Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Free jazz à tous les étages


    medium_percussion_20400.jpg
    Après quelques jours de vacances, me voici de retour, et pour redémarrer en beauté et se décrasser les oreilles de la prose électorale quotidienne, voici les sons tantôt free, tantôt blues, mais toujours inspirés, de Cooper-Moore, un musicien américain né en Virginie en 1946. Il étudie le piano à partir de 7 ans et se lance dans l'improvisation dès l'âge de 11 ans. Il commence à jouer dans les clubs de New-York et d'ailleurs et parallèlement crée ses premiers instruments. Depuis la famille s'est agrandie, et son instrumentarium comporte aujourd'hui des dizaines d'objets sonores réalisés à partir de papier, bambou, métal, bois et acrylique. Depuis, il se produit la plupart du temps avec son Ashimba (sorte de xylophone), son arc préparé, sa harpe horizontale, son banjo artisanal home-made, ou son arc-à-bouche électrique. Sa musique, libre et inventive, intègre toute l'histoire du jazz. Il est sans aucun doute un des musiciens les plus intéressants de la mouvance jazzistique actuelle. Ses enregistrements figurent sur différents labels, parmi lesquels Hopscotch Records et Aum Fidelity.medium_mouth_20bright.jpg

    medium_coopercollage.gif

    podcast

  • Les premières machines de Pierre Bastien

    Je dois l'avouer, dans la grande famille des chercheurs de sons, un de mes préférés a toujours été Pierre Bastien. Depuis ma découverte des "Musiques machinales", son second disque enregistré en 1993, j'ai toujours été fasciné par l'évolution de ce musicien hors normes. Aujourd'hui, avec la parution chez Gazul / Musea dans l'excellente collection Les Zut-O-Pistes dirigée par Dominique Grimaud, - qui a déjà édité Klimperei, Ghedalia Tazartès et Pascal Comelade -, de 15 enregistrements des premières machines, construites entre 1968 et 1988, on a enfin l'occasion de découvrir ou de redécouvrir (pour les plus chanceux qui possédaient déjà le LP "Mecanium", sorti sur le label italien ADN en 1988) les travaux antérieurs de Pierre Bastien, dont 6 inédits jamais publiés. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on n'est pas du tout déçu, bien au contraire, ces morceaux ont une fraîcheur, une musicalité et une inventivité à l'épreuve du temps.

    Pas d'extraits de cet album à écouter, mais à la place ces trois titres trouvés sur le site de Pierre Bastien


    podcast
    podcastpodcast

    medium_Bastien_Pierre_Les_premieres_machines.jpgmedium_pierrebastien-300dpi-zw.jpgmedium_pb-harmonium.jpg

  • Art singulier et invention d'instruments


    podcast

    podcast

    podcast


    Depuis une semaine environ, j'ai placé sur ce blog des liens vers des sites consacrés de près ou de loin à l'art brut, singulier, outsider et autres apellations non contrôlées. J'avais au départ pensé créer un deuxième blog sur ce thème, mais le temps me manquant pour faire les deux, j'ai décidé de croiser les deux sujets au gré de l'inspiration. A vrai dire, comme c'est déjà chose faite depuis l'origine dudit blog, disons seulement que j'ai décidé aujourd'hui de passer à la vitesse supérieure, tant l'envie me brûle de parler plus souvent de mon autre passion. Aussi, ne vous étonnez pas de voir  quelquefois surgir des mots et des images sans trop de relation avec l'invention d'instruments. En croisant ainsi les genres, j'espère ne pas perdre de lecteurs en route et même en gagner de nouveau, sait-on jamais...

    Pour démarrer en images cette plongée au coeur des "brutistes" et des singuliers, voici quelques peintures mandalas de Raymond Reynaud, celui que quelques journalistes en mal d'étiquette ont surnommé le "guru de Sénas". Raymond Reynaud, c'est d'abord  une parole directe, fraîche, qui va droit au coeur de ceux qui ont la chance de le rencontrer, et des mots qui pourraient aussi bien s'appliquer à beaucoup de chercheurs de nouveaux univers sonores :

    "...On doit fuir le calculé, le professionnel, le peintre doit aller vers le spontané, le mystérieux, le fantasme, le rêve, véritables langages primitifs et naturels des communications universelles.."

    Pendant de nombreuses années, Raymond a aussi joué du saxophone dans des orchestres de bal. En guise de clin d'oeil et d'hommage à cette période, quoi de mieux qu'un beau saxophone en bambou, dégotté sur le site de Julien Meissl. Au fait, connaissez-vous le xaphoon, un saxophone en bambou inventé par Brian Wittman au mileu des années 70 ? Pas assez expérimental à mon goût, mais ça sonne bien (extraits en écoute ci-dessus)

    medium_RaymondAccueil.gif

     

    medium_DameTriste.jpgmedium_ClownJaune.jpgmedium_VeuveRegrets.jpgmedium_LaDivaChantaOpera.jpg

    medium_sax-tenor-3.jpg