           Ce "laboratoire artistique évolutif" est composé d'un instrument inventé, le Rêvibracléide, et d'un fauteuil en équilibre instable sur lequel vient s'allonger l'apprenti rêveur. Ce dernier, bercé tout à la fois par le balancement du fauteuil et par les sons utérins du rêvibracléide, ne tarde pas à plonger dans une transe légère propice à l'imaginaire et aux rêves.

    Description du Rêvibracléide par Lionel Stocard :

    Il s'agit d'un instrument électrique composé de plusieurs claviers. Le clavier central est constitué d'une corde basse qui vibre sous l'action d'une vielle électrique. On joue ensuite avec les harmoniques que l'on peut varier à l'aide d'un sillet mobile fixé sur une vis sans fin. Ce système permet de faire chanter la note donnant parfois l'apparence d'une voix humaine. Deux autres claviers sont munis de cordes de guitare, c'est le mode de jeu qui va enrichir les sonorités. On joue avec différents outils comme l'archet, des baguettes en inox ou en bois pouvant servir de percuteur. Un quatrième clavier est monté d'une corde basse qui peut être frappée par un marteau mécanique, un pendule micro permet de donner un rythme à la composition. Le dernier clavier est un dispositif composé de plumes permettant d'émettre des sons tout en conservant les deux mains disponibles. C'est en soufflant sur ces plumes contact que l'on restitue à des  hauteurs de notes différentes des extraits sonores samplés en direct.
    A tout cet ensemble sont ajoutés un micro chant et quelques éléments de percussion comme sanza, baguette de bois cannelée, lame de laiton.

    Bois- cuivre- laiton- micros électriques- cordes- Longueur 1,10m hauteur 1,50m profondeur 0,70m.

    dream machine,brion gysin,lionel stocard,jessica hervo,rêvibracléide

    dream machine,brion gysin,lionel stocard,jessica hervo,rêvibracléide