Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Animula vagula

    Il y a des sites qu'on ne se lasse pas de visiter, et le blog Animula vagula en fait partie. Les amoureux d'art brut et alentours y feront de belles découvertes, mais les chercheurs de sons ne seront pas déçus non plus. Pour preuve, dans un de ses dernier billets intitulé "GOG en goguette" la "petite âme errante" nous donne à lire un extrait de "Gog", un livre du futuriste italien Giovanni Papini. Je ne résiste pas au plaisir de le citer à mon tour, car il s'inscrit à merveille dans mes recherches pour la constitution d'une anthologie littéraire de l'invention sonore.

    "Un sifflement long, gémissant comme celui du vent du nord dans les lézardes, annonça le début du concert. Puis, derrière le rideau, un bourdonnement sombre et intermittent s’éleva, pareil à celui des ruches. Une trombe d’eau, jaillie d’une fontaine invisible, l’accompagnait de ses sourds rebondissements, et l’on entendait en même temps une mélopée stridente, comme de limes en furie. Mais le tout fut soudain dominé par un chœur solennel de rugissements léonins qui disaient l’ardente faim du désert, l’exaspération de la férocité, la terreur de l’impossible"

    Dans un autre billet, rédigé à la suite de sa visite au Marché de la Poésie, la p'tite Ani a aussi capturé au vol ces deux images de luthiers sauvages. Et quoi de mieux pour les accompagner qu'un petit air joué sur la Loillieuse, cette contrebasse bricolée en 5 jours par Eric Loillieux :
    podcast

    c4d95da88dc809066053175108c85a16.jpg443dc26d5abcf4c944d497d3576d7e83.jpg

    2324c67317689fc418188c7bf74a6254.jpg

  • Orgue éolien et musique de l'eau

    6a761732df509da47d10cfc16a6c611f.jpgQu'on se le dise, l'été sera chaud, voire très chaud. Alors quoi de mieux pour se rafraîchir le corps et se dégourdir les oreilles que d'aller faire un tour, en juillet et en août, du côté du Massif du Sancy (Auvergne) pour les Rencontres Arts Nature 2007. On pourra notamment y découvrir l'Orgue éolien du Sancy, une création de Didier Ferment, Bruno Tondellier et Patrick Mouchague, trois musiciens du vent bien connus des amateurs de cerfs-volants et de musique éolienne. Il s'agit d'un orchestre éolien constitué de grands mats mesurant de 4 à 10 mètres de haut et équipés d'accessoires, émettant des sons variant sous l'action du vent.

    En écoute, un ensemble d'orgues éoliens en bambou, débusqués sur le site Vent Courtois :
    podcast
    6e58aaa2c303e37a5553a13e1aa07c0b.jpg

     

     

    L'installation sonore d'Erik Samakh, Les Joueurs de flûtes, constituée d'une vingtaine de flûtes solaires, sera installée sur le site de la Cheminée des Fées à Saint-Diéry.

    Pour ceux qui ont une préférence pour l'eau, un détour à la Bambouseraie de Montauroux, dans le Var, s'impose. Dans le cadre des "Dimanche à la Bambouseraie", Jacques Dudon y animera le dimanche 5 août le stage "Musique de l'eau", de 10h à 18h, autour d'aquaphones de son invention. Auparavant, le dimanche 1er juillet, le pluri-instrumentiste et luthier Henri Maquet animera un stage sur la construction d'instruments en canne de Provence. Alors n'hésitez pas, foncez-y, jettez vous à l'eau, plongez dans les vents de l'été, vous ne le regretterez pas...

    9c7f1fe3e4cb167db7174d6daec8c010.jpg

  • Anne Norman

    Ce qu'il y a de passionnant avec la lutherie expérimentale, c'est que presque n'importe quel objet peut être détourné de son usage habituel et servir de découverte à un monde sonore inédit. Ainsi la joueuse de shakuhachi (flûte traditionnelle japonaise) américaine Anne Norman a collectionné pendant plusieurs années des "power pole bells", cloches métalliques coiffant les poteaux téléphoniques. A partir des cloches et des ressorts des "power pole bells", elle a créé une forêt d'instruments à percussion amplifiés par des micro-contacts, dont elle intègre les sons étirés et cristallins à une musique très inspirée par la spiritualité, jouée sur shakuhachi et intégrant des sons naturels.

    0aa4082f5526d65190a6883ef6352ce2.jpg
    2c77facbc63d842c35e65ec4c8971c6f.jpg713a78b56e33cb2e816efeb40aaa9605.jpg

    podcast
  • Pascal Comelade

    En 2003, KRTU et le Musée du Jouet de Catalogne ont publié un superbe livre-CD anthologie de Pascal Comelade. Et au mileu des nombreuses illustrations qui accompagnent l'ouvrage, beaucoup de belles découvertes, des photos d'instruments-jouets et aussi quelques instruments bricolés parmi lesquels une version primitive du Mecanium de Pierre Bastien, membre pendant plusieurs années du Bel Canto Orchestra, orchestre attitré de Pascal Comelade.

    En bonus, la video trailer d'un film en cours de réalisation à voir ici :

    http://www.dailymotion.com/video/xnuwi_video-polyfacetique

     

    ace6b696d30f8dbbe6044526dccb0720.jpg72e141bf0fec748609df3e02a980b8c6.jpge8750d2d324e6897cca1af70c899a108.jpg

  • Uakti

    Après Walter Smetak, dont je vous parlai il y a quelques semaines, retour au Brésil avec une formation incontournable pour qui s'intéresse aux inventeurs d'instruments, Uakti. Dès sa formation à la fin des années 70, Uakti joue sur des instruments créés par le compositeur Marco Antônio Guimarães à partir de tubes en PVC, calebasses, roues de vélo, clés et  toute sorte d’autres matériaux. La fabrication des instruments est entièrement assurée par le groupe. Depuis son premier enregistrement en 1981, "Oficina Instrumental", Uakti a multiplié les rencontres, jouant et enregistrant notamment avec Philip Glass, "Aguas de Amazonia" (1999). Leur musique mêle musique traditionnelle brésilienne, structures rythmiques complexes et minimalisme.55c73baa45b9a8ffcdfca2196d45d422.jpg945df19024c5f0349bb6cefae11fe16b.jpgpodcast

  • Urziata

    d2e52969324748bd1f762b0c616628e3.png

    Le site Urzhiata, spécialisé dans "l'exploration des différents domaines de la culture numérique à travers les pratiques créatives expérimentales", consacre une de ses chroniques à  "Chercheurs de sons", le livre (dont est tirée l'illustration de Vincent Brunot ci-dessus représentant le Larsen magnétique de Vincent Bondet). Bonne occasion de faire un retour à l'envoyeur car sur Urzhiata, dans la rubrique "Sonores" on trouve aussi plusieurs autres billets consacrés à la lutherie inventive. Notamment sur Reed Ghazala, le maître du circuit bending, les instruments de musique en ligne, le projet Freesound, une belle présentation agrémentée de quelques photos des Structures Sonores des Frères Baschet et plein d'autres rubriques sur les rapports entre musique et nouvelles technologies.

    En écoute : Reed Ghazala : Cloud of Fire (extrait)podcast

    1a9c0843e1adbe4d9ff596da4eab9fb3.jpg

     


     

     

     

  • Bobby Brown

    c1bab58f5040875e28e7f40ca3d0db27.jpgDes perles oubliées réapparaissent au hasard de la toile. J'ai découvert cet obscur vinyl d'un chanteur et musicien itinérant américain des seventies, Bobby Brown, qui en 1972, a écrit, arrangé, produit, joué et interprété "The Enlightening Beam of  Axonda". Tous les instruments sont des créations "homemade". Au verso de la pochette, il explique comment il a travaillé : "About fifty hundred instruments designed to be as small as possible and placed on racks so as to be played from one spot, (in a rotating, standing position), styles of many countries were adapted - such as irish harp, koto, drums, thum piano, sitar & dulcimer - there are 311 strings total - the key bass was adapted to play by foot along with several other homemade foot  instruments - the ability to make electric pick-ups from coils & computer parts was taught to me by Jon Lazall - Jon also allow me to adapt some of his inventions, and motivate me to invent some of my own". Le disque est un concept album. Il relate la journée d'un fou de Dieu nommé Johnny, qui voyage de son habitation hawaienne au reste du monde et jusqu'au cosmos. Il rencontre le Dieu-Machine Axonda et le Clair Rayonnement de la Conscience Lumineuse, qui lui révèle le futur de l'humanité : la réconciliation de toutes les religions du monde et l'émergence d'une pure et parfaite divinité. Ce petit trésor d'outsider music a été réédité en cd en 2004 par le label italien Akarma.

    6944acb74d845a7c39d1a5f5fef5bc79.jpg
    podcast