Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Des violoncelles d'acier

    Après cette courte interruption, replongeons au coeur de la programmation du Festival Octopus.  A la Maison des Métallos, après une première partie assurée par le Staalplaat Soundsystem,  la soirée du vendredi 2 mai  se poursuivra  avec le Stahlquartett. Cet ensemble de musique de chambre, regroupant un chanteur classique, un musicien international, un compositeur contemporain et un pianiste de jazz, a été fondé en 1999 par Jan Heinke.

    621448342.jpg
    1511760529.jpg
    1736149793.jpg

    Armé de Steel Cellos, sortes d'immenses instruments métalliques composés de tiges d'acier frottés à l'archet, l'ensemble pratique un jeu  expérimental à forte résonance harmonique, mis au service d'un répertoire de compositions originales et de transpositions d'oeuvres classiques et contemporaines. Les sonorités de ces violoncelles d'acier peuvent être rapprochées de celles du Steel Cello Ensemble de Robert Rutmann.

    715434191.jpg
    1274012149.jpg
    Quelques mp3u à découvrir ici
  • Les Musiciens de l'Etrange

    Bonne nouvelle pour les amoureux de sculptures sonores, le film de Bruno Lesmesle "Les Musiciens de l'Etrange, ressort en DVD. Produit par La Huit en VHS en 1995, ce film en couleurs de 52 mn présente quelques-uns des grands noms de la sculpture sonore tels Michel Moglia, Frédéric Le Junter, Bernard et François Baschet et Jacques Rémus.

    1474770961.jpg

    A mi-chemin entre arts plastiques, lutherie, et arts du spectacle, leurs créations explorent des univers sonores et visuels inédits qui ouvrent à l'imaginaire de nouvelles et fascinantes pistes.  Elles ont pour nom Orgue à feu, Cristal, Concertomatique ou Les Discrètes. Un document irremplaçable sur ces nouveaux aventuriers des sons.

    Bruno Lemesle réédite aussi un autre documentaire en couleurs de 26 mn, "Les Anges mécaniques", produit à l'origine par La Huit en 1992, qui donne à voir et à entendre limonaires et autres orgues de barbarie.  Un beau et passionnant voyage dans l'univers des musiques mécaniques. En vente dans toutes les bonnes crèmeries au prix respectif de 25 et 15 euros.

  • Staalplat Sound System

    Suite de la programmation du Festival Octopus avec le Staalplat Sound System, qui assurera la première partie de la soirée du vendredi 2 mai à la Maison des Métallos.

    1864444417.jpg

    Avec ce collectif néerlandais, les appareils électro-ménagers les plus communs se transforment à machines à sons dotées d'une vie autonome, tels  Sweet Sissy and the Ballroom Hiss”, orchestre méchanique low tech composé de douze cireuses de plancher, ou "Avantilator" , une installation-composition pour 100 ventilateurs électriques de bureau, qui sera présentée au cours du festival.

    587074031.jpg

    Le fondateur du Staalplat Sound System, Geert-Jan Hobijn,  est aussi le créateur du fameux label musical  Staalplat, dédié aux musiques expérimentales et hors normes.  

    1480481423.jpg

  • Sous le vent des Neptunes

    Un petit break avec cette vidéo des Neptunes  ( live à Cambridge le 29 décembre 2005).

     

  • La Corde à Vent

    835039033.jpg

    Toujours dans le cadre de la 5ème édition du Festival Octopus dont je vous parlai ici-même hier, voici venir la suite du programme de la soirée du vendredi 25 avril au Point Ephémère avec La Corde à Vent, un duo composé de Gérald Chagnard et Sylvain Nallet.

    30657584.jpg
    670915563.jpg

    Ces deux jeunes musiciens ont créé deux spectacles pour jeune public, "Derrière les bruissons" et "Prises de bec", mélangeant avec jubilation musiques improvisées, jazz, chanson et musiques traditionnelles. Leur jeu non orthodoxe se décline sur instruments traditionnels et instruments de lutherie sauvage inspirés par le maître en la matière, le belge Max Vandervorst. On y recontre ainsi saxosoirpotophone, lithophone et autres corps sonores, mis au service d'un univers onirique propre à enchanter les oreilles les plus obtuses. Au final "une belle histoire de sons à mettre entre toutes les oreilles", et pas seulement celles des enfant. Des extraits à découvrir ici.

    36705486.jpg


     

  • Festival Octopus

    Bien qu'avec quelques mois de retard par rapport aux précédentes éditions, le voici, le voilà, il est revenu le festival  que tous les aficionados de la guitare à six manches, du violon à caisse d'artichaud ou du dodésaxophone en acier attendent chaque année avec impatience. Tellement que ça leur donne des démangeaisons aux creux des oreilles.

    1936396180.jpg

    Je veux parler bien sûr du Festival Octopus qui pour la cinquième année propose à tous les curieux d' instruments hors normes et de musiques inouïes une programmation roborative. Si riche qu'une seule note n'y suffira pas et que j'ai décidé de parler chaque jour (ou presque) d'un artiste différent. Comme lors des précédentes moutures, le festival décline son programme sous plusieurs formes : concerts, expositions et rencontres.

    1755949407.jpg

    Côté concerts, ça commence en force le vendredi 25 avril au Point Ephémère avec la prestation de The Neptunes, un combo américain officiant exclusivement  sur homemade instruments dont j'ai déjà parlé ici-même. Dès ses débuts en 1994, le trio a annoncé la couleur : délibérement noisy, bricolée et aléatoire, leur musique est un mélange décapant de garage squelettique et de math rock hors normes. Ils fabriquent leurs propres instruments en utilisant tout ce qui leur passe entre les mains : scies, bidons d'huile, tuyaux, vieilles chaises métalliques, ressorts, interrupteurs. Alors pas besoin de vous dire que ça serait vraiment dommage de les rater !

    789173135.jpg
    628525745.jpg
    podcast
    podcast
    podcast