Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Body Music

    Après la spring music, retour à la body music car il reste encore beaucoup à dire dans ce domaine. A continuer avec les travaux de certains précurseurs, dont l'inattendu Roger Waters, ci-devant bassiste et membre fondateur des célèbres Pink Floyd. En 1970, il enregistre Body Music en compagnie du musicien et compositeur Ron Geesin,  co-auteur la même année de la suite Atom Heart Mother sur l'album éponyme des flamants roses. Body Music est la bande originale d'un documentaire sur le corps humain, The Body, comprenant un mélange de sons électroniques très rythmés, de voix humaines et de bruits corporels divers mixés à l'ensemble (en particulier dans la plage Our Song).

    the.body.jpg

    A lire : un article : Body Music : le corps instrument chez Fluctuat.net
    podcast

     

     

  • Imaginary Landscape N° 2

    Ressort d'amortisseur.jpg

    Bien avant tout le monde, John Cage avait compris que la musique est partout, même dans les objets les plus usuels (y compris les ressorts bien sûr). Dans une oeuvre composée en 1942, Imaginary Landscape N°2, la liste des objets utilisés est à ce sujet révélatrice de cette volonté d'élargissement de l'instrumentarium : boîtes de conserve en fer blanc réparties en trois sets ayant chacun cinq hauteurs de sons différents, une crécelle, une conque jouée comme une trompette, une sonnette de porte d'entrée, un "lion's roar", instrument censé imiter le rugissement d'un lion, un ressort d'amortisseur (du type de celui présenté sur la photo ci-dessus par exemple) amplifié par le bras d'un phonographe, une poubelle en métal, plus deux instruments plus classiques, une grosse caisse et un gong plongé dans l'eau au moment du jeu. Comme je n'ai pas d'extrait de cette pièce sous la main, voici à la place une vidéo d'une des oeuvres les plus fameuses de John Cage après 4'33 (1952), Water Walk, jouée en public en janvier 1960 par John Cage lui-même au cours d'une célèbre et populaire émission de télévision américaine, I've got a secret. Un grand moment musical et dadaiste, assez proche du passage télé de Frank Zappa trois ans plus tard sur Channel 5 pour la présentation de Bicycle for Two.

  • Five Steps in Abstract Bridge Theory

    Où l'on retrouve Emmanuel Rébus, mathématicien et musicien bien connu des amateurs de circuit bending dans une vidéo où les sons de plusieurs  ressorts, amplifiés par des micros piezo, sont prolongés et reliés à des plaques métalliques à la manière des instruments des Frères Baschet. (Merci Bloggie)

  • Cantan un Huevo

    212.jpg

    Des ressorts , on en trouve beaucoup dans la création de Peter Bosch et Simone Simons, Cantan un Huevo, dont la première version fût présentée en 2000  à Amsterdam. L’installation est composée de centaines de bouteilles, de verres qui - fichés dans les ressorts de neuf sommiers - sont mis en vibration par l’oscillation de plusieurs moteurs, produisant une musique très douce. “Lors d’une traversée que nous avons effectuée entre Kiel et Oslo, le bateau vibrait imperceptiblement. Les bouteilles et les verres s’entrechoquaient sur les rayonnages du magasin duty-free; l’effet était hallucinant. Une grande et belle vague a amplifié le mouvement et les sons, puis, la vague s’affaiblissant, les sons se sont éteints comme ils avaient commencé.”

     

    382-500-340.jpg
    380-500-335.jpg
  • Musique sur un fil

    Quelquefois, les bruits des ressorts ne font qu'accompagner la musique, comme dans cet étonnant instrument inventé par  Laurent Mortain dans le cadre d'un stage d'artistes mené par le Centre d'Expressions Musicales du Havre. Un fil de fer est tendu au plafond à l'aide d'un contre-poids et tandis qu'un ressort descend le long du fil, le musicien joue à l'aide d'un archet une musique qui évoque étrangement la musique indienne.

  • Olivier Toulemonde

    Dans la série ressort sonore, voici Olivier Toulemonde, compositeur et musicien qui a notamment développé une pratique d'improvisation à partir d'un ensemble électroacoustique composé de longs ressorts amplifiés. On peut découvrir ce projet en consultant le document pdf ci-joint et aussi en écoutant un extrait de "Empty Factory", enregistré en août 2008, ici.

  • Arbre à ressorts

    2003_live_florent4.jpg

    Après cette longue interruption estivale, retour à la musique de ressorts. Dans mon dernier billet, Spring Music,  j'avais rapidement présenté le travail de Pierre Berthet autour de la prolongation d'instruments. Voici aujourd'hui celui du percussionniste Florent Haladjian, membre du Quatuor Hêlios. A la suite d'un contact avec Dominique Répécaud du CCAM de Vandoeuvre autour d'un projet de solo de musique improvisée, Florent Haladjian élabore un nouvel instrument à base d'un réseau ressorts amplifiés et d'une table de mixage utilisée comme instrument électronique. Cet arbre sonore sera également utilisé en octobre 2002 pour le spectacle  Spaghetti's Club de Jean-Luc Therminarias et Jean Lambert-Wild. Une vidéo à voir ici.

    2003_live_florent1.jpg
    florent.jpg