Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Octopus Festival N° 6 (suite et fin)

    preshpresspic_highquality.jpg

    Toujours dans le cadre de la sixième édition du Festival Octopus, après Feromil, la soirée du 26 février au Point Ephémère se concluera sur la prestation de Michael Carter aka Preshish Moments, un musicien électronique qui aime à mélanger les genres (hip hop, pop et noise music) dans un grand mix kaléidoscopique joué à partir d'un boîtier électronique  bidouillé à la maison, le Splinter,  utilisé en guise de contrôleur MIDI, et une série de patches Max/Msp.

  • Octopus Festival N° 6 (suite)

    JF Laporte-Spin-GRM-300.jpg

    Outre Feromil présenté hier, la soirée du 26 février au Point Ephémère permettra de découvrir aussi les multiples instruments inventés par Jean-François Laporte, compositeur et luthier expérimental québecois qui aborde la musique à travers l'expérimentation cconcrète de la matière sonore. A découvrir une vidéo d'une de ses  compositions, Plénitude du vide, oeuvre-espace pour trompes-sax, totem-tu-yo, tu-yo graves, saxophones alto et baryton jouée par le quatuor de saxophonistes Quasar4.

    JF Laporte-Waves-Controle_Chaise-300.jpg

  • Octopus Festival N° 6 (suite)

    Feromil 2.jpg

    Autres temps forts de cette sixième édition octopussienne, les concerts de la nuit du jeudi 26 février au Point Ephémère. Avec notamment la "Symphonie pour Ferrailleurs" du dunkerquois masqué  Feromil, aka Emilien Leroy, qui fera chanter le fer et l'acier armé de détecteurs de métaux.

  • Octopus Festival N° 6

    FestivalOctopus6-affiche.jpg

    Déjà plusieurs années qu' Octopus nous régale de découvertes sonores en tous genres dans le cadre de son festival Inventeurs d'instruments. Et cette sixième édition devrait être un bon cru, avec comme d'habitude plusieurs concerts et expositions. C'est ainsi que du 18 au 28 février, deux propositions plastiques et sonores se partageront l'espace du Point Ephémère.

    amusia 5.jpg

    Amusia, installation interactive composée de dômes métalliques réactifs, sonores et lumineux, navigue entre ambient et electronica. Initiée par Iulia, Yvat Popa et Adrian Tabacaru (Roumanie), elle prend la forme de demi-sphères métalliques à l'intérieur rouge qui réagissent en temps réel aux gestes des spectateurs.

    Autre dispositif, Gramophonies, de Yann Rocher, Carl Seleborg et Grégoire Carpentier, est un hommage poétique et visuel à base de gramophones miniatures inspiré de l'histoire de l'invention du phonographe et du gramophone.

    gramophonies-sisyphones-7.jpg

  • La jeunesse (ça) se cultive

    LogoFestival.JPG

    Je reçois de plus en plus d'infos sur des évènements liés de près ou de loin à la lutherie expérimentale. Dans la mesure du possible, j'essaie de les relayer. Aujourd'hui c'est un appel à projet qui arrive de la Seine Saint-Denis où la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) prévoit l'organisation d'un festival, "La jeunesse ça se cultive", dans lequel les machines sonores devraient donner des sons et des rouages. Jugez plutôt :

    Dans le cadre de son festival national « la jeunesse [ça] se cultive » du 2 mai 2009 au Parc départemental de la Courneuve, en Seine Saint Denis, la JOC souhaite organiser un espace d’ateliers permettant aux jeunes de découvrir de nouvelles pratiques culturelles au travers d’initiations et de démonstrations variées. Cet espace devra répondre à plusieurs attentes :

    -          Permettre aux jeunes de découvrir des pratiques culturelles

    -          Faire des propositions de pratiques accessibles à tous

    -          Proposer une ouverture d’esprit sur certaines de ces pratiques

    -          Permettre à un maximum de jeunes de participer

    -          S’adresser à un public de jeunes à partir de 15 ans

     Nous souhaiterions proposer aux jeunes présents de découvrir les musiques mécanniques et les machines sonores. Nous voudrions savoir si vous pouviez animer un tel atelier ainsi que faire une ou plusieurs démonstration au cours de la journée ou bien nous proposer une de vos oeuvres qui permettrait la découverte et l'initiation à cet art. une oeuvre ludique et interactive. Faire découvrir aux jeunes des instruments qu'ils n'ont pas l'habitude de voir, leur faire entendre des musiques et des sons qui ne leur sont pourtant si familiers parfois.

    Cet évènement est organisé dans le cadre de notre campagne sur l’accès aux loisirs et à la culture.

    L’accès à la culture et aux loisirs des jeunes est un de ces sujets sensibles qui soulignent les inégalités entre certains jeunes. Etre un jeune issus des milieux populaires cela signifie souvent avoir accès à moins d’activités de loisirs et de sport que d’autres.

     C’est pourquoi la JOC se lance dans une grande campagne de sensibilisation et d’interpellation sur cette thématique. En effet, il nous semble important que des jeunes puissent avoir un accès réel à la culture et aux loisirs. C’est un atout réel dans une vie pour se construire, s’émanciper et comprendre le monde.

    N’hésitez pas à me contacter en envoyant vos idées, et n’hésitez pas non plus à nous poser des questions concernant l’événement. Communiquez moi aussi vos devis.


    Marie SERGENT
    Jeunesse Ouvrière Chrétienne
    Stagiaire responsable de l’espace de pratiques artistiques et sportives

    06.50.25.51.42
    marie.sergent@joc.asso.fr

    www.joc.asso.fr

    La Jeunesse Ouvrière Chrétienne est une association d’éducation populaire qui œuvre à l’insertion des jeunes dans la société et dans la vie. Depuis 1927, elle propose à ces jeunes des milieux populaires de se rassembler et leur offre les moyens concrets de mettre en œuvre des projets qu’ils ont définis entre eux. Animée par les jeunes eux-mêmes, la JOC lutte contre leur exclusion et vise à favoriser leur autonomie en développant des solidarités actives. La JOC compte 10 000 adhérents et rejoint 30 000 jeunes de 13 à 30 ans en France. Elle compte 120 fédérations locales.